Pour ce match de la quatrième journée de Super League, Servette retrouve son public mais perd son jeu et prend un point inespéré face au triple champion en titre.

 

Servette se présentait dans son 4-2-3-1 classique et avec la première titularisation de l’ancien lyonnais Boubacar Fofana. De son côté, YB s’alignait en 4-4-2 avec l’inévitable Jean-Pierre Nsamé en pointe de l’attaque. A noter également la titularisation du jeune milieu Fabian Rieder (18 ans) pour son tout premier match professionnel. Les compositions ont été réalisés par les deux tacticiens en fonction de nombreuses blessures et des cas de COVID-19. Après un match perdu à Saint-Gall, Servette avait la ferme intention de gagner ce soir et de commencer réellement sa saison.

 

Servette retrouvait son public samedi à la Praille (© Marc Delacrétaz)

 

Le coup d’envoi est sifflé à 19h00 par Lukas Fähndrich et rapidement Young Boys s’empare du ballon. Dès le début du match, on trouve un Servette perdu sans solutions ne sachant pas quoi faire du ballon et quand on ne sait pas quoi faire du ballon, on dégage. A la 4ème minute de jeu, Sasso manque complètement sa passe en retrait vers Frick et Elia arrive en embuscade, dribble Frick mais il ne réussit pas à rabattre assez le ballon et tire sur le petit filet extérieur. De multiples occasions dangereuses s’enchaînent et à la 13ème minute Frick s’envole dans les airs pour sortir une nouvelle grosse frappe de Elia. Servette est aussi en retard sur tous les ballons, on peut l’illustrer avec l’expulsion à la 38ème minute de Boubacar Fofana. Le néo-Servettien sort la tête baissée du terrain, visiblement très affecté. A la mi-temps, les Grenat ont commis une dizaine de fautes contre une seule côté bernois. Et au niveau des tirs, une dizaine pour la formation de Gerardo Seoane et zéro pour les Genevois.

 

A la sortie des vestiaires, les joueurs d’Alain Geiger sortent la tête de l’eau en venant sur le terrain beaucoup plus motivés. La rencontre reste à sens unique mais YB rencontre plus de difficultés à faire le jeu à 11 contre 10 qu’à 11 contre 11. Le jeune Fabian Rieder impressionne pour son âge, très serein devant la défense et dans son jeu dos au but, et se procure une belle occasion vers la 70ème minute sur une volée du pied gauche. Les occasions se succèdent, en vain pour les Bernois. Et à la 67ème minute, Vincent Sierro, en retard, tacle Théo Valls et écope d’un second carton jaune en l’espace de trois minutes et est logiquement expulsé. Les équipes se retrouvent à 10 contre 10. Les supporters commencent alors à croire à ce qu’on pourrait appeler un “hold-up”. Grejohn Kyei se retrouve deux fois aux abords de la surface mais s’emmêle les pieds. En toute fin du match sur un corner frappé côté droit, Nicolas Bürgy rentré à la 75ème place sa tête sur le poteau gauche de Jérémy Frick. L’arbitre siffle la fin du match après six minutes de temps additionnel sur un score de parité. Ce 0-0 est le premier des Servettiens depuis le 26 septembre 2019, soit plus d’une année. Au final, avec 27 tirs pour Young Boys et 2 pour Servette, c’est un bon point mais un match à oublier définitivement pour les Servettiens.

 


 

Que retenir de ce match ?

 

De positif

 

Le début de deuxième mi-temps. A la sortie des vestiaires, Servette est revenu avec des meilleures intentions dans le jeu plus de volonté et plus de présence dans les duels. Cela n’a pas suffi, mais au vu de la première mi-temps catastrophique, c’est toujours ça de pris.

 

Le retour du public. Que c’est beau un stade qui vit !

 

A améliorer

 

Retrouver son jeu. Servette est une équipe joueuse en temps normal mais lors de ce match, elle n’a pas su poser le cuir au sol et s’est contentée de longs dégagements de Frick, Sasso et Rouiller vers les attaquants de pointe (Kyei ou Kone) sans réussir à les trouver dans de bonnes positions. Il va falloir retrouver le jeu de possession que Servette maîtrise pour récupérer des points à Tourbillon.

 

La défense. Certes Servette n’a pris de buts mais a encaissé 27 tirs. Une défense friable qui peut remercier son portier et la maladresse des attaquants d’YB. Il va falloir travailler à l’entraînement pour y remédier, Frick ne pourra pas faire des miracles à chaque fois.

 

La pelouse du centre d’entraînement. Tacle assez surprenant survenu en conférence de presse d’après-match d’Alain Geiger sur la qualité de pelouse sur les terrains aux Cherpines à Plan les Ouates. Il nous raconte que la pelouse du Stade de Genève les défavorise car elle est trop rapide en comparaison de celle aux Cherpines (ndlr : peut-être un coup de pression pour accélérer la construction d’un nouveau centre d’entraînement).

 


 

Conférences de presse d’après-match

 

Servette FC (Alain Geiger et Jérémy Frick)

 

 

Young Boys (Gerry Seoane)

 

 

(Propos recueillis par Bastien Trottet)


 

Servette FC – BSC Young Boys 0-0

Stade de Genève, 5’240 spectateurs.

Arbitre : M. Fähndrich.

Servette : Frick; Sauthier (C), Rouiller, Sasso, Mendy; Ondoua, Valls; Fofana, Cognat (62′ Cespedes), Imeri (72′ Antunes); Kyei (62′ Kone). Coach : Geiger.

YB : Faivre; Hefti, Lustenberger (C), Zesiger, Lefort (82′ Maceiras); Fassnacht (76′ Bürgy), Sierro, Rieder (87′ Mambimbi), Ngamaleu (76′ Siebatcheu); Elia (82′ Sulejmani), Nsamé. Coach : Seoane.

Avertissements : 30′ Fofana, 63′ Sierro, 66′ Cespedes, 81′ Lefort.

Expulsions : 39′ Fofana (deuxième avertissement), 66′ Sierro (deuxième avertissement).

Notes : Servette sans Kiassumbua, Stevanovic, Schalk (blessés) et Ajdini (malade). YB sans Petignat, Spielmann, Gaudino, Aebischer, Lauper, Martins (blessés), Camara, Garcia (malades) et Seferi (non-convoqué). Première apparition professionnelle pour Fabian Rieder (18 ans).