Dans un décor idyllique, Servette n’en finit plus d’épater.

Un déplacement en principauté liechtensteinoise, un jeudi soir à 20h dans un match sans aucun enjeu. Tout était réuni pour assister à un match terne, sans réelle intensité. Mais ces deux termes sont en contradictions absolues avec les valeurs et l’identité amenées par Alain Geiger depuis qu’il a repris cette équipe du Servette FC. Un esprit combatif et un jeu de plus en plus flamboyant auront permis aux Grenat d’écraser Vaduz sur leur passage.

 

Une tactique offensive

 

Contrairement à la semaine dernière face au Rapperswil-Jona, Alain Geiger décide pour cette rencontre de jouer à nouveau avec deux attaquants. Pour épauler Koro Kone, c’est le héros local Mychell Chagas qui a la possibilité d’être titulaire pour la deuxième fois d’affilée. Deux attaquants qui seront les deux buteurs de la première mi-temps, le premier but étant inscrit par l’Ivorien sur une magnifique passe de Sally Sarr et le second l’étant par le magique brésilien sur une somptueuse demi-volée du gauche. Les joueurs rentrent au vestiaire sur un score de 2-0 après une première mi-temps extrêmement agréable à suivre dans un cadre liechtensteinois absolument idyllique.

 

Un second acte de tous les superlatifs

 

Au retour du thé, les Grenat sont immédiatement cueillis à froid sur un but d’un ancien Servettien, Igor Tadic. L’helvético-serbe profite d’un renvoi de Kiassumbua pour piquer magnifiquement son ballon hors de portée du deuxième gardien genevois. Cette réduction du score sonne l’arrêt de mort des Liechtensteinois qui vivent alors un véritable calvaire jusqu’à la fin de la rencontre, devant contenir les assauts de plus en plus pressants des Servettiens. Deux minutes simplement après le but de Tadic, Chagas tire sur le gardien qui ne peut que repousser dans les pieds de Kone. L’Ivorien pense pouvoir inscrire un doublé en toute tranquillité mais c’est sans compter sur Follonier qui arrive en boulet de canon et qui tire de la même manière, malheureusement pour lui en plein sur la barre transversale. Ce même Follonier, intenable sur son côté gauche depuis le début du match, centre quelques minutes plus tard pour ce même Kone qui, cette fois, peut tout tranquillement tromper Hirzel pour inscrire son doublé qui l’attendait. Quelques instants plus tard, Follonier, encore lui, reçoit un caviar de Chagas qui avait fait un gros travail sur la défense adverse au préalable. Le valaisan ne se fait pas prier pour inscrire un but du plat du pied, et ça fait 4-1 pour des Servettiens qui enfilent les buts comme des perles.

 

Servette en course d’école au Liechtenstein (© Thomas Zinguinian)

 

Après ce nouveau but, Alain Geiger décide d’effectuer trois changements en même temps, et donne notamment du temps de jeu à Kwadwo Duah. Le jeune joueur prêté par YB aura pu faire étalage de tout son talent en montrant une pointe de vitesse et une qualité de frappe impressionnantes. Deux qualités qui lui permettent d’inscrire l’ultime but de la rencontre sur une splendide frappe qui vient frapper la barre avant d’entrer dans le petit filet.

 

Les Servettiens auront fait preuve d’un professionnalisme à toute épreuve et peuvent déjà se réjouir de retrouver leur public dimanche pour une fête qui s’annonce grandiose.

 


S’il ne fallait retenir qu’une seule chose…

 

Positive

 

Le sérieux des Grenat. Impressionnants de maîtrise et de professionnalisme, les Genevois montrent une faim étonnante alors qu’il n’y a plus rien à jouer dans ce championnat pour eux. Une qualité indéniable qui pourrait s’avérer payante la saison prochaine en Super League.

 

A améliorer

 

Pour la première fois de la saison, cette section restera vide. Les Servettiens ont fait le match parfait malgré les circonstances. Tous les joueurs étaient impliqués et excellents dans leur travail. Alain Geiger peut se targuer d’avoir un groupe solidaire et extrêmement motivé, quoiqu’il arrive.

 


Réactions d’après-match

 

Alain Geiger

 

 


 

FC Vaduz – Servette FC 1-5 (0-2)

Rheinpark Stadion, 1’437 spectateurs.

Arbitre : M. Turkes.

Buts : 5′ Kone (0-1), 37′ Chagas (0-2), 48′ Tadic (1-2), 55′ Kone (1-3), 59′ Follonier (1-4), 82′ Duah (1-5).

Vaduz : Hirzel; Von Niederhäusern, Puljic (67′ Coulibaly), Göppel; Vitija (46′ Bühler), Muntwiler (C) (55′ Sele), Gajic, Brunner; Dossou; Saglam (60′ Babic), Tadic. Coach : Frick.

Servette : Kiassumbua; Sauthier (C) (81′ Strohbach), Mfuyi, Rouiller, Sarr; Stevanovic (61′ Alphonse), Wüthrich, Cognat (61′ Cespedes), Follonier; Kone, Chagas (61′ Duah). Coach : Geiger.

Notes : aucun carton n’a été distribué. Vaduz sans Büchel, Mikus, Drazan, Wieser, Frick (blessés), Sülüngöz, Antoniazzi et Sutter (non-convoqués). Servette sans Imeri (suspendu), Routis, Lang, Schalk, Maccoppi, Severin, Iapichino, Busset (blessés), Frick (malade) et Antunes (raisons scolaires). Première apparition en Challenge League pour le jeune Ivann Strohbach (18 ans, M21).