Le Servette FC savait à quoi s’attendre en recevant le quadruple champion de Suisse en titre ce dimanche au stade de la Praille. L’équipe de Wagner était sur une très bonne dynamique suite à sa série de 3 victoires consécutives en championnat et un très bon début de campagne en Champions League. Les Grenat quant à eux devaient se relancer après deux matchs nuls face à Zürich et Lausanne pour ne pas perdre de vue le podium.

 

Le match


Dès les premières minutes du match, on comprend quelle sera la dynamique du match : Young Boys gère la possession du ballon et Servette joue bas en essayant de défendre le mieux possible et repartir en contre-attaque à la récupération du ballon. Le jeu est très haché et les Bernois n’hésitent pas à jouer « à la dur ». C’est une première période compliquée pour Servette qui est dominé dans le jeu par les jaunes et noirs mais qui arrive tout de même à effectuer la seule frappe cadrée de la mi-temps.

L’épisode qui influera sur tout le reste de la partie arrive à la 43ème minute : suite à mauvaise prise de balle de sa part, Jérémy Frick essaye de se rattraper mais fauche l’attaquant de Young Boys, Kanga. L’arbitre, aidé par la VAR, siffle un pénalty pour les Bernois et expulse (très sévèrement) le dernier rempart grenat. Ngamaleu ne manque pas cette occasion d’ouvrir la marque et convertit son pénalty. Les Servettiens déjà très à la peine à 11 contre 11 devront jouer toute la seconde période à 10 et avec le jeune gardien Omeragic dans les  cages, lui qui n’avait jusque-là jamais jouer en Super League.

Crédit photo : Gabriel Borda

Le scénario en seconde période était prévisible : les hommes de Geiger sont complètement déboussolés et vont prendre l’eau. Mambimbi à peine entrer en jeu sert Fassnacht qui allonge d’avantage le score dès la 48ème minute. Suite à ce but, le moral est à zéro chez les Grenat qui encaisseront quatre buts de plus (Kanga, Fassnacht, Fassnacht, Kanga). 0-6, un score qui fait très mal mais qui a beaucoup été influencé par cette épisode en fin de première période. Malgré quelques erreurs d’inexpérience, difficile de blâmer Omeragic qui débutait à peine en Super League dans un contexte difficile. Suite à ce match, le Servette FC se retrouve sixième à cinq points du podium.

À Alain Geiger maintenant de trouver les mots justes pour remobiliser son équipe et aller chercher les trois points après la trêve, face à Saint-Gall.

 

Les chiffres


11’348 Comme le nombre de spectateurs présents au Stade de la Praille pour ce match. Le record cette saison à Genève.


17 Comme le nombre de fautes commises par les joueurs de Young Boys contre 6 côté Grenat.


25 Comme le nombre de buts marqués en Super League lors de cette 9ème journée. Cela donne une moyenne de cinq buts par match.

 

L’homme du match


Christian Fassnacht

Difficile de désigner un joueur servettien après une telle rencontre. Christian Fassnacht, avec son triplé, a sans aucun doute été le meilleur joueur sur le terrain.

Crédit photo : Gabriel Borda

Le moment insolite


Malgré cette grosse défaite, la Section Grenat ne s’est jamais arrêtée d’encourager les joueurs. Elle a même continué d’entonner des chants pendant près de 30 minutes après la fin du match en démontrant que l’amour pour le maillot va bien au-delà du résultat.

 

La citation du jour


« On n’avait pas le collectif habituel et face à un adversaire comme ça c’est très compliqué. » (Alain Geiger)

 

Les interviews


Alain Geiger

 

Wilfried Kanga

 

Un grand merci à Gabriel Borda pour les magnifiques photos qu’il aura prise pour GE-Sports que nous aurons pris grand plaisir à utiliser pour illustrer notre article! Nous vous invitons bien évidemment à suivre son travail au quotidien !