Auteur d’une bonne première mi-temps les Grenat auront été tout poches de l’emporter en fin de match. Rageant, même si Lugano a aussi eu des balles de match.

 

De retour dans leur fief de la Praille après plus d’un mois et un poussif 0-0 contre le champion en titre YB, les Grenat recevaient cet après-midi le suprenant FC Lugano de Maurizio Jacobacci. Pour cette rencontre, Alain Geiger alignait son habituel 4-2-3-1 avec Imeri décalé sur l’aile droite en l’absence de Stevanovic. Après une première demi-heure qui aura vu Sauthier répondre à la tentative de Lovric peut après le quart d’heure de jeu, les Genevois ont eu le bonheur d’ouvrir le score à la suite d’un corner frappé par Imeri. Peu en vue jusqu’ici, Grejohn Kyei parvenait à reprendre le ballon en pivot pour donner un avantage assez logique à son équipe (38e). Peu inquiétés défensivement, dominateurs dans le jeu et efficace dans l’autre surface les Grenat regagnent les vestiaires sur ce score de 1-0 mérité et l’on se dit à ce moment-là que Servette est bien parti pour faire chuter cette diabolique équipe Luganaise invaincue depuis 14 matchs en Super League.

 

Retour au huis-clos pour les Grenat après un seul petit match avec du public (© Clément Vuagnat)

 

Timides en première mi-temps, les visiteurs reviennent sur le terrain avec d’autres intentions. Bien meilleurs dans le jeu depuis la reprise, ils profitent de la baisse de régime servettienne pour combiner tranquillement dans le camp adverse et sont justement récompensés à la 63e. En effet, la défense genevoise ne parvient pas à empêcher Lavanchy de contrôler et égaliser après un centre venu de la droite sur lequel Mendy et Cognat ne sont pas à leur avantage. Dans la minute suivante Rouiller, de la tête, est tout proche de redonner l’avantage au SFC mais Baumann s’interpose à bout portant. Frick, peu sollicité jusqu’ici, va imiter son homologue luganais quelques minutes plus tard en s’interposant devant Guerrero avec brio. A la 88e, il semble battu mais Covillo voit sa tête filer à côté sur corner. Dans l’enchaînement, Kone, magnifiquement servi par Imeri, pense donner la victoire aux Grenat mais sa frappe heurte le poteau. Et le mot regret prend encore plus de sens au bout du temps additionnel lorsqu’on Ondoua dans la surface manque malheureusement l’ultime balle de match. Déçus au coup de sifflet final, nul doute que les Grenat se contenteront de ce match nul pour leur retour à la compétition, même si la fin de match leur laissera forcément un gout amer.

 


 

Que retenir de ce match ?

 

De positif

 

La performance globale. Servette était en manque de repères après un mois sans match officiel. Il a bien tenu la route, en particulier sa défense, face à une formation tessinoise qui ne lui réussit pas ces derniers temps et qui est arrivée au Stade de Genève en pleine confiance.

 

Le goal de Grejohn Kyei. Il va, on l’espère, servir de déclic pour l’attaquant français mais également pour ses coéquipiers, en manque de réussite et d’idées offensives ces dernières semaines. Ce but était le premier dans le jeu pour les Servettiens, lors du cinquième (!) match de la saison.

 

Le bon match d’Imeri. Il aura fait mal à la défense luganaise par ses changements de rythme et ses décalages. Auteur d’un très beau but avec les espoirs lundi passé, le numéro 17 servettien aurait mérité d’être crédité d’une passe décisive mais le poteau en a voulu autrement.

 

A améliorer

 

L’efficacité. Si précieuse au football de haut niveau, elle a encore fait défaut aux Grenat dimanche même si la chance ne semble pas vouloir leur sourire pour le moment, en témoigne ce cinquième poteau en cinq matchs…

 

La tactique. Le bloc équipe a eu tendance à descendre trop bas en deuxième mi-temps. L’intensité du pressing s’en est ressentie et Lugano a tranquillement pu tisser sa toile jusqu’à égaliser assez logiquement à l’heure de jeu.

 


 

Conférence de presse d’après-match

 

Servette FC

 

 


 

Servette FC – FC Lugano 1-1 (0-0)

Stade de Genève, à huis-clos.

Arbitre : M. Dudic.

Buts : 38′ Kyei (1-0), 63′ Lavanchy (1-1).

Servette : Frick; Sauthier (C), Rouiller, Sasso, Mendy; Valls (68′ Diallo), Ondoua; Imeri, Cognat (89′ Severin), Antunes (54′ Cespedes); Kyei (68′ Kone). Coach : Geiger.

Lugano : Baumann; Kecskes, Maric (C), Daprelà; Custodio; Lavanchy, Macek (76′ Covilo), Lovric, Guerrero; Odgaard (57′ Lungoyi), Gerndt (76′ Ardaiz). Coach : Jacobacci.

Avertissements : 35′ Gerndt, 47′ Kecskes, 75′ Kone, 84′ Custodio.

Notes : Servette sans Fofana (suspendu), Stevanovic, Schalk et Henchoz (blessés). Lugano sans Bottani, Sabbatini, Guidotti, Oss (blessés), Jovanovic et Selasi (non-convoqués).