Les Grenat s’inclinent 3-1 au Cornaredo. Une défaite anecdotique pour des Servettiens qui n’ont plus rien à jouer dans ce championnat et qui ont pu se permettre de tranquillement donner du temps de jeu aux plus jeunes.

 

Pour ce match, Alain Geiger était privé (volontairement ou non) de neuf titulaires ou membres habituels du groupe pro. C’est donc logiquement une équipe largement remaniée que l’entraîneur servettien alignait au Tessin avec Cognat en pointe, un duo Martial-Maccoppi dans l’axe du milieu et Noah Henchoz en défense centrale. De son côté, Lugano se présentait avec tous ses titulaires ou presque, peut-être aussi parce qu’il leur fallait encore un point pour valider leur place en Super League. C’est d’ailleurs les locaux qui commencèrent le match de la meilleure des manières en monopolisant le ballon et en se créant les occasions les plus franches. Mais c’est pourtant les visiteurs qui ouvrirent la marque contre le cours du jeu par Kone, magnifiquement servi par Imeri, lui-même mis parfaitement sur orbite par Stevanovic. Dès ce moment-là, les Genevois prirent les commandes de la rencontre et également la possession du ballon. Comme leurs adversaires auparavant, ce sont pourtant eux qui se firent piéger par un ballon bien négocié par l’ancien Servettien Lungoyi. Ce dernier élimina Henchoz et Maccoppi avant de centrer en force sur le pied de Rouiller. Manque de chance pour le défenseur valaisan, le ballon ricocha sur son genou et termina sa course au fond des filets d’un Kiassumbua bien innocent en la circonstance.

 

Le FC Lugano a délaissé vendredi soir ses traditionnelles couleurs bianconeri pour une tunique verte en faveur d’une organisation caritative (© Bastien Trottet)

 

Ce coup du sort juste avant la pause cassa la belle dynamique servettienne au retour des vestiaires. Les Grenat concédèrent plusieurs corners consécutifs et ne parvinrent plus à faire bon usage du cuir. Sur l’un d’eux, Sabbatini récupéra ce dernier et le transmit à Custodio du côté opposé. Le Vaudois adressa une merveille de centre au deuxième poteau pour Gerndt qui n’en demandait pas tant, laissé libre de tout marquage qu’il était par la défense genevoise. A partir de ce moment-là, Servette essaya encore quelques instants de revenir au score, mais la frustration prit gentiment le dessus, à l’image d’un Maccoppi qui sortit totalement de son match. Alain Geiger décida donc de tirer la prise et d’envoyer ses jeunes disputer les vingts dernières minutes afin qu’ils emmagasinent de l’expérience en vue de la saison prochaine. La jeune garde servettienne fit plutôt bonne impression face à un Lugano tout aussi démobilisé mais qui parvint tout de même à donner au score une allure plus conforme à son rang par Maric en fin de rencontre. Au final, les Grenat s’inclinent 3-1 mais l’essentiel n’était (pour une fois) pas vraiment les trois points.

 


 

Que faut-il retenir de ce match ?

 

De positif

 

Kastriot Imeri. Exilé sur l’aile, le jeune Servettien réussit une fin de saison admirable, balloté qu’il est entre les flancs de l’attaque et l’axe. A nouveau auteur d’un bel assist, il fait preuve d’une maturité impressionnante pour son âge. Preuve s’il en est, à l’interview, au moment d’aborder le match de ses camarades néophytes, le numéro 17 servettien s’exprimait en parlant à la troisième personne, comme s’il faisait déjà partie des cadres de l’équipe. De bonne augure pour la suite.

 

Les jeunes. Difficile de dresser un véritable bilan de leur prestation du jour, mais le fait de voir la jeune garde servettienne tenir plus ou moins le choc face à un Lugano au niveau tout à fait correct est plutôt intéressant à voir. En plus d’être un excellent souvenir pour eux, cette rencontre leur servira pour l’avenir, et notamment pour la saison prochaine où ils seront officiellement contingentés dans l’effectif Grenat selon leur entraîneur.

 

A améliorer

 

Les balles arrêtées. Les corners défensifs servettiens ont été très mal gérés, surtout en deuxième mi-temps. Etait-ce simplement les effets de la fatigue cumulés au manque d’expérience des joueurs alignés ? Peut-être. Toujours est-il que Lugano, et tout particulièrement Custodio, s’est fait largement plaisir pour en profiter. Rien de grave dans un match sans enjeu, mais du travail pour Alain Geiger avec ses jeunes éléments.

 

Vivement la saison prochaine. Maintenant que tout est joué ou presque, espérons que Servette parvienne à disputer encore les nonante prochaines minutes sans blessure grave. S’ils y parviennent, les Genevois auront réussi le Grand Chelem parfait au vu des circonstances et de leur position de néo-promus !

 


 

Réactions d’après-match

 

Kastriot Imeri

 

 

Alain Geiger

 

 


 

FC Lugano – Servette FC 3-1 (1-1)

Cornaredo, 1’000 spectateurs (huis-clos partiel).

Arbitre : M. San.

Buts : 20′ Kone (0-1), 42′ Rouiller (contre son camp) (1-1), 50′ Gerndt (2-1), 82′ Maric (3-1).

Lugano : Baumann; Kecskés, Maric, Daprelà; Sabbatini (C); Lavanchy, Lovric (67′ Guidotti), Custodio (90′ Covilo), Yao (90′ Jefferson); Gerndt (80′ Janga), Lungoyi (90′ Macek). Coach : Jacobacci.

Servette : Kiassumbua; Sauthier (C) (76′ Mazzolini), Rouiller, Henchoz, Iapichino (59′ Gonçalves); Stevanovic (70′ Ajdini), Maccoppi (59′ Holcbecher), Martial, Imeri; Kone, Cognat (70′ Guerin). Coach : Geiger.

Avertissements : 63′ Lovric (suspendu au prochain match), 76′ Maric, 78′ Baumann (suspendu au prochain match), 88′ Ajdini.

Notes : Lugano sans Bottani, Holender (blessés), Pavlovic, Sasere, Selasi et Rodriguez (non-convoqués). Servette sans Routis, Cespedes, Schalk, Séverin, Tasar, Alves, Sasso, Kyei, Ondoua, Samba (blessés) et Monteiro (non-convoqué). Rouiller récupère le brassard de capitaine à la sortie de Sauthier. Premier match professionnel pour Mathis Holcbecher et Alexis Guerin (19 ans). Première titularisation professionnelle pour Noah Henchoz et Alexis Martial (19 ans).