N’ayant récolté que deux points lors des quatre derniers matchs, les Grenat se savaient attendus au tournant ce dimanche face à leur rival sédunois. C’était sans compter sur un retard à l’allumage qui a d’entrée de jeu plombé leurs ambitions.

Le match


En effet, malgré une situation intéressante aux abords des seize mètres valaisans dès l’entame de match, les Grenat capitulent une première fois alors qu’on ne joue que depuis quatre minutes… Le buteur, Filip Stojilkovic profitant de l’apathie de la défense servettienne pour ouvrir la marque seul aux six mètres. Pas le départ escompté pour Alain Geiger, lequel espérait voir ses joueurs bien « réveillés » à l’occasion de ce 114ème derby du Rhône.

La suite de ce premier acte ? Un bloc bas sédunois très compact et difficile à contourner pour les Grenat, dont les incursions offensives ont été trop hasardeuses pour réellement trouver de bonnes positions de frappes. Il faut dire que ce système en 4-3-3 avec Rodelin à gauche et Schalk dans l’axe ne convainc guère depuis plusieurs matchs, témoin de l’importance de Kyei, véritable point d’ancrage du jeu servettien. 

C’est donc avec une certaine réjouissance que les 9’276 spectateurs du stade de Genève ont accueilli l’entrée en jeu de leur numéro 25 après la pause pour un David Douline (remplaçant Cespedes suspendu), très peu en vue lors des quarante-cinq minutes initiales. 

Crédit Photo : Alexandre Chac

  Schalk retrouvant lui l’aile gauche, un poste plus conforme à ses qualités, le jeu servettien a gagné en cohérence et à ce moment-là, difficile d’imaginer les Grenat ne pas revenir au score tant la possession était en leur faveur face à une équipe valaisanne bien en place mais au plan de jeu minimaliste.

Malgré ce léger mieux, suffisant pour mettre le FC Sion dans ses petits souliers, les Grenat ont dû concéder le 0-2 sur une rupture, Sasso déviant malencontreusement le ballon au fond en tentant d’intercepter un centre de Grgic à destination de Stoijlkovic (58). Et dire qu’Imeri, meilleur servettien ce soir, est passé à un cheveu de reprendre en demi volée le centre magnifique de Stevanovic quelques secondes plus tôt…

Crédit Photo : Alexandre Chac

Virevoltant, l’international suisse des M21 a continué à se mettre en évidence en frappant au but par deux fois sans réussite et c’est finalement Kyei qui est parvenu à offrir une dernière minute à suspense en réduisant la marque sur un service de Clichy (90’+3). Toutefois insuffisant pour Servette qui enchaîne un cinquième match sans victoire et reste bloqué à 12 points au classement, voyant même les valaisans revenir à hauteur. Prochaine échéance pour les hommes d’Alain Geiger, le déplacement à Thoune pour le compte des huitièmes de finale de la Coupe. Réaction attendue !

 

Les chiffres


2 Comme le nombre de tirs cadrés du FC Sion (4 tentés) contre 6 cadrés côté Grenat (22 tentés) (SFL.ch).

2 Comme le nombre de joueurs sortis sur blessure face au FC Sion. Anthony Sauthier a quitté les siens peu avant la mi-temps, tandis qu’Alex Schalk s’est arrêté net après une accélération aux alentours de la 70e minute. De mauvaise augure pour le déplacement à Thoune pour la coupe puis à Lugano le week-end prochain.

Comme le nombre de minutes qu’il a fallu aux visiteurs pour ouvrir le score.

24 Comme le nombre de buts encaissés par Servette en 11 matchs. Les Grenat n’ont encore réalisé aucun clean sheet cette saison et cela commence malheureusement à se voir au classement…

9276 Comme le nombre de spectateurs présents au stade de Genève.

Quand ils ne sont pas face à la caméra, nos chers Thomas Zinguinian et Juan Budeguer profitent d’être en tribune pour soutenir les Grenat. Crédit Photo : Alexandre Chac

22.05.2013 Date de la dernière victoire du SFC face au FC Sion (4-0), une bien trop longue disette.

 

Les hommes du match


Difficile de désigner clairement un joueur pour cette attribution, car la prestation servettienne n’as pas été à la hauteur des attentes face à un faible FC Sion. Imeri, capable de faire la différence à tout moment sort toutefois du lot sur cette rencontre. Côté sédunois, Stojilkovic a été décisif sur les deux buts.

 

Le moment insolite


Le derby du Rhône nous octroie sans cesse des moments insolites. Que ce soit la panne de courant en 2020 ou les jets de gobelets et l’invitation surprise d’un spectateur sédunois pendant notre live, les rencontres entre Servette et Sion donnent toujours lieu à des souvenirs mémorables. Peut-être pouvons souligner le délicieux mais habituel échange de bâches entre les deux camps de supporters. Des messages globalement garnis d’insultes et de clichés mais au fond comique difficilement égalable qui a bien fait rire nos deux commentateurs du jour.

 

La citation du jour


“On est la meilleure équipe sur le terrain et de loin. Ce sont des détails où on ne fait pas la différence. On a un naïveté défensive et offensive qu’il faut corriger. On domine, on presse, on joue bien mais on ne marque pas et on donne des buts naïvement.” Alain Geiger

 

L’interview – Jérémy Frick et Alain Geiger


 

Jérémy Frick

Alain Geiger