Pour le compte de la 8ème journée de Crédit suisse Super League, Servette accueillait les jeunes lausannois d’Ilija Borenovic. Servette était invaincu depuis 6 matchs (championnat + coupe compris) tandis que les Lausannois n’avaient pas gagné le moindre match depuis le début de la saison. Récit du match.

Le match


Servette et Lausanne vont se jauger durant les premières minutes en suivant à la lettre les consignes des 2 tacticiens. Servette s’empare de la possession du ballon et voit un LS très bas dans son camp. A la 8ème minute, l’ancien gunner Gaël Clichy, à son habitude, réalise une longue transversale en direction de Stevanovic qui la remet en 1 touche pour Théo Valls qui manque de peu le cadre. Première grosse occasion pour les Servettiens.

6 minutes plus tard, on reprend les mêmes et on recommence, Clichy second poteau pour stevanovic qui trouve Kyei en pivot qui décale la balle pour le pied gauche de Theo Valls qui voit sa frappe frôler le poteau gauche de Mory Diaw. Ça se rapproche de plus en plus pour le SFC !

Les minutes défilent sans grandes occasions, les Lausannois tentent de relancer court à chaque fois mais sous la pression des Grenat, ils dégagent loin en direction de Zeki Amdouni ou Cameron Puertas trop souvent esseulés ! Un Lausanne-Sport très médiocre !

En toute logique, Servette va ouvrir le score par l’intermédiaire de Stevanovic suite à un beau jeu entre Imeri, Valls et le Bosnien. Le génie Stevanovic prend le dessus sur un duel aérien face à Suzuki. Le SFC mène 1 but à 0 !

Et soudain à la 44ème minute, sur un coup franc bien placé, Cespedes tire le maillot de Karim Sow. L’arbitre n’hésite pas une seule seconde, et désigne le point de pénalty. Kukuruzovic s’en charge et transforme le pénalty !

Sur une contre attaque servettienne, Suzuki donne un vilain coup de coude dans le visage de Stevanovic. On ne sait pas pourquoi la VAR n’intervient pas ! Après les erreurs d’arbitrage contre Grasshopper, Servette cumule les décisions arbitrales défavorables !

En seconde période, les hommes d’Alain Geiger se créeront plusieurs grosses occasions par l’intermédiaire de Kastriot Imeri ou de Miroslav Stevanovic, malheureusement sans réussite. Les deux équipes se quittent donc sur un score de parité, pas vraiment conforme à la physionomie de la rencontre.

 

Les chiffres


8 Comme le nombre de matchs sans victoire du Lausanne sport. Un début de saison extrêmement compliqué.

 

17 Comme le nombre de tirs qu’ont effectué les hommes d’Alain Geiger contre seulement 5 pour Lausanne.

 

11.227 Comme le nombre de spectateurs présents au stade de Genève. Un record depuis le retour de Servette en Super league.

 

L’homme du match – Kastriot Imeri


Kastriot Imeri a été le meilleur Servettien de la partie. Omniprésent sur le flanc gauche de l’attaque, il a constamment provoqué avec ses dribbles chaloupés, a touché la latte et a même failli reproduire le coup franc qu’il avait marqué à Zurich 4 jours avant.

 

L’image du jour


Une tribune nord pleine à craquer, cela faisait plus d’une année que le Stade de la Praille et le Servette FC n’avaient pas connu ça, et l’ambiance qui en aura découlé aura été absolument folle. Quel bonheur de retrouver ce genre de moments forts en émotions.

 

La citation du jour – Alain Geiger


“Ce que je regrette aussi, c’est cette phase où Suzuki met un immense pétard dans la gueule de Stevanovic. C’était violent mais les arbitres n’ont rien vu”.

 

Les interviews


Steve Rouiller

 

Alain Geiger

 

 

Cameron Puertas