Manquant de tranchant et d’idées en phase offensive, Servette s’est logiquement incliné ce dimanche à Berne face au champion en titre. Les Grenat ont désormais une semaine pour préparer la venue de Zurich samedi et se remettre dans le droit chemin.

 

De retour au Wankdorf après la magnifique victoire du 13 décembre dernier, les hommes d’Alain Geiger ne sont pas parvenus à rééditer l’exploit. Auteurs d’une entame de match très compliquée, comme bien trop souvent ces derniers temps, ils ont d’emblée dû courir après le score. En effet, on ne joue que depuis quatre petites minutes lorsque Camara parvient à dévier un corner frappé par Sulejmani et contraindre Rouiller à l’autogoal, Nsamé étant à l’affut dans son dos…

 

Dominé et en mauvaise posture, Servette a mis pour la première fois de l’après-midi le nez à la fenêtre au quart d’heure, mais la frappe de Cognat a fui le cadre (14e). Deux minutes plus tard, les Grenat ont pu remercier Fassnacht de ne pas avoir été plus égoïste, le numéro 16 d’YB préférant la passe vers Mambimbi plutôt que de tenter sa chance en excellente position.

 

La suite après ce premier quart d’heure mouvementé ? Une domination bernoise qui a vu Nsamé passer tout près de doubler la mise sur un nouveau corner (32e), Sulejamani être juste trop court sur un centre de Fassnacht (33e) et Maceiras manquer le cadre pour quelques centimètres (35e).

 

Le Wankdorf aurait mérité un large public en ce beau dimanche après-midi (© Bastien Trottet)

 

Après ses nouvelles alertes, Servette va obtenir sa seule réelle occasion de la partie. Sur coup-franc, Valls décale Clichy lequel s’applique et adresse une merveille de centre pour Rouiller au deuxième poteau. Il faut une superbe claquette de Von Ballmoos, au chômage technique jusque-là, pour empêcher le défenseur valaisan du SFC de remettre les deux équipes à égalité et ainsi réparer son intervention malheureuse de la quatrième minute. Cette action de la 38e constitue le tournant du match… En effet, presque dans l’enchaînement, Maceiras, très bon cet après-midi, profite d’une perte de balle servettienne à mi-terrain pour offrir une merveille de centre à Nsamé qui ne rate pas l’aubaine et inscrit son 12e but de la saison (41e).

 

Revenus sur le terrain après la pause avec de meilleurs intentions, les Grenat ont profité d’une formation bernoise passée en mode gestion avant son 16e de finale retour d’Europa League à Leverkusen jeudi (victoire 4-3 à aller) pour tenter quelques beaux mouvements aux abords de la surface. Las pour eux, ils n’ont pas su réduire le score, ni même se procurer de réelles occasions et les entrées de Schalk et Koné notamment, pour un Kyei discret, n’y ont rien changé.

 

Un manque de solution servettien qui contraste avec l’impressionnante profondeur d’effectif des « jaunes et noirs » symbolisée par les entrées de Spielmann et Elia pour Sulejmani et Mambimbi. En feu, le numéro 19 des Young Boys a posé bien des problèmes aux Grenat, lesquels auraient pu s’incliner plus largement si la VAR n’était pas intervenue, par deux fois, à juste titre. D’abord à l’heure de jeu pour une faute sur Valls à mi-terrain de Camara (qui se fera expulser en fin de match) avant la conclusion de Mambimbi, puis à la 76e pour annuler un penalty.

 


 

Que retenir de ce match ?

 

De positif

 

Bénéficier d’une période de récupération plus longue avant la réception de Zurich. Nul doute que ce retour à un rythme de compétition plus habituel après ces nombreuses semaines anglaises va faire le plus grand bien aux joueurs.

 

Posséder un bilan neutre face au champion en titre cette saison. Un nul, une victoire et une défaite, le bilan reste l’un des meilleurs de la ligue contre YB.

 

A améliorer

 

Concéder des buts dans les premières minutes. Lucerne, Saint-Gall, Lausanne, Lugano et maintenant YB, les Grenat se fatiguent mentalement et physiquement à devoir courir sans cesse derrière le score et c’est bien dommage.

 

Rester scotché à la 6e place. Lucerne et Vaduz ayant gagné ce week-end, la situation se resserre en bas de classement.

 


 

Conférence de presse d’après-match

 

 

(crédits vidéo : chaîne Youtube de Young Boys / question GE-Sports : Bastien Trottet)


 

BSC Young Boys – Servette FC 2-0 (2-0)

Wankdorf, à huis-clos.

Arbitre : M. Bieri.

Buts : 4′ Rouiller (contre-son-camp) (1-0), 41′ Nsamé (2-0).

YB: Von Ballmoos; Maceiras, Camara, Lustenberger (C), (59′ Zesiger), Garcia; Fassnacht (59 Gaudio), Aebischer (59′ Lauper), Rieder, Sulejmani (81′ Spielmann); Mambimbi (81′ Elia), Nsamé. Coach : Seoane.

Servette : Frick; Sauthier (C) (46′ Mendy), Rouiller, Sasso, Clichy; Cespedes (46′ Schalk); Valls (72′ Ondoua), Cognat; Stevanovic, Kyei (72′ Kone), Imeri. Coach : Geiger.

Avertissements : 12′ Lustenberger, 50′ Clichy, 62′ Camara.

Expulsion : 90+3′ Camara (deuxième carton jaune).

Notes : YB sans Petignat, Martins (blessés), Sierro (convalescent), Ngamaleu, Siebatcheu et Lefort (ménagés). Von Ballmoos récupère le brassard à la sortie de Lustenberger. Servette sans Diallo, Alves, Antunes, Henchoz, Fofana (blessés), Martial, Holcbecher et Guerin (non-convoqués). Rouiller récupère le brassard à la sortie de Sauthier. 62′ But pour YB annulé par la VAR suite à une faute commise sur Valls en début d’action. 76′ Penalty pour YB annulé après recours à la VAR. (BT)