Dans un match haletant où le score aurait pu basculer d’un côté comme de l’autre, Servettiens et Saint-Gallois se sont quittés sur un 2-2 logique à La Praille pour le rattrapage de la 15e journée.

 

17 ans. Un certain nombre d’années durant lesquelles beaucoup de choses se passent. Mais 17 ans, c’est aussi le nombre d’années durant lesquelles Servette n’a plus connu la victoire face à Saint-Gall, plus précisément le 15 février 2004. C’est dire. Et si les dernières prestations face aux hommes de Peter Zeidler ont été très positives, il a toujours manqué ce quelque chose pour passer l’épaule et glaner les trois points.

 

Ce quelque chose, c’est peut-être un brin de concentration et de lucidité dans des moments clés. A l’image de Guillemenot qui a la balle du 1 à 0 après seulement deux minutes de jeu. Servette peine, Servette rentre mal dans son match et Servette ne vas pas tenir longtemps. Quelques minutes plus tard, Rouiller manque totalement sa passe pour Diallo et Ruiz fait parler toute sa technique face à la défense adverse et peut adresser une merveilleuse talonnade pour Stillhart qui ouvre le score.

 

Servette se trouve déjà dos au mur. Et si la pression Saint-Galloise est étouffante, c’est aux Grenat de presser l’arrière-garde des verts et blancs. Diallo se bat comme un diable face à Cabral qui à son tour manque son dégagement. Stevanovic récupère, dépose le cuir sur la tête de Kyei qui peut fêter son septième but de la saison. Servette recolle au score et aurait pu fêter prendre une puis deux longueurs d’avance. Après une main de Cabral, grandement en difficulté sur ce match, Kyei manque à nouveau son penalty, le même que face à Lucerne une semaine plus tôt. Peu après, sa frappe est déviée sur le poteau de Zigi avant qu’un Saint-Gallois ne sauve un ballon qui avait frôlé la ligne de but. But ou pas but ? Nous n’aurons jamais réellement la réponse, mais Servette peut s’en mordre les doigts au moment du thé.

 

Encore un affrontement entre Grenat et Brodeurs qui fut palpitant à suivre (© Marc Delacrétaz)

 

Un sentiment qui va s’intensifier peu après la reprise. Au retour des vestiaires, Clichy manque son dégagement et termine de manière très anecdotique sur la tête d’Anthony Sauthier avant que l’ex-Grenat Guillemenot, ne reprenne le cuir, trouve la lucarne de Frick et modère sa célébration. Mais les Grenant n’en demeurent pas, sur un corner de Valls, c’est Fazliji qui trompe son propre gardien après une tête de Severin et qui permet aux Genevois de recoller au score.

 

Les Servettiens poussent pour obtenir les trois points, malheureusement Zigi ne l’entend pas de cette oreille et empêche Valls de célébrer une belle action Servettienne. Le scénario aurait presque pu s’inverser en fin de match mais la barre transversale sauve Frick et les siens d’une fin de match dantesque où Stevanovic avait la balle du KO quelques instants auparavant. Servette devra donc se montrer patient avoir de pouvoir fêter une victoire face à Saint-Gall mais confirme sa bonne forme du moment. 

 


 

Que retenir de ce match ?

 

De positif

 

La réaction. Un quelque chose qui manquait aux hommes d’Alain Geiger en début de saison. Menés par deux fois au score, sur des buts arrivés très tôt en début de chaque période tels des coups de massue, ils ont su trouver les occasions et les concrétiser pour rester dans leur match et ne pas sombrer comme à Lucerne. Un détail certes, mais un détail qui montre très certainement que les Servettiens ont fait un pas en avant cette saison.

 

Le match en lui-même. Sûrement ce que nous retiendrons majoritairement. Et si la période que nous vivons actuellement a un impact notoire sur la qualité du football pratiqué en Suisse ou ailleurs, cette rencontre entre Grenat et Brodeurs a su égayer le mercredi soir des spectatrices et spectateurs. Il y a eu de tout, des occasions, de l’intensité, de l’engagement, des buts, des revirements de situation. Rien que ça, mais ces quelques aspects ont su donner une belle copie et pour cela, les deux équipes peuvent être satisfaites de leur prestation respective. 

 

A améliorer

 

Les blessures. Après Sasso, Sauthier (revenu entre-temps), et Antunes, Boubacar Fofana et Moussa Diallo ont dû quitter les leurs de manière prématurée. L’épaule semble touché pour l’ex-joueur de l’Olympique Lyonnais tandis que pour Moussa Diallo, la blessure pourrait être musculaire. Pour Alain Geiger c’est un casse-tête supplémentaire pour la suite des événements. Servette qui avait pourtant récupéré tout son effectif avant le retour aux affaires, doit maintenant compter avec plusieurs blessés ou convalescents avant de se déplacer à Lausanne puis Lugano.

 

Les erreurs défensives. L’air de rien, si Saint-Gall a aussi eu autant d’arguments que Servette pour repartir avec les trois points, les deux buts des Brodeurs proviennent d’une grosse erreur défensive. Premièrement Rouiller qui manque sa passe pour Diallo puis Clichy qui manque son dégagement avant que le ballon ne tombe de manière hasardeuse sur la tête de Sauthier qui assista l’ancien Servettien Guillemenot. Rien d’extrêmement alarmant d’autant plus que les Saint-Gallois ont concédé aussi de très grosses erreurs aux hommes d’Alain Geiger notamment par l’intermédiaire d’Euclides Cabral. A corriger au plus vite pour les Servettiens qui auront deux échéances très importantes en l’espace d’une semaine.

 

 


 

Conférences de presse d’après-match

 

Servette FC (Alain Geiger)

 

 

FC Saint-Gall (Peter Zeidler)

 

 


 

Servette FC – FC Saint-Gall 2-2 (1-1)

Stade de Genève, à huis-clos.

Arbitre : M. Schnyder.

Buts : 7′ Stillhart (0-1), 20′ Kyei (1-1), 48′ Guillemenot (1-2), 60′ Fazliji (contre-son-camp) (2-2).

Servette : Frick; Diallo (46′ Sauthier), Rouiller (C), Severin, Clichy; Cespedes; Valls, Cognat (79′ Imeri); Stevanovic, Kyei (65′ Kone), Fofana (55′ Schalk). Coach : Geiger.

Saint-Gall : Zigi; Kräuchi (64′ Nuhu), Stergiou, Fazliji, E. Cabral (46′ Traoré); Quintillà (C); Görtler, Ruiz (64′ Youan); Stillhart; Duah (82′ Staubli), Guillemenot (82′ Babic). Coach : Zeidler.

Avertissement : 11′ Rouiller.

Notes : Servette sans Sasso, Antunes, Guerin, Henchoz (blessés), Ondoua (convalescent post-covid), Martial, Alves et Holcbecher (non-convoqués). Sauthier récupère le brassard de capitaine à son entrée. Saint-Gall sans Muheim (blessé), Gonzalez, Ajeti, Lüchinger, Campos et Letard (non-convoqués). (BT)