Les Grenat se rendent à la Maladière demain (à suivre en direct dès 18h45 sur notre webradio) pour une rencontre qui s’annonce charnière dans leur saison après un mois de septembre compliqué. Point positif: l’infirmerie se vide tout de même petit à petit.

 

Après un match nul 2-2 fin août à la Praille, les Servettiens ont enchaîné les performances moyennes, le tout en l’absence de Cognat, l’un de leurs maitres-à-jouer. C’est donc peu dire qu’il ont un désir de revanche face aux Neuchâtelois qui leur ont brisé les ailes. Le calendrier est ainsi fait que les deux affrontement automnaux entre les deux équipes ont lieu à cinq semaines seulement d’intervalle, l’un des plus courts de cette demi-saison pour les Genevois. Qu’ils en profitent!

 

Nous avons pu nous entretenir avec Varol Tasar et Alain Geiger avant cette rencontre, en collaboration comme toujours avec Blaise Bugyil (Radio Lac) dont les questions sont mentionnées comme telles.

 


 

Tasar a pu souffler un peu. Pour mieux briller demain ?

 

(BB) Varol Tasar, vous êtes arrivé en début de saison. Comment s’est passée votre intégration ?

 

C’est naturellement toujours un peu compliqué d’arriver dans une nouvelle équipe, qui plus est lorsqu’elle a très bien joué la saison dernière et qu’elle a été promue. Néanmoins, l’équipe m’a très bien accueilli. Je connaissais Wüthrich d’Aarau, cela m’a aidé.

 

Varol Tasar a pu souffler. Pile à temps pour remplacer Stevanovic ! (© Bastien Gallay)

 

(BB) Tout avait bien débuté pour votre équipe et pour vous-même. Que s’est-il passé ensuite ?

 

Il y a toujours des moments plus compliqués dans le football. Je ne dirais pas que nous sommes en crise. Nous savons que notre jeu reviendra et que tout ira mieux, notamment si nous parvenons à ramener les trois points demain.

 

Un joueur qui s’adapte sans broncher

 

(BB) Est-ce que Servette doit impérativement ramener la victoire de Neuchâtel ?

 

Non, pas impérativement, parce que Xamax est aussi une équipe, ils ont aussi onze joueurs qui veulent remporter les trois points. Mais notre objectif, c’est la victoire.

 

” J’ai toujours joué à droite ou devant, mais si l’entraîneur veut que je joue à gauche, je me donnerai à 100%”

 

(BB) Quelle est votre position favorite sur le terrain ?

 

Où l’entraîneur décide de me faire jouer ! Je m’adapte à ce qu’il me demande. J’ai toujours joué à droite ou devant, mais si l’entraîneur veut que je joue à gauche, je me donnerai à 100% et je ferai de mon mieux. Je suis un joueur offensif qui peut jouer partout.

 

Demain, Stevanovic ne sera pas là. Pensez-vous que vous aurez enfin l’opportunité de jouer à droite ?

 

Ça, il faut le demander à l’entraîneur, c’est lui qui fait la composition ! Personnellement je m’adapterai, si je joue à droite, je me donnerai aussi à 100%.

 

Une pause convenue avec Geiger

 

Vous étiez sur le banc lors des derniers matchs. Quel était votre sentiment à ce propos ?

 

J’ai beaucoup joué depuis le début de la saison et l’entraîneur m’a expliqué que je devais faire une petite pause. Nous avons convenu cela ensemble, je sais que cela n’est que passager. Lorsque je suis entré en jeu, j’ai cherché à apporter quelque chose pour éviter la défaite, malheureusement sans succès.

 

“Je suis encore jeune et c’est ma première saison à ce niveau donc j’ai tout à fait compris la volonté de l’entraîneur”

 

(BB) Qu’avez-vous pensé lorsqu’Alain Geiger vous a proposé de faire une pause ?

 

J’ai eu énormément de temps de jeu jusqu’à présent, notamment les dernières rencontres avant cette pause où j’ai disputé à chaque fois les nonante minutes. Je suis encore jeune et c’est ma première saison à ce niveau, j’ai donc tout à fait compris la volonté de l’entraîneur. Dans ce genres de cas, c’est toujours important aussi de prendre un peu de recul et de s’interroger sur ce que tu peux améliorer et pourquoi est-ce que cette pause est importante. J’espère que grâce à cela, je pourrais être un joueur important de l’équipe demain et éventuellement même marquer un but.

 

Et si vous marquiez votre premier but de la saison demain à la 92e pour le 0-1… ?

 

(rires) Oui, ça serait évidemment super de parvenir à marquer à nouveau un but et que nous puissions remporter la victoire.

 


 

Geiger n’a pas pu aligner deux fois de suite le même onze depuis juillet !

 

(BB) Alain Geiger, comment avez-vous conditionné l’équipe pour remonter la pente ?

