Tenus en échec par un FC Sion qui ne perd plus dans le derby du Rhône depuis 2013, les Grenat ne sont pas parvenus à surfer sur la magnifique victoire acquise au Wankdorf dimanche dernier.

 

 

Formidable de combativité face à YB quelques jours plutôt, la bande d’Alain Geiger n’a pas entamé le match comme on aurait pu l’imaginer : difficultés dans les duels, construction compliquée, un milieu de terrain Cognat – Valls – Cespedes bousculé par la densité adverse et les cinq Sédunois positionnés sur la ligne médiane… Servette devait faire le dos rond dans ce début de match.

 

Maîtres du ballon et menaçants, notamment sur le côté gauche avec les innombrables montées de Iapichino, à l’aise sur son ancienne pelouse, les Valaisans allaient être récompensés de leur meilleur début de match au quart d’heure. Suite à une faute de Cespedes, emprunté et déjà averti quelques minutes plus tôt (il manquera le déplacement à Zürich), Grgic pouvait nettoyer la lucarne de Jeremy Frick d’un magnifique coup-franc et donner un avantage mérité aux hommes de Fabio Grosso. Dommage pour Servette, qui, bien que dominé, n’avait pas concédé tant d’occasions franches jusque-là…

 

Un Derby du Rhône sans spectateurs, c’est tout de même bien triste… (© Bastien Trottet)

 

La suite ? De timides actions servettiennes facilement annihilées par des Sédunois sereins et bien décidés à mettre un terme à leur terrible série de quatre défaites consécutives. Alors oui, il y eu cette frappe de Fofana à la 30e et ce tir de Kyei dans le petit filet quelques minutes plus tard… mais bien trop peu au décompte final pour Servette lors de cette première mi-temps délicate. Un constat qui aurait pu être encore plus pénible sans l’envolée de Jeremy Frick sur une tête placée d’Uldrikis (42e) et si la cheville de Clichy n’avait pas miraculeusement tenu sur un tacle aussi dangereux que mal maîtrisé du jeune Sandro Tehler. Pour Alain Geiger « cela méritait clairement le rouge » et au vu des images c’est incontestable.

 

Le rouge d’Ndoye fait basculer le match

 

Passés à côté lors du premier acte, les Grenat ont à nouveau éprouvé beaucoup de difficultés à l’entame du second. En témoigne cette nouvelle grosse opportunité à mettre au crédit du FC Sion et d’Uldrikis, dont la frappe, suite à un bon contrôle de Wakatsuki, a trouvé le poteau (57e). Combinée à la taille du Letton (1m98), la vivacité du petit Japonnais (1m70) a posé bien des soucis à l’arrière-garde genevoise jeudi soir.

 

Les Sédunois pourront longtemps penser à cette occasion manquée de tuer le match. Un véritable tournant dans cette partie, car quatre minutes plus tard, Kyei, lancé en profondeur par Schalk, s’en va seul affronter un Fayulu au chômage technique jusque-là et provoque la faute de dernier recours de Birama Ndoye. Carton rouge indiscutable. (61e)

 

A onze contre dix Servette a logiquement poussé et a fini par obtenir l’égalisation. Après un énorme sauvetage de Fayulu devant Kyei, la délivrance est finalement venue des pieds de Fofana, libre de tout marquage au deuxième poteau suite à un centre de Schalk. Premier but en Grenat pour le Français et soulagement pour Servette. Dès lors, mitraillée de centres envoyés par les entrants de la mi-temps, Mendy et Diallo, la défense sédunoise a souffert pour tenir ce résultat. Bien dans leur match jusqu’à l’expulsion, les Valaisans pourront regretter de ne pas s’être mis à l’abri. Quant aux Grenat, ils repenseront sans doute avec amertume à cette immense occasion de la 93e offerte à Alves et Schalk.

 


 

Que retenir de ce match ?

 

De positif

 

Conserver 7 points d’avance sur Sion. Un derby, il ne faut surtout pas le perdre. Malmenés, les Grenat auront tout de même réussi à limiter la casse. En arrachant le point du nul, ils maintiennent Sion (-1 match) loin derrière et peuvent continuer à regarder vers le haut.

 

Le premier but de Fofana en Grenat. L’ex-Lyonnais, encore assez brouillon jeudi soir, s’est retrouvé au bon endroit au bon moment sur ce centre du tout aussi décisif Alex Schalk. Nul doute que cette première réalisation avec Servette va le libérer encore davantage pour la suite.

 

Le négatif

 

L’absence de jeu et d’occasions avant l’expulsion. Bien évidemment, Sion, vu sa position alarmante au classement conjuguée aux quatre défaites consécutives, se devait de réagir ce soir et il l’a assez bien fait. Mais cela n’explique pas tout. Emprunté dans le jeu et quasi-incapable de menacer Fayulu pendant une heure et jusqu’à l’expulsion, Servette, sans Stevanovic non convoqué par précaution, a globalement déçu. Il faudra montrer plus à Zürich dimanche pour continuer sur la dynamique actuelle qui reste néanmoins positive pour les Grenat. (3 victoires et un nul lors des cinq derniers matchs)

 

La VAR. Mais à quoi sert-elle ? Lancé très en retard sur la cheville droite de Gaël Clichy (qui heureusement a tenu), Sandro Tehler « a eu de la chance » selon Alain Geiger en conférence d’après-match. Et c’est un euphémisme tant ce tacle les deux pieds décollés du jeune latéral sédunois aurait dû lui valoir le rouge. A croire que dans le camion, on attend de voir si le joueur se relève avant de décider de la couleur du carton. Surréaliste.

 


 

Conférences de presse d’après-match

 

Servette FC (Alain Geiger et Yoan Severin)

 

 

FC Sion (Fabio Grosso et Musa Araz)

 

 

(Propos recueillis par Bastien Trottet)


 

Servette FC – FC Sion 1-1 (0-1)

Stade de Genève, à huis-clos.

Arbitre : M. Jaccottet.

Buts : 15′ Grgic (0-1), 71′ Fofana (1-1).

Servette : Frick; Sauthier (C) (46′ Diallo), Rouiller, Severin, Clichy; Cespedes (46′ Mendy); Cognat (82′ Ondoua), Valls (87′ Alves); Schalk, Kyei, Fofana (72′ Antunes). Coach : Geiger.

Sion : Fayulu; Ndoye, Bamert, Abellaoui; Serey Dié; Theler (60′ Tosetti), Araz, Grgic (85′ Doldur), Iapichino; Uldrikis (85′ Karlen), Wakatsuki (67′ Zock). Coach : Grosso.

Avertissements : 10′ Cespedes, 29′ Uldrikis, 37′ Rouiller, 41′ Severin, 45′ Theler, 77′ Zock, 90+4′ Alves.

Expulsion : 61′ Ndoye (faute de dernier recours).

Notes : Servette sans Imeri, Kone, Henchoz (blessés), Stevanovic (ménagé), Martial, Ajdini, Holcbecher et Guerin (non-convoqués). Rouiller récupère le brassard de capitaine à la sortie de Sauthier. Sion sans Andersson, Clemenza, Kabashi, Luan, Ruiz, Hoarau (blessés), Raphael, Baltazar, Iaitinga, Martic et Khasa (non-convoqués). Première titularisation en Suisse pour Wakatsuki. (BT)