Battus au Letzigrund sur la pelouse du leader zurichois, les Grenat n’ont pas su faire fructifier leur légère emprise sur l’ensemble de la rencontre. Une défaite frustrante pour débuter la seconde partie de saison.

Le match


Après un début de match quelque peu à l’avantage des locaux, c’est Cespedes qui va allumer la première mèche de cette partie. D’une frappe flottante prise à l’entrée de la surface, il oblige Brecher, à détourner en corner. La réponse zurichoise ne se fait pas attendre, car dans l’enchaînement, Kramer, servi par Gnonto s’en va buter sur l’excellente sortie de Frick au moment de le dribbler. 

La meilleure occasion servettienne de cette première période disputée sur un petit rythme va découler d’un contre   la 38e. A la suite d’une subtile déviation de Rodelin en profondeur, Imeri parvient à servir Stevanovic, lequel écrase malheureusement sa frappe du pied droit qui fuit le cadre. Score de 0-0 à la mi-temps malgré quelques occasions servettiennes, contrastant avec la possession stérile des hommes d’André Breitenreiter. 

Crédit Photo : Servette FC

L’entame du second acte va malheureusement être compliquée pour Servette qui va voir Zurich ouvrir la marque très rapidement à la suite d’une frappe déviée de Krasniqi. (48e) Assez heureux pour un FCZ qui n’a quasiment rien montré dans cette rencontre jusqu’à présent. Qu’à cela ne tienne, la réaction servettienne est limpide : magnifique frappe enroulée d’Imeri qui va se loger dans le petit filet de Brecher…et bien non, quelle parade du dernier rempart zurichois qui dévie in extremis la tentative de l’international Suisse ! (51e) 

Zurich positionné en bloc bas, va dès lors attendre les servettiens dans son camp et procéder en contre. Sans succès et c’est plutôt le SFC, dont la domination se fait de plus en plus pressante, qui va passer à un rien de rétablir la parité par deux fois. C’est d’abord Cognat qui, à la réception d’un centre de Diallo au 2e poteau voit sa reprise de volée s’écraser sur le poteau gauche des buts de Yanick Brecher (71e), avant qu’Oberlin ne manque la cible de près à la suite d’une remise de Sasso sur corner (87e) Le FCZ, dont le succès est assez flatteur, a tant bien que mal résisté aux assauts servettiens sur la fin de match et enregistre une 7e victoire d’affilée. Quant au SFC, dont les nouvelles recrues Bedia et Bauer n’étaient pas du voyage au Letzi, il s’agira de remettre la marche-avant dans une semaine avec la venue de LS au Stade de Genève

 

Les chiffres


11’007 : comme le nombre de spectateurs pr sents au Letzigrund pour cette rencontre du haut de tableau.

15 à 10 : comme le nombre de tirs en faveur des servettiens ce soir (5 tirs cadrés à 4). Des chiffres à l’avantage du SFC, témoignant de la domination genevoise sur le leader. Malheureusement quand ce n’est pas le dernier geste qui a fait défaut, Yanick Brecher a sorti le grand jeu.

7 : comme le nombre de victoires d’affilées du FC Zurich et le nombre de points au minimum qui le séparera de son premier poursuivant à l’issue de cette journée de championnat.

07/11/21 : date de la dernière d faite servettienne, c’était au Stade de Genève face  à … Zurich (1-2)

 

L’homme du match


Difficile de ressortir un homme du collectif servettien ce soir. Les Grenat ont livré une prestation d’ensemble tout à fait correcte pour un match de reprise et ont été plus entreprenants que Zurich (meilleure attaque du championnat avec YB – 44 buts) qui n’a que peu existé offensivement. La charnière centrale servettienne Sasso-Vouilloz a été solide et rarement prise à défaut.

Crédit Photo : Servette FC

La citation du jour – Alain Geiger


“On a pris un but stupide en d but de deuxi me mi-temps. Après on a essayé, on a eu la possibilité de marquer, avec le poteau de Cognat et la balle au deuxième poteau pour Oberlin. Je pense qu’il nous a manqué d’efficacité, en tout cas marquer un but et ramener un point ça c’était faisable aujourd’hui. Je pense que c’était un match correct de reprise mais sans but c’est difficile de ramener un point.” 

 

Les interviews – Conférence de presse / Alain Geiger


L’image du jour


Plusieurs clubs de Super League, dont le Servette FC, ont rendu hommage à une figure du commentaire sportif romand : Yannik Paratte. Après 38 années de bons et loyaux services au sein de la TSR puis RTS, le commentateur aux expressions légendaires range son micro pour une retraite bien méritée! Une belle page du commentaire sportif se tourne qui laissera de beaux souvenirs à bon nombre de personnes!