Après avoir croisé le fer avec Lugano il y a quelques jours, les Servettiens se rendaient en Valais pour un derby du Rhône à l’allure plus qu’inhabituelle qui a débouché sur un énième match nul. Le troisième en autant de match.

 

C’est dans un cadre plus qu’idyllique que Sédunois et Genevois se sont rencontrés pour le compte de la 25ème journée de Super League. Toutefois, la pression n’étant pas tant sur les épaules des hommes d’Alain Geiger mais plutôt sur celles des pensionnaires de Tourbillon, obligés de montrer un autre visage et de prendre des points pour s’éloigner de la zone rouge. Et la première occasion se présente relativement tôt dans le match. M. Tschudi montre le point de penalty à la 7ème minute de jeu après un tacle de Sauthier qui sème encore le doute. Le temps pour Jeremy Frick de s’illustrer en stoppant le penalty de Kasami. S’en suit un temps fort Servettiens qui obtiendront plusieurs corners avant d’ouvrir la marque par l’intermédiaire de Timothée Cognat sur une frappe à 20 mètres après une remise impeccable de la poitrine par Koro Koné. Un but auquel vont répondre les Sédunois quelques minutes plus tard par Lenjani qui fusille Frick au premier poteau. S’en suit un temps fort Sédunois éprouvant pour les Servettiens qui parviendront à repousser les offensives des hommes de Paolo Tramezzani qui ont touché la barre et le poteau extérieur. Une mi-temps qui est la bienvenue pour les hommes de Geiger.

 

Le Stade de Tourbillon offre probablement l’un des panoramas les plus impressionnants de Super League (© Clément Vuagnat)

 

Alors que le soleil se couche un peu plus du côté de Tourbillon, on se dit que cette mi-temps pourrait desservir les Valaisans, dans une bonne dynamique sur la fin de la première période. Finalement, c’est une seconde période très calme à laquelle ont assisté le millier de personnes présentes ce soir-là. Peu d’actions à se mettre sous la dent, si ce n’est Rouiller qui aurait pu faire mouche de la tête sur quelques corners. Malgré la rentrée des jeunes servettiens qui ont redonné un peu de couleur et d’énergie dans cette deuxième période plus que calme, Sédunois et Genevois se quittent sur un nouveau match nul qui reflète malgré tout la physionomie de la rencontre. Un match qui aurait pu basculer d’un côté comme de l’autre selon Steve Rouiller : « On a eu des occasions qu’on a pas sues concrétiser mais pour Sion c’est pareil, ça aurait pu rentrer d’un côté comme de l’autre ». Le défenseur et numéro 4 servettien explique le changement de rythme en deuxième mi-temps : « avec le peu de pauses entre chaque match, on se fatigue beaucoup plus vite, c’est normal, mais c’est pour tout le monde la même chose. Le but n’est pas non plus qu’on se crame et qu’on se découvre trop par la suite ». Car les matchs vont effectivement s’enchainer : samedi les Servettiens s’en iront du côté de Lucerne sans Sauthier et Tasar tous deux suspendus, pour un match important pour la quatrième place. « Ce sera bien sûr difficile de pas avoir Sauthier et Tasar qui sont très importants dans l’équipe, mais ça permettra à d’autres joueurs d’avoir du temps de jeu et de souffler un peu pour certains » conclut Steve Rouiller.

 


 

Que retenir de ce match ?

 

De positif

 

L’atmosphère général de la rencontre. Même si cela manquait un peu de supporters, la météo et tout ce cadre estival ont rendu la rencontre beaucoup plus agréables pour les joueurs, mais aussi les quelques supporters qui ont pu être présents à Tourbillon.

 

Le match de Cognat. Sûrement le meilleur servettien ce soir à Tourbillon. Il a su mener le rythme au coeur du jeu, être combatif malgré son petit gabarit et même marquer un splendide but concluant une action rondement menée entre Tasar, Koné et lui-même.

 

La première mi-temps. Entre un penalty peut-être généreusement accordé, une parade de Frick et un gros temps fort de part et d’autre, c’était une première période très plaisante à suivre qui n’a quasiment manqué de rien. Si ce n’est de buts ?

 

A améliorer

 

Le manque d’ambition offensive. On a senti les Servettiens voulant se contenter du point du match nul. Etant donné le contexte actuel, la fatigue qui commence ou va commencer à avoir une influence certaine, c’est une décision compréhensible même si on l’aime voir Servette chercher la gagne à tout prix.

 

La sono de Tourbillon. Visiblement touché par les propos de Frick, l’ingénieur du son de Tourbillon a donc décidé de combler cette ambiance un peu vide par quelques sifflets, applaudissements et chants enregistrés. A la fois cocasses au début et agaçants à la longue.

 


 

FC Sion – Servette FC 1-1 (1-1)

Tourbillon, 1’000 spectateurs (huis-clos partiel).

Arbitre : M. Tschudi.

Buts : 22′ Cognat (0-1), 29′ Lenjani (1-1).

Sion : Fickentscher (C); Maceiras (90+2′ Kutlu), Bamert, Abdellaoui, Facchinetti; Grgic, Baltazar; Khasa (70′ Itaitinga), Kasami, Lenjani (83′ Cavaré); Luan (83′ Stojilkovic). Coach : Tramezzani.

Servette : Frick; Sauthier (C) (90′ Vouilloz), Rouiller, Sasso, Iapichino; Stevanovic, Ondoua, Cognat (90′ Routis), Tasar (81′ Alves); Kyei (58′ Imeri), Kone (81′ Cespedes). Coach : Geiger.

Avertissements : 6′ Sauthier (suspendu au prochain match), 14′ Grgic, 31′ Abdellaoui, 61′ Maceiras (suspendu au prochain match), 78′ Tasar (suspendu au prochain match).

Notes : Sion sans Ndoye, Ruiz (suspendus), Raphael, Andersson, Zock, Toma, Fortune, Adåo (blessés), Uldrikis, Wakatsuki, Cotter, Nsakala, Aguilar et Philippe (non-convoqués). Servette sans Schalk, Gonçalves, Severin (blessés), Lang, Wüthrich, Park et Souici (raisons contractuelles). Rouiller récupère le brassard de capitaine à la sortie de Sauthier. (BT)