Servette se déplaçait au Kybunpark de Saint-Gall pour relancer la machine après une lourde défaite 6-0 contre YB. Malgré de gros efforts pour ramener quelque chose de leur long déplacements, les Grenat auront subi la loi des arbitres et des hommes de Peter Zeidler.

Le match


Au coup d’envoi, la journée est belle pour le public, les brodeurs dominant de la tête aux pieds la première demi-heure de jeu face à des servettiens débordés. Alors qu’on croit voir la pression diminuer, une tête de Duah place les hommes de Peter Zeidler sur orbite. Les rares tentatives des grenat sont trop timides, les frappes de Rodelin manquant largement le cadre, avec l’exception notable de cette superbe volée d’Imeri, miraculeusement repoussée par la défense alémanique.

La seconde mi-temps voit les Genevois progressivement imposer leur rythme, sans toutefois réussir à trouver l’ouverture. Il reste moins d’une demi-heure dans la partie alors que les esprits commencent à s’échauffer. Les contacts fautifs deviennent plus nombreux, tout comme les échauffourées et les cartons. C’est dans ce contexte que des actions litigieuses commencent à apparaître, comme ces fautes sur Rodelin (évidente) et Schalk (plus discutable) dans la surface Saint-Galloise.

Crédit photo : Alexandre Chac

Les efforts des hommes d’Alain Geiger finissent par payer, et l’égalisation tombe enfin à la 85e minute sur une tête rageuse de Steve Rouiller. Dans une ambiance qui reste électrique, on croit même à une victoire servettienne, tant la pression grenat pousse les brodeurs à se retrancher dans leur moitié de terrain.

À la dernière minute, Diakité percute Schalk d’un coup de coude dans la nuque et de genou dans le dos. La défense servettienne se laisse surprendre par la  poursuite du jeu, alors que le ballon parvient dans les pieds de Guillemenot, qui inscrit le 2-1 dans un Kybunpark qui exulte. Les Genevois, furieux, réclament une faute au départ de l’action. La VAR intervient, mais l’arbitre confirme le but  Saint-Gallois. Malgré les protestations compréhensibles des Genevois, rien n’y fait et le coup de sifflet final libère le public et son équipe.

Crédit photo : Alexandre Chac

Cette rencontre laissera certainement un goût amer aux Genevois, qui ont fait jeu égal avec les brodeurs sur l’ensemble du match, mais doivent au final concéder la défaite, sur un but dans lequel le rôle de l’arbitrage et de la VAR questionne.

 

Les chiffres


3 Comme la totalité des buts de cette partie, tous marquées par d’actuels ou anciens joueurs grenat.

50% Comme la part des fautes donnant lieu à un carton pour Servette (pour Saint-Gall, cette part s’élève à 20%).

150 Comme le nombre de rencontres jouées par Stevanovic sous le maillot grenat.

Crédit photo : Alexandre Chac

13’945 Comme le nombre de personnes dans les gradins du Kybunpark.

 

Les hommes du match


Après réflexion, l’équipe de GE-Sports estime que les deux acteurs ayant le plus notablement contribué au résultat final sont MM. Luca Piccolo (arbitre principal) et Urs Schnyder (VAR).

 

Le moment insolite


Ayant passé le match dans le secteur visiteurs, le vétéran de GE-Sports Jonathan Tunik a observé un (très) jeune supporter de l’équipe locale lui adresser des gestes obscènes… avec les encouragements de sa mère.

 

La citation du jour


“Il faut qu’on trouve une solution pour nos arbitres”. (Alain Geiger)

 

L’interview – Alain Geiger