Pendant 32 parties durant cette interminable saison, Servette n’a jamais donné l’impression d’être une équipe fraichement promue en Super League. Hier, cela est arrivé pour la première fois. Et chose encore plus surprenante, face au FC Thoune, un adversaire qui réussissait parfaitement aux Grenat.

Avant même le coup d’envoi, plusieurs indicateurs laissaient penser qu’un match très difficile attendait Servette dans l’Oberland bernois. Thoune se bat corps et âme contre la relégation et le fait plutôt bien en obtenant beaucoup de points à domicile. De son côté, Servette possède une liste d’absents interminable et doit composer avec un groupe peu expérimenté. A l’instar de la titularisation de Gael Ondoua sur le côté gauche avec derrière lui en latéral Mazzolini, aucune apparition jusqu’alors dans le groupe servettien.

 

Après 3 bonnes minutes, Servette a totalement sombré. L’ouverture du score thounoise vient de la tête d’Havenaar sur corner (8e). Il bat Rouiller dans le duel et ce ne sera pas la dernière fois que le défenseur valaisan se retrouvera en difficulté dans ce match. Servette, sonné, doit ensuite subir les assauts répétés des locaux. Le deuxième goal du FC Thoune à la demi-heure de jeu récompense cette entame de bonne facture des bernois. La réussite intervient sur corner mais cette fois-ci c’est Kablan qui vient pousser le ballon au fond après une sortie hasardeuse de Frick (32e). Deuxième assist de la soirée pour Tosetti.

 

La deuxième mi-temps voit Servette montrer un peu d’orgueil mais ça ne sera pas suffisant. Dès la 50e, Munsy vient inscrire le 3e. L’attaquant part en profondeur, crochette par deux fois Rouiller puis termine le travail. Dans la foulée, Schalk, bien servi par Ondoua, redonne un peu d’espoir aux Grenat (52e) mais Castroman ne tarde pas pour redonner trois longueurs d’avance à Thoune (56e). Une action trop facile pour les locaux face à une défense grenat apathique.

 

Le coup de grâce interviendra à la 72e par l’excellent Munsy. Le numéro 9 thounois s’amuse avec la défense servetienne, dont Rouiller et Frick, pour inscrire un doublé. Le dernier quart d’heure avec de nombreux changements de part et d’autre fait office de remplissage. Servette n’a pas été à la hauteur ce soir. Il reste encore trois matchs dans cette saison 2019-2020 dont deux derbys à domicile (ce dimanche face à Xamax, 16h). Nul doute que les servettiens auront à cœur de bien terminer l’exercice. Il le faudra car cette belle saison mérite mieux qu’une fin en eau de boudin.

Que retenir de ce match ?

 

De positif :

 

L’entrée d’Alves et d’Adjini. Il n’y a que peu de positif à retenir de cette rencontre mais la dernière demi-heure des « Gamins » est à retenir. Sans pression car le score était déjà bouclé, ils ont un peu redoré le blason servettien en provoquant la défense thounoise. A noter aussi le match de Maccoppi, un des seul Grenat à ne pas avoir totalement pris l’eau lors du premier acte.

 

La fin de saison qui approche. Servette a encore perdu Schalk sur blessure à la Stockhorn Arena, une absence de plus dans un effectif totalement décimé. Les Grenat avaient sur le banc hier soir 41 matchs cumulés de Super League, répartis essentiellement entre Kiassumbua, Gonçalves et Alves. C’est vous dire la difficulté pour Alain Geiger d’aligner une équipe qui tient un peu près la route en ce moment. Il est temps que ça se termine. Pas uniquement pour Servette mais pour la majorité des équipes du championnat qui semblent à bout de forces.

 

Ridge Munsy. On ne peut que s’incliner devant le bourreau du soir. En feu depuis la reprise (7 buts), l’ex-attaquant de GC a tout fait à la défense Servetienne : double buteur après des raids solitaires, il est aussi impliqué sur le 4e goal signé Castroman. Sa forme du moment est à saluer et elle est entrain de permettre à Thoune de se maintenir de façon brillante.

 

A améliorer :

 

Aujourd’hui, exceptionnellement, on a décidé de ne pas choisir. On aurait pu vous parler du plus mauvais match de Steve Rouiller avec le Servette FC, de la rencontre très compliquée de Nicolas Vouilloz, des marquages sur coups de pieds arrêtés ou des imprécisions techniques. Mais non, il ne sert à rien de tirer à boulet rouge sur ce SFC si diminué hier soir. On va seulement espérer que les Grenat pourront retrouver un semblant d’effectif et de ressources lors des trois derniers matchs et terminer la saison de la plus belle des façons.

 

FC Thoune 5-1 Servette FC (2-0)

Stockhorn Arena. 1000 spectateurs. Arbitre: Alain Bieri.

Buts : 8e Havenaar 1-0, 32e Kablan 2-0, 50e Munsy 3-0, 52e Schalk 3-1, 56e Munsy 4-1, 71e Munsy 5-1.

Thoune : Faivre; Kablan (58e Hefti), Stillhart, Havenaar, Glarner; Hasler, Fatkic, Tosetti (58e Karlen); Castroman (75e Breitenmoser); Munsy (75e Chihadeh), Bandé (55e Salanovic). Entraîneur : Marc Schneider.

Servette : Frick; Mazzolini (61e Gonçalves), Rouiller, Vouilloz (76e Henchoz), Sauthier; Ondova, Maccoppi (61e Alves), Stevanovic (76e Monteiro); Cespedes; Kone, Schalk (63e Ajdini). Entraîneur : Alain Geiger.

Notes: Thoune sans Hediger, Bigler, Sutter et Roth (blessés), ni Bertone et Rapp (suspendus). Servette sans Iapichino, Sasso, Kyei et Imeri (blessés), ni Cognat (suspendu).

Corners : 10-2 (8-1).

Avertissements : Mazzolini (41e, faute), Rouiller (53e, jeu dur) et Glarner (76e, faute).