 

Ces dernières semaines, nous avons eu beaucoup de joueurs blessés, ce qui nous oblige à avoir systématiquement du changement sur le terrain. Nous continuons à avoir quelques petits soucis avec certains joueurs, dont Wüthrich qui ne sera pas présent à Neuchâtel, mais aussi avec Stevanovic et Cespedes qui seront suspendus. Nous avons fait l’analyse avec l’équipe, nous sommes à dix points, nous aurions aimé en avoir treize, il faut accepter la situation. Elle n’est pas dramatique mais il faut que nous élevions notre niveau d’un cran pour pouvoir continuer à faire régulièrement des points, ce qui est le plus important dans ce championnat. Contre Neuchâtel, nous savons exactement ce qui nous attend puisque nous avons fait match nul contre eux il y a un mois. Nous voulons nous racheter de ce 2-2 en jouant crânement notre chance là-bas.

 

“A nous d’utiliser plus de verticalité dans notre jeu”

 

(BB) Xamax a un jeu agressif qui vous avait posé problème à la Praille. Comment les contrer ?

 

En étant plus agressif qu’eux ! Ils ont un football un peu plus simple: ils jouent un bloc bas et lorsqu’ils ont le ballon, ils l’envoient devant. Nous, quand nous avons le ballon, nous jouons en arrière. Il faut équilibrer cela en jouant vers l’avant et en ayant plus de jeu spontané, notamment dans les transitions. C’est ce qui nous manque actuellement. A nous d’utiliser plus de verticalité dans notre jeu. Nous continuerons à garder notre style, mais nous devons augmenter notre niveau de courses vers l’avant et notre agressivité pour parvenir à marquer des buts.

 

Une hiérarchie claire dans son esprit

 

(BB) Est-ce que les quelques retours vous aident dans votre tâche ?

 

Le gardien est connu. Derrière, Sauthier est guéri et Gonçalves va retrouver sa place, donc nous aurons la défense classique du début de championnat. S’il n’y a pas Cespedes, il y a Maccoppi à disposition. S’il n’y a pas Wüthrich, il y a Imeri. Tasar reprendra le rôle de Stevanovic. Nous avons donc des gars qui sont présents pour remplacer les absents. Ce n’est certes pas ceux dont nous avons l’habitude, mais ils amèneront de la fraîcheur. A eux d’être performants dans ce match.

 

“Cognat va sûrement entrer en cours de match”

 

(BB) Au milieu de terrain, comment voyez-vous la situation ?

 

Au début du championnat, nous avions Cognat. Demain, il ne sera pas là. Ou plutôt, il sera là, mais avec cinq semaines sans compétition. C’est donc difficile pour lui d’être titulaire, mais il va sûrement entrer en cours de match. Et dès le moment où je n’ai pas Cespedes, c’est donc Maccoppi qui aura ce rôle d’organiser le jeu à mi-terrain (ndlr: Geiger semble donc voir en Cespedes le remplaçant de Cognat, en Maccoppi le remplaçant de Cespedes et en Souici celui d’Ondoua, tandis qu’Imeri est la doublure de Wüthrich).

Les absents de longue date reviennent gentiment

 

Andrea Maccoppi va disputer ses premières minutes de la saison. Pourquoi n’est-ce pas intervenu plus tôt ?

 

C’est lié à sa blessure. Il n’a pas pu s’entraîner pendant un mois et demi lors de la préparation parce qu’il a dû décider s’il se faisait opérer ou s’il suivait un traitement accompagnateur avec des piqures. Il a choisi cette deuxième option. Le traitement a tenu ses promesses, mais c’est pour cela qu’il a eu du retard par rapport aux autres au niveau de ses apparitions. Puis, dans le même temps, Cespedes a eu un bon niveau de jeu, ce qui a aussi forcé Maccoppi à rester dans l’attente. Aujourd’hui il y a une place pour qu’il puisse effectuer sa rentrée, c’est donc logique qu’il prenne ce rôle-là.

 

“Tous les nouveaux joueurs, à l’exception de Sasso qui est performant, ne sont pas encore entièrement intégrés”

 

Vous n’avez pas pu aligner le même onze de base depuis le match contre Sion en juillet. Est-ce que cela vous pèse un peu ?

 

C’est clair que cela m’embête un peu parce que nous avons des automatismes qui existent avec certains joueurs. A Saint-Gall, nous avons évolué avec six nouveaux joueurs sur le terrain, soit 50% de l’équipe. C’est normal de ne pas avoir d’automatismes dans ces conditions-là. Il faut donc nécessairement de la patience car tous les nouveaux joueurs ne sont pas encore entièrement intégrés, à l’exception de Sasso qui est performant, les autres ne le sont pas encore assez. Nous avons eu le mérite d’aller chercher ces dix points. Aujourd’hui c’est un peu moins pétillant, à nous de trouver du dynamisme et beaucoup de volonté pour faire des points.

 

“Iapichino est le plus proche d’un retour”

 

Servette a passablement de problèmes sur les côtés. Est-ce que vous avez un calendrier pour les retours de Lang, Busset et Iapichino ?

 

Lang en a encore certainement pour un mois. Il a eu une très longue blessure, il n’a plus joué depuis une année, il lui faut donc des matchs avec les M21 et des entraînements spécifiques pour qu’il retrouve son niveau. Iapichino est le joueur le plus proche d’un retour. Il a effectué un traitement préventif pour son genou et cela s’est bien passé. Il arrive au terme de celui-ci et il va disputer ce week-end son premier match avec les M21. J’espère le retrouver après la pause internationale. Quant à Busset, il a eu une opération en début de saison et n’est naturellement pas encore prêt.