Dans ce dernier derby du Rhône de la saison, qui accueillait 100 spectateurs, les Servettiens ont à nouveau connu un après-midi difficile. Comme face à Bâle, ils ont encore encaissé cinq buts.

 

Les enjeux de la rencontre étaient de taille d’un côté comme de l’autre. Servette pouvait retrouver la 2e place du classement en cas de victoire, tandis que Sion devait absolument s’imposer pour rattraper son retard sur Vaduz et s’éloigner au plus vite de la dernière place synonyme de relégation. Pour autant, dos au mur, ce sont les Sédunois qui vont faire forte impression. Après tout juste deux minutes de jeu, le FC Sion trouve l’ouverture du score par Léo Lacroix, finalement signalé hors-jeu.

 

Une déception de courte durée puisque quatre minutes plus tard, Hoarau transmet un centre de Cavaré pour Karlen qui cette fois-ci n’est pas hors-jeu. Un début de match délicat, à nouveau, mais qui obligera les Grenat à se réveiller rapidement et à multiplier les assauts en direction des buts de Fickentscher. Des attaques payantes puisque l’égalisation surviendra peu avant la mi-temps: Kyei reçoit un ballon en profondeur de Stevanovic et a la lucidité de remettre en retrait pour Schalk qui n’avait plus qu’à pousser le cuir au fond des filets. Egalisation méritée.

 

Le public a fait son retour au Stade de Genève après 6 mois d’absence (© Marc Delacrétaz)

 

On se dit alors que les Servettiens sont réveillés et continueront à prendre l’ascendant en deuxième période. Finalement, il en sera tout le contraire. Au retour des vestiaires, les Servettiens seront à nouveau cueillis à froid. Karlen etNdoye donnent deux longueurs d’avance aux visiteurs, le premier sur un assist de Hoarau, le deuxième, dans la foulée, sur un corner. Presque dans l’enchainement, les Grenat devront s’y prendre à deux fois pour tromper Fickentscher qui a d’abord sorti un arrêt réflexe mais a dû s’avouer vaincu sur le 2e but de Schalk dans cette rencontre.

 

Quelques minutes plus tard, après une folle course de Baltazar, Stevanovic ne peut empêcher le Sédunois de transmettre le cuir à Hoarau qui inscrit le 4 à 2. Et comme ce match n’était pas assez dingue, les Grenat vont écourter l’avantage une nouvelle fois. Kyei dévie un long ballon de la tête pour Fofana qui n’a plus qu’à tromper Fickentscher. 4-3, rien que ça. Et pourtant, les acteurs de la rencontre n’en ont pas encore terminé. A la 82e, Tosetti réceptionne une merveilleuse transversale côté droit et fusille la cage de Frick dans un angle extrêmement fermé.

 

Le FC Sion en passe donc cinq aux Servettiens dans une véritable partie de flipper où les Grenat auront couru derrière le score tout au long de la rencontre.

 


 

Que retenir de ce match ?

 

De positif

 

L’entrée de Fofana. Alors que le joueur formé à l’Olympique Lyonnais reprend petit à petit des sensations après une pause forcée de plusieurs semaines à la suite d’une blessure, il s’est particulièrement illustré hier après-midi en inscrivant son 3e but de la saison et en étant largement impliqué sur le 2e but Grenat. Une rentrée satisfaisante de la part de l’ailier français même si l’on perçoit qu’il n’est pas encore à 100% de ses moyens.

 

L’appétit de Schalk pour les derbys. C’est bien connu, certains adversaires vous souriront plus que d’autres, c’est le cas pour Alex Schalk qui a décidé de faire du FC Sion son repas préféré. Même si sur le plan collectif la pilule est dure à avaler, sur le plan personnel, la bombe de Breda en est à 3 buts cette saison face aux Sédunois.

 

A améliorer

 

La fébrilité défensive. Un point assez large, il est vrai. Mais sur les deux derniers matchs des Servettiens, ce n’est pas moins de 10 buts encaissés. Si on peut percevoir le déplacement à Bâle comme un très gros passage vide où les Grenat étaient menés 3 à 0 après tout juste neuf minutes de jeu, puis réduits à 10 avant la mi-temps, face à Sion, difficile de trouver des explications aux cinq buts pris dans ce derby. Quelques largesses défensives dont a profité le FC Sion qui, malgré les buts marqués, ne s’est pas créé tant d’occasions que cela. Avec les dernières échéances qui arrivent, il faudra un sursaut d’orgueil exemplaire aux Servettiens pour assurer une fin de saison maîtrisée.

 

L’usure physique et mentale. Les Servettiens semblent “cramés” depuis quelques rencontres. L’enchainement des matchs ces dernières semaines avec notamment la Coupe de Suisse en plus du championnat et les cas de Covid qui ont brisé à la fois la préparation hivernale et le tournus nécessaire de l’effectif ce printemps semble avoir coupé non seulement les jambes, mais aussi les têtes des joueurs genevois. Espérons que la semaine qui sépare les matchs à Lugano et contre YB leur permettent de recharger quelque peu leurs batteries pour tenir jusqu’à la fin de la saison.

 


 

Conférences de presse d’après-match

 

Alain Geiger

 

 

 

Kévin Fickentscher

 

 

(Propos recueillis par Julien Trébert)


 

Servette FC – FC Sion 3-5 (1-1)

Stade de Genève, 100 spectateurs (huis-clos partiel).

Arbitre : M. Piccolo.

Buts : 7′ Karlen (0-1), 37′ Schalk (1-1), 56′ Karlen (1-2), 58′ Ndoye (1-3), 63′ Schalk (2-3), 71′ Hoarau (2-4), 74′ Fofana (3-4), 82′ Tosetti (3-5).

Servette : Frick; Diallo (62′ Fofana), Rouiller (C), Sasso, Severin; Ondoua (62′ Imeri); Cognat (89′ Martial), Valls; Stevanovic, Kyei (76′ Alves), Schalk (76′ Kone). Coach: Geiger.

Sion : Fickentscher (C); Cavaré, Lacroix, Ndoye, Iapichino; Tosetti, Zock, Costa (73′ Grgic), Tupta (84′ Theler); Hoarau, Karlen (89′ Khasa). Coach: Walker.

Avertissements : 16′ Diallo (suspendu au prochain match), 67′ Iapichino (suspendu au prochain match), 72′ Frick, 77′ Karlen, 90+2′ Cavaré, 90+4′ Lacroix.

Notes : Servette sans Sauthier (suspendu), Antunes, Henchoz (blessés), Clichy, Cespedes, Mendy (non-convoqués/protocole Covid-19), Holcbecher, Guerin, Monteiro et Pédat (non-convoqués). Sion sans Araz (suspendu), Vlasenko, Clemenza, Kabashi, Doldur, Abdellaoui, Wesley (blessés), Andersson, Wakatsuki, Serey Dié, Lovisa, Ruiz, Aguilar et Rodrigues (non-convoqués). (BT)