Pourtant supérieur dans tous les aspects du jeu, Servette est reparti bredouille de son déplacement au Rheinpark de Vaduz. Les Grenat peuvent regretter leurs multiples occasions galvaudées dans la principauté.

Christopher Routis revient sur la défaite face à Vaduz

 

Une montée en puissance prometteuse

Pour son quatrième match consécutif à l’extérieur, Servette a débuté timidement la rencontre. Les dix premières minutes furent à l’avantage des joueurs du FC Vaduz qui ne se gênaient pas pour mettre la pression sur des Grenat qui semblaient manquer de repères. Ensuite, pas à pas, les genevois commencèrent à construire un semblant de jeu offensif, réussissant à se déployer dans la partie de terrain adverse. Le danger est d’abord venu de Cognat (8e) puis c’est Chagas qui par deux fois de la tête manquait de précision dans le dernier geste.

Les nombreux coups de pieds arrêtés obtenus par le SFC débouchèrent à chaque fois sur des occasions franches tant Steven Lang excellait en la matière ce dimanche après-midi. Quand ce n’est pas Routis qui manquait le cadre tout seul au cinq mètres (28e), c’est Roullier qui alertait de la tête Hirzel (38e). Servette aurait dû mener à l’heure du thé, la domination était trop forte et quand Lang rata le face-à-face qui aurait pu tout débloquer (44e), les Grenat avaient peut-être laissé passer leur chance.

Domination stérile

Le début de la 2e période fut une copie-conforme de la 1ère côté servettien, comme si la pause avait coupé le bon élan des grenat. Coulibaly causa beaucoup de troubles à la défense genevoise, l’attaquant français réussissant à se créer de l’espace sur son flanc gauche. Servette avait le ballon mais pas les idées pour se montrer dangereux en sa possession, montrant presque par la même occasion qu’un match nul au Rheinpark aurait été une bonne affaire. A la 60e, Chagas céda sa place à Follonier qui pendant sa demi-heure sur le terrain n’a malheureusement pas été à la hauteur des attentes. Le valaisan rata à peu près tout ce qu’il a tenté ce dimanche après-midi.

Finalement, ce qui devait arriver arriva. Sur une rupture, Vaduz ouvra la marque par l’intermédiaire de l’ancien grenat Igor Tadic, de la tête et sur son premier ballon, bien servi par Drazan sur le côté droit de la défense servetienne (70e). Coaching parfait de Vrabec avec ses deux entrants décisifs et coup de massue sur les têtes genevoises. Comme sonnés, les joueurs de Geiger attaquaient de manière totalement désorganisée dans le camp liechtensteinois, les passes imprécises répondant à la précipitation dans le dernier geste. Les entrées d’Alphonse et de Willie (pour Lang et Routis à la 75e et 76e), bien que positives, n’eurent pas l’effet escompté sur la rencontre, Servette étant trop timide dans le dernier geste pour espérer égaliser.

Un « Road trip » mal terminé

Kastriot Imeri (remplaçant Cognat à la 84e) viendra se procurer la balle d’égalisation à la 89e minute : une splendide frappe lointaine du droit qui heurta le poteau d’un Hirzel battu. Malgré 5 minutes de temps additionnel où les servettiens se procurèrent de mini-occasions, le sort de cette partie était scellé.

Servette finit donc ses quatre déplacements inauguraux par deux défaites alors que l’optimisme était de mise après les victoires à Aarau et Chiasso. Les grenat ont certes proposé un jeu plus attrayant du côté de Wil et Vaduz mais n’ont pas été chirurgical ou froid devant le but comme ils l’avaient été lors des deux premières rencontres. A Alain Geiger, en réincorporant les blessés Schalk et Wüthrich, et aux joueurs de trouver maintenant la bonne formule qui permettra de prendre des points tout en proposant un football chatoyant.

Dans l’immédiat, Servette se déplacera du côté de Meilen (3e ligue) en Coupe de Suisse samedi prochain à 18h (en direct sur notre site à partir de 17h45). Les cadres devraient être mis au repos face à un adversaire nettement inférieur sur le papier. La prochaine rencontre de Challenge League interviendra quant à elle le vendredi 24 août à 20h, il s’agira du premier match de la saison à la Praille.


Si l’on ne devait retenir qu’une seule chose :

De positive : La 1ère mi-temps des Grenat qui étaient nettement supérieurs aux joueurs du FC Vaduz. Beaucoup d’occasions créées et des mouvements intéressants pendant les 45 premières minutes.

A améliorer : Les ressources mentales après l’ouverture du score de Tadic. Servette a semblé être totalement désemparé après avoir concédé ce premier but. C’est un point à travailler car les Grenat auront à subir ce genre de situations plusieurs fois pendant la saison et il faudra prendre des points, aussi, dans ces situations. Xamax l’a notamment très bien fait l’année dernière.


FC Vaduz – Servette FC : 1-0 (0-0)

Rheinpark Stadion, 1’532 spectateurs

Arbitre : M. Erlachner

But : 70’ Tadic (Drazan)

Vaduz (4-1-4-1) : Hirzel ; Göppel, Wieser, Muntwiler, Bühler ; Mathys ; Coulibaly (58’ Dossou), Von Niederhausen, Lüchinger (84’ Vitija), Brunner (63’ Drazan) ; Babic (68’ Tadic)

Servette (4-2-3-1) : Frick ; Sauthier, Roullier, Souaré, Severin ; Maccoppi, Routis (76’ Willie) ; Stevanovic, Cognat (84’ Imeri), Lang (75’ Alphonse) ; Chagas (60’ Follonier)

Avertissement : 25’ Roullier