Après un faux-pas du côté de Zürich, les Grenat retrouvaient leur stade et l’intégralité (ou presque) de leur effectif pour disputer la 4e place face à Lucerne. Une victoire 2-0 des Servettiens pleine de rebondissements.

 

Toujours en quête de cette première victoire depuis la reprise de la Super League, les hommes d’Alain Geiger devaient faire face à des Lucernois très en forme. Toutefois, ce sont les locaux qui seront l’équipe la plus entreprenante. Alex Schalk, titulaire pour la première fois de l’année, s’illustrait déjà dès les premières secondes de jeu mais sa reprise ne trompe pas un grand Müller. Une occasion vite oubliée puisqu’Alex Schalk, encore lui, parvient à ouvrir le score une minute plus tard d’une reprise de volée du pied droit qui passe entre les jambes du portier lucernois. Le match est lancé, mais Servette n’en reste pas là. Vers le quart d’heure de jeu, Stevanovic reçoit un merveilleux ballon de Schalk qu’il transmet à Kyei dans la foulée. Malheureusement, la reprise de l’attaquant français est déviée à bout portant par le numéro 32 lucernois. S’en suivent moult offensives des Genevois qui, peu avant la mi-temps, doubleront la mise par l’intermédiaire de Stevanovic merveilleusement servi au deuxième poteau par Alex Schalk, l’homme en vue. 2 à 0 pour les Grenat qui venaient par contre de perdre Varol Tasar sur blessure.

 

Il faisait un temps magnifique pour la pratique du football hier au Stade de Genève (© Marc Delacrétaz)

 

Quelques instants avant la mi-temps, Stevanovic est séché par Bürki et s’en suit une mêlée de joueurs durant laquelle Alex Schalk bouscule le fautif. Décision stricte, carton rouge pour l’attaquant servettien qui quitte le terrain de manière prématurée en laissant un excellent Servette dans de beaux draps et carton jaune pour le défenseur adverse. Alain Geiger, lui aussi expulsé, rejoindra la tribune. Coup de massue du côté de La Praille. A l’image du précédent match entre Genevois et Lucernois, on s’attendait à un FC Lucerne plus entreprenant en deuxième mi-temps après avoir été mené 2 à 0. Le scénario leur était favorable. Peu avant l’heure de jeu, les Lucernois se créent d’ailleurs leurs premières véritables occasions. Frick faisant face à Eleke d’abord puis une frappe du dernier cité frôle le montant gauche du portier genevois. Servette subit, logique nous dira-t-on, mais Servette joue et parvient à se créer des occasions, à l’image de Kyei, excentré, qui avait la balle du 3 à 0 mais sa frappe ne touchera que le filet extérieur. Servette tient, gagne du temps mais les visiteurs n’y arrivent pas. Score final : 2 à 0 pour les Grenat qui accrochent enfin cette victoire tant attendue et méritée.

 


 

Que retenir de ce match ?

 

De positif

 

Renouer avec la victoire. Même si la crise ne sonnait pas encore du côté des Genevois, cette victoire était attendue. Elle aurait pu (et aurait peut-être dû) arriver plus tôt notamment face à Lugano ou Lucerne. Le fait est que cette victoire relance les Servettiens pour la course à la 4e place âprement disputée par Lucerne, Zürich et Servette. Un regain d’énergie qui fera du bien au moral des hommes d’Alain Geiger.

 

Avoir tenu le score. Un point qui fait presque écho au précédent mais qui est indispensable à la victoire (logique). Un point positif qui faisait défaut au Servette depuis la reprise lui qui a mené face à Sion, Young-Boys et Lucerne mais a toujours fini par concéder le nul. Et même si en face des Genevois se trouvaient des Lucernois peu inspirés (même à 11 contre 10), il faut saluer l’abnégation et l’énergie dont ils ont fait preuve pour conserver cette avance et empocher les 3 points.

 

A améliorer

 

Perdre des joueurs. Un point difficile à améliorer tant les semaines anglaises s’enchaînent et la fatigue et les pépins physiques aussi. Car si Servette a retrouvé son effectif pour recevoir Lucerne, il devra, selon divers médias romands, composer sans Varol Tasar pour qui la saison semble terminée, peut-être Steve Rouiller, sorti légèrement touché (une béquille, l’affaire de quelques jours) mais aussi et surtout sans Alex Schalk. L’homme du match de ce Servette-Lucerne ayant écopé d’un carton rouge pour son geste, il devra faire l’impasse sur les deux prochaines rencontres de son équipe. Des nouvelles tuiles pour Alain Geiger qui, comme face à Young-Boys il y a une semaine, devra sûrement remanier son onze habituel avant la réception de Saint-Gall, lui qui manquera également cette rencontre en raison de son expulsion de hier.

 

L’arbitrage. Un sujet un peu facile que l’on pointe souvent du doigt, mais hier M. Tschudi a presque perdu la maîtrise sur le jeu. Si le carton rouge donné à Alex Schalk peut être compréhensible, celui qui n’a pas été donné à Bürki sur ce tacle virulent sur Stevanovic l’est moins. A l’image de Knezevic et Müller qui ont eux aussi bousculé deux Servettiens sans avoir été sanctionnés. Une utilisation de la VAR qui fait débat et qui a su avoir son poids sur la rencontre. A ce sujet d’ailleurs, l’expulsion de Knezevic en fin de match grâce à l’intervention de la vidéo et alors que M. Tschudi avait initialement sorti un carton jaune a fini d’achever le grotesque de l’équipe arbitrale aux commandes de cette rencontre.

 


 

Servette FC – FC Lucerne 2-0 (2-0)

Stade de Genève, 1’000 spectateurs (huis-clos partiel).

Arbitre : M. Tschudi.

Buts : 4′ Schalk (1-0), 43′ Stevanovic (2-0).

Servette : Frick; Sauthier (C), Rouiller (79′ Sasso), Routis, Iapichino (79′ Maccoppi); Stevanovic, Ondoua, Cognat (79′ Kone), Tasar (37′ Imeri); Kyei (67′ Cespedes), Schalk. Coach : Geiger.

Lucerne : Müller; Knezevic, Lucas (C), Bürki (46′ Kakabadze); Grether (80′ Binous), Schulz, Emini (87′ Marleku); Schürpf; Matos, Margiotta, Eleke. Coach : Celestini.

Avertissements : 45+1′ Bürki, 83′ Kakabadze.

Expulsions : 45+1′ Schalk (voies de fait), 45+1′ Geiger (réclamations), 90+3′ Knezevic (jeu dangereux).

Notes : Servette sans Gonçalves, Severin (convalescents), Vouilloz et Martial (non-convoqués). Lucerne sans Ndiaye, Ndenge, Schwegler, Males, Burch (blessés), Zibung et Voca (non-convoqués) (BT).