Les Grenat reçoivent le FC Saint-Gall dimanche (à suivre en direct sur notre antenne dès 15h45) dans un match qui s’annonce comme un combat à l’ancienne dans la gadoue de la Praille.

 

Après une pause internationale qui leur a permis de recharger leurs batteries et de soigner quelques bobos, les Genevois se préparent au retour de la Super League dans une rencontre qui ne sera pas sans rappeler celle qu’ils ont pu apprécier mardi dernier : une pelouse détrempée, un adversaire vêtu de vert (et de blanc jusqu’à la 18e minute au plus tard) et le besoin d’une victoire pour se rassurer. Un temps irlandais qui doit inspirer les Servettiens notamment en terme de fighting spirit, un aspect sur lequel leur staff a longuement insisté pendant les derniers jours. Regonflés moralement et requinqués physiquement, ils se sont de plus dotés d’une nouvelle orientation dans le jeu : la capacité à laisser venir l’adversaire pour mieux le contrer. Pour ce faire, le 3-5-2 a été testé, mais pas uniquement, l’entraîneur Alain Geiger souhaitant que ses joueurs soient capables de multiplier leurs facettes au cours de la partie tout en s’adaptant aux conditions climatiques. C’est d’ailleurs sur cette notion de combativité qu’il a insisté lors de la conférence de presse d’avant-match où il était accompagné par Steve Rouiller, un vice-capitaine qui pourrait être l’incarnation de cette notion au sein du vestiaire du bout du Lac.

 

La pelouse de la Praille a beaucoup souffert du match Suisse-Irlande de mardi (© Bastien Trottet)

 

Le point sur l’effectif

 

Alain Geiger (AG) : Kone s’est luxé l’épaule, il est indisponible pour quatre à six semaines. Wüthrich et Iapichino ont un programme spécifique un peu moins chargé que les autres pendant la semaine. Ils ne se sont pas entraînés ce matin mais ils sont à disposition. Stevanovic a reçu un coup au mollet à l’entraînement, sa participation au match de dimanche sera décidée après le dernier entraînement samedi. Certains garçons se ressentent un peu d’anciennes blessures donc à l’heure actuelle, le groupe de dix-huit joueurs n’est pas encore arrêté.

 

“Nous savons que ce terrain est foutu, mais c’est déjà le cas depuis le début de la saison”

 

L’état de la pelouse

 

Steve Rouiller (SR) : Je l’ai vue quelques fois cette semaine, ça fait mal aux yeux. Nous sommes une équipe offensive qui aime produire du jeu, la pelouse va donc nous compliquer la tâche, surtout pour pouvoir repartir depuis derrière. Nous nous adapterons. Nous avons aussi des joueurs capables de tenir la balle devant, nous pouvons jouer long vers eux. St-Gall aura le même problème que nous donc cela ne sera pas une excuse. Il y aura plus de duels que d’habitude, il nous faudra absolument être prêts et les gagner. Nous devrons bien tenir la baraque derrière et parvenir à mettre la pression sur la jeunesse saint-galloise.

 

AG : Nous savons que ce terrain est foutu, mais c’est déjà le cas depuis le début de la saison puisqu’après Liverpool, il était déjà malade. Nous ne pouvons rien n’y faire. Il y aura beaucoup de pluie demain, le jeu léché ne sera donc pas possible dimanche. Nous devrons trouver autre chose, par exemple avec de la spontanéité. Nous l’avions par exemple très bien fait la saison passée sous la neige, où nous avions joué bien plus vertical.

 

“Chacun doit être capable de bouffer chaque minute comme des lions”

 

Servette est-il prêt à aller au combat?

 

SR : Oui. C’est aussi une question de volonté : tout le monde doit être prêt à aller au charbon, peu importe son gabarit. St-Gall est typiquement une équipe suisse-allemande, nous connaissons leur mentalité, il faudra donc se donner à 200%.

