Servette a obtenu un 0-6 flatteur dans une rencontre qu’il a pourtant eu de la peine à emballer. Malhabile, Echallens a trop souvent laissé passer sa chance.

 

Les Grenat se déplaçaient à Echallens pour débuter leur aventure en Coupe de Suisse. Une rencontre qui s’annonçait plus compliquée que les deux ballades des années précédentes à Altdorf (UR) et Meilen (ZH) puisque les Vaudois évoluaient en 1L, soit en D4 “seulement”. Privé de nombreux éléments blessés, convalescents ou ménagés, Alain Geiger ne pouvait pas se permettre de faire tourner son effectif autant qu’il l’aurait souhaité. Ainsi, seul le gardien Kiassumbua fut titularisé par choix par l’entraîneur servettien, les autres modifications étant prévisibles : Routis remplaçait Rouiller tandis que le duo Schalk-Chagas débutait à la pointe d’un 4-4-2 en remplacement de Cognat (sur le banc) et Kone (blessé à l’entrainement, son absence pourrait être longue).

 

La première mi-temps fut assez conforme aux dernières apparitions du SFC avec une large possession du ballon et de nombreuses offensives provenant principalement de la droite, mais ne trouvant que rarement un coéquipier dans la surface adverse. Echallens, de son côté, joua crânement sa chance et se créa les meilleures occasions, profitant notamment de la mansuétude de la défense des visiteurs. Malheureusement pour eux, et ce fut le cas tout au long de la partie, les locaux péchèrent à la finition, là où les Genevois réussirent à ouvrir le score par Chagas avec passablement de réussite, le déboulé de Schalk étant entaché d’une probable faute de main à l’origine.

 

Une belle cohorte de supporters Grenat s’est rendue à Echallens (© Bastien Trottet)

 

Les joueurs du bout du Lac revinrent sur le terrain autrement plus concentrés. Moins de 120 secondes après la reprise, ils doublèrent la mise à nouveau par Chagas et également sur une passe décisive de Schalk. Loin d’être abattus, les Vaudois se lancèrent alors corps et âme dans la bataille et mirent les pensionnaires de Super League dans leurs petits souliers pendant une dizaine de minutes. Las, le dernier geste fut souvent défaillant lorsque ce n’était pas Kiassumbua qui mettait son véto. Sur un corner manqué à l’heure de jeu, ce dernier relança rapidement pour Tasar à mi-terrain. L’Allemand esquiva tant bien que mal la charge robuste du capitaine adverse, se releva et partit dans un slalom qu’il conclut par son premier but en Grenat, une réussite qui sonna la fin des espoirs challensois, même s’ils eurent le mérite de chercher jusqu’au bout à débloquer leur compteur.

 

Les Servettiens déroulèrent ensuite en marquant encore trois fois dans un dernier tiers de match qui s’apparenta à du remplissage. Sans dissiper leurs doutes, les Genevois s’imposent donc 0-6 à Echallens, mais en n’oubliant pas non plus que le score aurait pu être de 3-1 à la pause sans que quiconque n’ait pu y trouver quoi que ce soit à redire.

 


 

Que retenir de ce match ?

 

De positif

 

Le triplé de Chagas. Enfin titulaire, le Brésilien s’est fait plaisir et son positionnement a permis à son équipe de se créer un certain nombre d’opportunités. Son association avec Schalk, quasiment inédite, a aussi semblé intéressante, même si elle semble peut-être un brin légère pour la Super League. De bon augure dans l’hypothèse d’une absence prolongée de Kone.

 

Vincent Sasso. Certes, contre une équipe de quatrième division, cela peut sembler facile d’affirmer qu’il s’est régalé, mais lorsque l’on se penche sur la passivité et la nonchalance dont a parfois fait preuve le reste de sa défense, le Français a tout de même dû s’employer pour sauver les siens. Précieux également dans la construction du jeu, capable d’apporter le surnombre en phase offensive, son arrivée s’affirme de plus en plus comme la plus importante de l’été.

 

Les deux buts de Tasar. Auteur d’un début de saison mitigé, tantôt très bon et tantôt invisible, l’Allemand a planté deux pions qui lui feront assurément le plus grand bien pour la confiance. Son solo sur le 0-3 lui vaut d’ailleurs à lui seul sa place dans cette rubrique. Il aurait toutefois dû écoper au minimum d’un carton jaune quelques instants auparavant lorsqu’il a cherché à en découvre avec un adversaire coupable de l’avoir un peu trop rudoyé à son gout. Son caractère bien trempé risque encore de coûter quelques sueurs froides à son entraîneur.

 

L’accueil d’Echallens. Tout a été mis en oeuvre pour que le match soit une véritable fête et ce fut le cas. La bonne humeur des bénévoles et leur efficacité (aux buvettes notamment) est à souligner. La magie de la Coupe a opéré à nouveau, même si le résultat final ne le démontre pas vraiment. Qu’ils en soient ici remerciés.

 

A améliorer

 

La concentration défensive. Echallens aurait dû marquer au minimum deux buts en première mi-temps. C’est du moins le nombre de cadeaux que les défenseurs servettiens ont offert à leurs hôtes avant le thé. Routis, certes en manque de temps de jeu à ce poste, a ainsi passé largement à-côté de son match malgré son but. Mais il n’était pas le seul. Heureusement pour eux, Kiassumbua était attentif lorsque les Vaudois parvenaient enfin à cadrer une frappe.

 

L’incapacité à se créer des occasions franches. Même face à une équipe largement inférieure, les Grenat ont eu toutes les peines du monde à se créer de véritables occasions avant qu’Echallens ne commence à se découvrir. Une situation qui perdure, surtout sur le côté gauche et dans l’axe, et qui pourrait finir par devenir problématique à la longue.

 


 

Réactions d’après-match

 

Mychell Chagas

 

Kastriot Imeri

 

Sonny Kok (attaquant d’Echallens)

 


 

FC Echallens-Région – Servette FC 0-6 (0-1)

Stade des Trois-Sapins, 2’562 spectateurs.

Arbitre : M. Horisberger.

Buts : 22′ Chagas (0-1), 47′ Chagas (0-2), 57′ Tasar (0-3), 63′ Routis (0-4), 69′ Tasar (0-5), 90+1′ Chagas (0-6).

Echallens : Zwahlen; Lekiqi, Kamé Ejué, Fungilo (75′ Chevalley), Shehu; Galokho (C) (71′ Bozic); Ianigro, Kadima, Roder, Fernandes (68′ Chaves); Kok. Coach : Dragani.

Servette : Kiassumbua; Sauthier (C), Routis, Sasso, Severin (66′ Gonçalves); Cespedes; Stevanovic, Wüthrich (59′ Imeri), Tasar; Chagas, Schalk (75′ Antunes). Coach : Geiger.

Avertissements : Kadima, Severin.

Notes : Echallens sans Rushenguziminega (suspendu), Hoti, Berkani, M. Comisetti, Gomes (blessés), Shehu (vacances) et Pavlovic (non-convoqué). Servette sans Rouiller, Mfuyi, Lang, Kone, Iapichino, Ondoua et Busset (blessés).