Après la magnifique victoire face à Lausanne (3-0), Servette se déplaçait encore une fois. Cette fois-ci direction le Wankdorf pour affronter le quadruple champion en titre, Young Boys, pour espérer ramener au moins un bon point face à une équipe qui semblait vouloir enchainer avec le succès, suite à la victoire en semaine face à Lugano (3-1).

Le match


Les premières surprises et craintes arrivent avant le coup d’envoi pour les Grenat, puisque Gaël Clichy, cadre de l’équipe genevoise, n’est même pas sur le banc et Geiger est obligé d’improviser en mettant le défenseur polyvalent Severin sur le côté gauche. De l’autre côté, Wagner décide de ménager certains cadres, comme Hefti, Elia et Camara, en vue du match de mercredi prochain face à Manchester United afin d’espérer la qualification en Europa League. 

Dès les premières minutes, Young Boys impose son jeu en empêchant les Grenat de poser le pied sur le ballon et surtout en se montrant très tranchant en attaque. L’entame du match est extrêmement difficile pour Servette qui se retrouve enfermé dans sa moitié de terrain et laisse les Bernois avancer, lesquels auront jusqu’à 70% de possession de balle durant la première mi-temps. Une tactique qui ne fonctionnera pas pour les servettiens, puisque c’est à la 10ème minute de jeu, après une passe en profondeur avec l’extérieur du pied, que Ngamaleu lance son attaquant Wilfried Kanga, qui, après avoir devancé Vouilloz, ouvre son pied pour glisser le ballon au premier poteau, faisant la joie des supporters bernois. 

La réponse ne se fait pas attendre et les joueurs servettiens sont décidés à ne pas baisser les bras avec une 1re action de Kyei dont la frappe s’envole. C’est donc à la 15e minute de jeu sur une contre-attaque, après une magnifique passe transversale de Kastriot Imeri, que Mica Stevanovic se retrouve tout seul face à Guillaume Faivre, mais malheureusement l’international bosnien pousse trop son ballon et doit frapper en vitesse sur le gardien. Kyei était démarqué et Mica aurait pu fêter un 14e assist cette saison. Il n’en sera rien. Par la suite, les deux équipes se rendent la pareille, avec une certaine domination de l’équipe bernoise qui croit avoir fait le plus dur, mais tout change à la 47ème minute de jeu, quand le milieu de terrain Martin reçoit son 2e avertissement et laisse ses coéquipiers à 10 sur le terrain. La tuile pour YB qui compte déjà plusieurs absents de son côté.

Au retour des vestiaires, la physionomie du match s’inverse. Les Grenat prennent, gentiment mais sûrement, le jeu à leur compte. Les hommes d’Alain Geiger dominent, mais n’arrivent pas à trouver l’égalisation. Des efforts récompensés à la 66e minute lorsque Kyei, ceinturé de manière grotesque par Camara, obtient un penalty très important. Kastriot Imeri prend ses responsabilités et ne tremble pas face à un Faivre pris à contre-pied. Servette revient dans le match.

Crédit Photo : Servette FC

Toutefois, Kastriot Imeri, décidément inarrêtable, gardait plus d’un tour dans son sac. C’est donc à la 79ème minute, après une faute de Maceiras sur Ronny Rodelin, entré pour Douline à la 56ème, que l’international suisse nous régale avec son pied droit, avec un coup franc similaire à celui face à Zurich et un air mystérieux qui nous rappelle le Letzigrund. Imeri se positionne, plein de confiance, derrière le cuir et avec une caresse subtile envoie la balle contre le 1er poteau et la tête du gardien bernois pour finalement s’installer dans les filets. Un but aussi magistral qu’il nous laisse tous, comme Faivre sans réaction, pour ensuite exploser de bonheur et d’admiration devant cet exploit. 

Le reste du match est agité pour Servette, puisque Young Boys ne veut pas laisser ces 3 points partir de Berne, mais les hommes de Geiger, et lui-même, réussissent à contenir leur adversaire et partir du Wankdorf avec les 3 points en attendant de recevoir un autre géant suisse la semaine prochaine, Le FC Bâle. 

Les chiffres


5 comme le nombre de matchs consécutifs dans lesquels Kastriot Imeri aura inscrit un but. La semaine passée il avait accompli l’exploit de 4 matchs qui datait de 2001, mais cette fois-ci il faut remonter à 1999 pour retrouver un servettien ayant marqué sur 5 matchs d’affilée et Imeri non seulement l’a fait avec classe, mais en ajoutant un doublé face à Young Boys. 

Crédit Photo : Servette FC

22629 comme le nombre de spectateurs présents à ce match, dont nous n’avions pas l’impression qu’ils étaient si nombreux. 

2 comme le nombre de buts sur coup francs marqués par le jeune servettien, en espérant d’en voir encore plus d’ici la fin de la saison ! 

comme le nombre de victoires consécutives atteintes par les Grenat (GC, Lausanne et YB). Il faut remonter à la saison passée et une série de 4 victoires entre le 27.02.21 et le 14.03.21 face à Zurich, Saint-Gall, Bâle et Sion.

L’homme du match – Kastriot Imeri


Le choix ne fait aucun doute. L’international suisse aura démontré tout son talent durant ce match, même si ce dernier a eu un peu de peine face à Maceiras en 1re mi-temps. Imeri a su s’adapter et devenir le cauchemar du défenseur bernois. Après le penalty et le magnifique coup franc, il a continué de créer le jeu, mais aussi d’aider en défense en récupérant certains ballons très précieux. Le jeune international helvétique confirme et se présente match après match comme un titulaire indiscutable au sein de la formation genevoise. De bonne augure pour la suite de la saison tant en club qu’en sélection.

Crédit Photo : Servette FC

L’image du jour


Depuis quelques jours, l’introduction des billets nominatifs pour la saison prochaine fait beaucoup de bruit. Une décision contestée par tous les groupes d’Ultras du pays qui, en signe de protestation, quittent leur tribune en laissant une bâche bien claire “Non aux billets nominatifs”. Une action réalisée par les supporters d’YB ainsi que ceux du Servette FC ce samedi soir au Wankdorf.

Les interviews


Conférence de presse – Alain Geiger et David Wagner