Après avoir mené au score par deux fois et auteurs d’une copie confirmant leur net regain de forme, les Grenat doivent finalement concéder le match nul en fin de rencontre. Frustration légitime, même si ce résultat n’est pas forcément illogique.

 

Le match


En ce dimanche de l’escalade, le début de match canon des servettiens a d’emblée mis à rude épreuve la défense rhénane. Sous le coup des assauts genevois répétés, symbolisés le plus souvent par le génial Imeri et le maestro Stevanovic, les bâlois allaient sans surprise céder à la 17ème minute. Le second nommé, enroulant une puissante frappe du gauche venant se loger non loin de la lucarne de Linder, impuissant. Du beau travail et un avantage amplement mérité pour le SFC qui domine outrageusement ce premier acte de la bataille. Dix-sept minutes plus tard, le bosnien, après avoir de nouveau réduit la défense bâloise au rôle de spectatrice, a cette fois vu le portier adverse s’interposer d’un arrêt reflex (34e). Juste après cette nouvelle offensive servettienne, les rhénans vont avoir le bonheur d’égaliser par Lopez après un petit coup de billard et par la même occasion, se remettre en ordre de marche en vue de la seconde période. 

Comme en début de match, les Grenat vont mettre le pied à l’étrier dès les premiers instants. En l’absence de Kyei suspendu, Stevanovic, lequel avait brillamment suppléer son coéquipier en se muant en artificier en première mi-temps pour lancer les hostilités, va cette fois-ci régaler, employant un registre dans lequel il excelle : distribuer des caviars. 14ème , passe décisive en 16 matchs de Super League pour celui qui devance Thomas Müller en tête du classement des meilleurs passeurs d’Europe en championnat cette saison ! Conclu par Cognat de près, ce beau mouvement collectif servettien laisse entrevoir la victoire mais la route est encore longue… 

Crédit Photo : Marc Delacrétaz – GE-Sports

Laissant dès lors leur adversaire du soir prendre le jeu à son compte pour le piéger en contre dans le dos, les Grenat ont bien cru parvenir à définitivement porter le coup de grâce à plusieurs reprises. Notamment, à la 81e minute de jeu, lorsque l’arc et la flèche de l’armada servettienne se sont à nouveau trouvés, Stevanovic servant Imeri dont le tir décoché du gauche manquait sa cible pour quelques centimètres. Sueurs froides pour le FC Bâle,  dominateur mais stérile et manquant de tranchant malgré la présence de l’attaquant le plus affuté de la ligue dans ses rangs… En effet, Cabral et ses 14 pions enquillés jusque-là, aura campé dans surface adverse sans jamais déjouer l’arrière garde Grenat cet après-midi. 

Alors que Servette semble se diriger vers une victoire acquise de haute lutte face à résiliant FC Bâle, c’est finalement les seconds couteaux de la formation rhénane qui vont jouer les héros. Males voit l’ouverture et sert Millar sur sa gauche, lequel s’en va arracher le point du nul pour ses couleurs. Un dénouement quelque peu cruel pour les Grenat, mais ces derniers peuvent néanmoins garder la tête haute avant d’aller défier la lanterne rouge Lucerne sur ses terres samedi prochain.

 

 

Crédit Photo : Marc Delacrétaz – GE-Sports

 

Les chiffres


16 tirs à 13 : Servette s’adjuge cette statistique d’une courte tête, qui témoigne de la partie animée et plaisante à laquelle on a pu assister. Il reste toutefois un léger goût amer au coup de sifflet final avec cette égalisation bâloise en fin de match.

10 : Comme le nombre de buts marqués au cours des 4 derniers matchs par les Grenat. Une dynamique offensive à entretenir à Lucerne samedi prochain et qu’il faudra conserver après la trêve hivernale.

14 : Comme le nombre d’assists délivrés par Miroslav Stevanovic jusqu’à présent. L’assist délivré à. Cognat lui permet de récupérer la tête du classement des meilleurs passeurs au monde.

7’021 : Comme le nombre de spectateurs présents au Stade de Genève pour cette rencontre face à Bâle.

3 mars 2013 : Date de la dernière victoire du FC Bâle à Genève toutes compétions confondues (1-2). Le Stade de Genève et une forteresse imprenable pour les rhénans depuis de nombreuses années.

 

L’homme du match – Miroslav Stevanovic


Le Bosnien marche sur l’eau cette saison en témoigne ces statistiques folles (cf article ci-dessus). Déjà tellement précieux au sein du collectif servettien de part son activité de tout les instants et ses passes décisives, si en plus il se met à conclure lui-même les actions… “On ne peut qu’applaudir ce joueur” titre le club dans une récente publication où l’on peut se délecter du travail de Stevanovic puis de sa conclusion.

 

L’image du jour


Depuis maintenant quelques semaines, le débat au tour de la présence des supporters visiteurs dans les stades fait rage. Entre l’acceptation des billets nominatifs prévus pour la saison 2023-2024 et la fermeture des secteurs visiteurs pour les derniers matches de la saison, les différents groupes d’ultras suisses ont décidé de protester contre ces décisions. Un boycott était initialement prévu par les supporters servettiens et bâlois mais ces derniers ont décidé, contre toute attente, de réaliser un contre-parcage en tribune Est à la surprise générale. Face à cette décision, les supporters grenat ont eux aussi décidé de retourner en tribune peu avant la mi-temps.

Crédit Photo : Marc Delacrétaz – GE-Sports

 

La citation du jour – Vincent Sasso


« C’est frustrant parce qu’on mène deux fois au score. Après sur l’ensemble du match, je pense que c’est un point logique, parce que Bâle a quand même eu la maîtrise et a été dangereux. On a aussi eu nos moments et nos opportunités, notamment en contre. Je pense que si on a un peu plus de réussite, un peu plus d’efficacité on peut peut-être mener 2- 0 ou 3-1. »

 

Crédit Photo – Marc Delacrétaz – GE-Sports

 

Les interviews


Vincent Sasso

Alain Geiger

Sergio Lopez