Face à des Luganais réduits à 10 pendant 80 minutes, les Grenat ont souffert pour finalement s’imposer au Cornaredo.

 

A Lugano, Alain Geiger doit à nouveau composer avec une défense remaniée puisque tant Sauthier que Diallo sont suspendus tandis que Clichy est contraint de renoncer après avoir fait son retour à l’entraînement en toute fin de semaine seulement. Sans doute inquiet après les deux soirées portes ouvertes des dernières sorties, l’entraîneur servettien décide d’adapter son dispositif en retrouvant un 4-4-2 classique.

 

Les Genevois démarrent dès lors la rencontre prudemment et cherchent à fermer tous les espaces en défense, quitte à laisser le cuir aux Tessinois. Une tactique rapidement payante puisqu’après moins de 10 minutes, le pressing constant de Schalk et de Stevanovic pousse la défense bianconera à commettre l’irréparable.

 

Sur un ballon initialement maîtrisé, les Luganais s’emmêlent les pinceaux pour offrir le ballon à “Miça” qui se retrouve seul face au but. Daprelà le bouscule alors dans la surface, une faute que M. Cibelli juge comme étant de dernier recours. La sanction est rude mais inévitable : penalty et carton rouge. Valls ne tremble pas à neuf mètres et ouvre la marque pour les visiteurs pour ce qui constitue le départ parfait pour eux.

 

Température quasi estivale à Lugano pour cette rencontre importantissime dans la course au podium de Super League (© Bastien Trottet)

 

Oui mais voilà, Servette manque de confiance ces dernières semaines et le fait de jouer en supériorité numérique pendant 80 minutes n’est pas forcément un cadeau dans ce genre de cas. Les Grenat manquent plusieurs grosses occasions en première mi-temps, ce qui va donner des idées à des Tessinois tout heureux de rentrer aux vestiaires avec un seul but de retard.

 

En seconde période, les Luganais obtiennent plusieurs situations chaudes grâce à l’entrée du très remuant Abubakar à la pause. Heureusement pour les Grenat, Jérémy Frick est intraitable et réalise plusieurs parades déterminantes. Malgré une fin de match interminable où ils subissent les assauts répétés de bianconeri qu’on penserait eux en supériorité numérique, les visiteurs parviennent à maintenir leur cage inviolée et à repartir avec les trois points.

 

Servette s’impose donc pour la première fois depuis 2013 au Cornaredo et réalise son premier blanchissage depuis le déplacement à Saint-Gall début mars. Une victoire qui fait du bien au moral des Genevois après un gros coup de mou ces derniers matchs.

 


 

Que retenir de ce match ?

 

De positif

 

Le blanchissage. Malgré une défense remaniée, Servette réussit à ne pas encaisser de but dans un stade qui ne lui convient habituellement pas. Mieux encore, il le fait avec la manière grâce notamment à un Steve Rouiller taille patron et de retour à son meilleur niveau.

 

La victoire. Les Grenat ont souffert mais sont parvenus à stopper rapidement la spirale négative dans laquelle ils s’étaient plongés. Tant mieux au vu du rythme infernal auquel vont s’enchainer les matchs lors de cette fin de saison.

 

A améliorer

 

Le réalisme. Les Servettiens ont raté plusieurs montagnes dans cette rencontre et auraient dû se mettre à l’abri beaucoup plus rapidement. Cela n’a heureusement pas porté à conséquence dimanche, mais gare à ne pas répéter ce genre de mésaventures trop souvent.

 

Les menaces de suspensions. Après la rencontre au Cornaredo, Servette compte désormais dix (!) joueurs, dont sept titulaires, qui seront suspendus en cas de 4e carton jaune. Au vu du classement très serré de cette fin de saison à suspense, si plusieurs joueurs venaient à manquer le même match ou si Alain Geiger devait remanier régulièrement son équipe en profondeur, cela pourrait constituer un gros handicap pour les Grenat.

 


 

Réactions d’après-match

 

Jérémy Frick

 

 


 

FC Lugano – Servette FC 0-1 (0-1)

Cornaredo, 100 spectateurs (huis-clos partiel).

Arbitre : M. Cibelli.

But : 9′ Valls (penalty) (0-1).

Lugano : Osigwe; Lavanchy, Kecskes (52′ Covilo), Daprelà, Ziegler, Guererro; Sabbatini (C) (78′ Guidotti); Custodio, Lovric (69′ Lungoyi); Bottani (78′ Gerndt); Ardaiz (46′ Abubakar). Coach: Jacobacci.

Servette : Frick; Vouilloz, Rouiller (C), Sasso, Mendy (62′ Severin); Stevanovic, Cespedes, Valls (81′ Martial), Imeri (62′ Alves); Schalk (69′ Fofana), Kyei (81′ Kone). Coach: Geiger.

Avertissements : 4′ Bottani, 21′ Mendy, 35′ Schalk, 49′ Imeri, 50′ Kecskes, 59′ Abubakar, 90+3′ Kone.

Expulsion : 8′ Darpelà (faute de dernier recours).

Notes : Lugano sans Maric (suspendu), Baumann (blessé), Opara, Monzialo, Oss, Stefanovic, Macek et Centinaro (non-convoqués). Servette sans Sauthier, Diallo (suspendus), Cognat, Antunes, Ondoua, Henchoz (blessés), Clichy (non-convoqué/protocole Covid-19), Guerin, Monteiro et Pédat (non-convoqués). (BT)