Auteurs d’une entame de match complètement manquée, les hommes d’Alain Geiger n’ont pas su retourner un match bien trop vite compromis et se sont finalement inclinés (5-0) sur une pelouse qui ne leur réussit décidément pas.

 

Retard à l’allumage ce dimanche à Bâle. Ambitionnant de prendre ses distances à la 2e place malgré un effectif remanié (Clichy, Rouiller, Stevanovic et Cognat absents au coup d’envoi), Servette s’est retrouvé mené 3-0 après neuf minutes de jeu suite à des réussites adverses (Frei (P) 3e, Kasami 6e et Van Wolfswinkel 9e) consécutives à trois erreurs individuelles.

 

Les Servettiens à l’échauffement à St-Jacques. Il aura duré 90 minutes… ((C) Thomas Zinguinian)

 

Dès lors contraints à l’exploit, les Grenat, pour ne rien arranger au tableau, vont subir les foudres de Monsieur Schärer à la 34e minute lorsque ce dernier décide d’expulser Sauthier pour un tacle jugé dangereux sur Males. Les maigres espoirs servettiens et le peu de suspense qu’il restait encore se sont envolés quasi définitivement sur cette action et la suite du match n’a été que remplissage. Et ce même si Fofana, seul face à Lindner, aurait pu réduire la marque avant la mi-temps.

 

Au retour des vestiaires, le scénario est le même, à savoir une domination des locaux, lesquels auraient pu alourdir le score à plusieurs reprises sans un très bon Jérémy Frick. Le dernier rempart servettien a en effet permis au tableau d’affichage de ne plus bouger jusqu’aux 86e et 87e minutes et un doublé de Pululu. Les Grenat auront l’occasion de se remettre dans le droit chemin dès jeudi au Stade de Genève face au FC Sion.

 


 

Que retenir de ce match ?

 

De positif

 

L’entrée de Nils Pédat. Lancé à la 68e, le fils d’Éric Pédat, ancien gardien et capitaine de l’équipe championne en 1999, a eu le temps de montrer quelques belles promesses malgré le contexte difficile.

 

A améliorer

 

Rester muet au Parc Saint-Jacques. Vainqueur en finale de la Coupe face à Yverdon 3-0 en 2001 ici-même, Servette ne s’est toujours pas imposé dans l’antre bâloise en championnat depuis son inauguration la même année. Le bilan est sans appel : 16 matchs 14 défaites et 2 nuls.

 

Les erreurs individuelles. Si Bâle s’est montré convainquant cet après-midi, c’est bien Servette qui a tracé la voie du succès à son adversaire.

 


 

FC Bâle 1893 – Servette FC 5-0 (3-0)

Parc Saint-Jacques, à huis-clos.

Arbitre : M. Schärer.

Buts : 3′ Frei (penalty) (1-0), 6′ Kasami (2-0), 9′ Van Wolfswinkel (3-0), 86′ Pululu (penalty) (4-0), 87′ Pululu (5-0).

Bâle : Lindner; Abrashi (90+1′ Van der Werff), Cömert, Klose, Petretta; Kasami (90+1′ Zuffi), Frei; Zhegrova (46′ Kalulu), Males (67′ Pululu), Stocker (C) (79′ Palacios), Van Wolfswinkel. Coach: Rahmen.

Servette : Frick; Sauthier (C), Vouilloz, Sasso, Diallo (57′ Alves); Ondoua; Imeri, Valls; Schalk (68′ Pédat), Kyei (68′ Kone), Fofana (79′ Cognat). Coach: Geiger.

Avertissements : 26′ Diallo, 42′ Zhegrova.

Expulsion : 34′ Sauthier (tacle trop rugueux).

Notes : Bâle sans Widmer, Cabral (suspendus), Hunziker, Xhaka, Chiappetta, Padula, Jorge (blessés), Marchand, Von Moos, Bunjaku, Durrer, Vishi, Isufi, Hajdari et Sène (non-convoqués). Servette sans Severin (suspendu), Antunes, Henchoz (blessés), Kiassumbua, Clichy, Cespedes, Mendy (non-convoqués/protocole covid-19?), Martial, Holcbecher, Guerin et Monteiro (non-convoqués). Sasso récupère le brassard de capitaine à la sortie de Sauthier. (BT)