 

AG : Nous devons continuer à avoir ces émotions, cette envie de jouer, parce que nous sommes en Super League et que c’est extraordinaire que nous y soyons. Il nous faut développer notre caractère : chacun doit être capable de bouffer chaque minute comme des lions. A partir de maintenant et jusqu’en mars, les terrains seront moins bons et le jeu léché plus difficile à pratiquer. A nous de trouver plus de verticalité, d’être plus nombreux et plus compacts au milieu de terrain, de gagner les duels. J’aimerais que mon équipe parvienne à s’adapter à un style de jeu beaucoup plus combatif. Nous devrons aussi ajouter de la spontanéité et du jeu vers l’avant.

 

“Nous devons accepter ce classement et nous battre pour notre survie. Nous ne pouvons pas nous satisfaire de juste bien jouer à la baballe”.

 

Les similitudes entre les débuts d’automne 2018 et 2019

 

AG : C’est difficile de comparer et nous ne voulons pas trop le faire parce que les deux ligues sont très différentes. En Challenge League, nous avions 60% de possession de balle alors que nous en avons peut-être 45% en Super League. Sur dix matchs, nous avons sept bons résultats, les matchs nuls étant à prendre comme tels. Il nous manque une victoire, peut-être deux, ce qui nous mettrait naturellement en meilleure position. Nous devons accepter ce classement et nous battre pour notre survie. Nous ne pouvons pas nous satisfaire de juste bien jouer à la baballe. Si nous voulons de la percussion offensive, il nous faudra faire des efforts. Défensivement, les garçons ont fait du bon boulot. Offensivement, il nous faut saisir nos chances lorsque nous avons des occasions. Certaines équipes ont marqué plus souvent en ayant moins d’occasions que nous. Cela doit changer.

 

“St-Gall a eu les mêmes opportunités que nous en septembre, mais ils les ont mises au fond et pas nous” 

 

Les enseignements du match à St-Gall

 

SR : Nous avions réalisé un bon début de match là-bas avant d’encaisser l’ouverture du score. Le contexte était différent : St-Gall était dans une passe un peu compliquée avant cette partie et ils ont réussi à faire une belle série depuis. Il faudrait réussir à en faire de même dimanche en brisant leur série et en débutant la nôtre. Nous devrons être attentifs derrière car c’est une équipe qui joue beaucoup vers l’avant et mettre la pression devant sur leurs défenseurs. Si nous jouons comme lors des quinze premières minutes là-bas, nous pourrons leur poser beaucoup de problèmes. Il nous faudra ouvrir le score afin d’ajouter un peu de sécurité derrière. Nous devons aussi apprendre à mieux gérer nos temps faibles.

 

AG : Nous savons tout de St-Gall. Ils percutent vite, ils viennent sur les deuxièmes ballons, sont habiles sur corner, sont très enthousiastes. Nous avons vu tout cela à la vidéo ce matin. A nous d’avoir autant d’énergie qu’eux, mais dans un autre style. Nous devons gagner en régularité, être capables de bien jouer au moins pendant une heure. L’interpénétration entre les lignes doit être améliorée afin que tout le monde soit concerné lors d’une offensive. St-Gall avait eu les mêmes opportunités que nous en septembre, mais ils les ont mises au fond et pas nous.

 

“Nous avons profité de cette pause internationale pour tester une défense à trois”

 

Les adaptations tactiques

 

AG : J’aimerais que l’on parvienne à avoir plus de temps dans le replacement. Cela passe par le fait de laisser l’adversaire venir à nous pour pouvoir le contre-attaquer. Puisque nous ne parvenons pas toujours à faire un bon usage du ballon lorsque que nous le possédons, nous nous retrouvons souvent mal positionnés par la suite dans le repli. Nous avons donc profité de cette pause internationale pour corriger cela, tant avec une défense à trois qu’à quatre, afin de préparer les joueurs à utiliser plusieurs facettes.