Malgré une nette domination des Servettiens pendant plus d’une heure de jeu, ce sont les Lucernois qui ressortent victorieux en s’imposant avec un sec 3 à 0.

 

On prend les mêmes et on recommence. A l’image de la demi-finale face au FC Saint-Gall, Servette a pendant très longtemps dominé dans le jeu et s’est créé les occasions les plus dangereuses. Malheureusement, pour la deuxième fois consécutive, les Grenat n’ont pas sur concrétiser leurs chances et ont vu leur adversaire du jour leur empocher la victoire en prenant trois buts dans le coffre au passage. Une rencontre qui n’est pas sans rappeler celle du début du mois de février à Lucerne où les Grenat avaient très longtemps dominé les débats avant de ramener (aussi) trois buts dans les valises.

 

Mais avant de perdre pied petit à petit, les Genevois ont su se créer des occasions claires à l’image de Mendy, dont la volée au second n’était pas loin de tromper Müller en début de mi-temps. Un Müller qui a dû se déployer peu après pour stopper la frappe d’Imeri qui s’était joué de la défense. Kyei et Schalk ont les deux d’autres occasions pour ouvrir le score, mais la chance n’était pas du côté des Grenat ce jour-là.

 

La Swissporarena ne réussit vraiment pas aux Servettiens cette saison (© Marc Delacrétaz)

 

Une chance plutôt du côté de Lucerne qui s’est réveillé en 2e période et va même ouvrir le score par l’intermédiaire d’Ugrinic d’une belle frappe pied gauche dans le petit filet droit de Frick. Cher payé pour Servette à ce moment-là. Et comme cela ne suffisait pas, Müller, à nouveau au début de l’action, transmet un long dégagement intercepté par Sauthier mais récupéré par Alounga qui n’avait plus qu’à servir Sorgic en retrait pour le 2-0. Entrée fracassante d’Alounga qui sera même à l’origine de l’assist pour le 3-0 de Ndiaye qui scellera le score.

 


 

Que retenir de ce match ?

 

De positif

 

Pas de suspendus face à Lausanne. Un point positif, mais sur le court terme seulement. Avec 12 menacés de suspension, Servette risque gros dans cette fin de championnat. En recevant Lausanne ce mercredi, les Grenat repoussent d’une rencontre l’échéance fatidique, mais avec trois matchs capitaux à venir pour lesquels Alain Geiger aimerait compter sur tous ses joueurs, il semble difficile de se dire qu’aucun de ces 12 joueurs ne sera suspendu avant la fin du championnat.

 

La météo. Quitte à trouver des points positifs, autant vous faire part de l’agréable et chaleureux dimanche printanier vécu du côté de la Swissporarena. Malgré la défaite concédée, toutes les conditions étaient réunies pour passer un dimanche agréable et captivant.

 

A améliorer

 

La domination stérile. Un mal qui a énormément touché le club cette saison et qui se fait encore ressentir à trois journées de la fin du championnat. Les Servettiens dominent, les Servettiens se créent des occasions mais les Servettiens ne marquent pas. A l’image du match face à Saint-Gall, celui face à Lucerne était presque similaire. Peut-être les occasions moins franches ce dimanche, mais elles étaient tout de même présentes.

 


 

Réactions d’après-match

 

Jérémy Frick

 

 

Alain Geiger

 

 


 

FC Lucerne – Servette FC 3-0 (0-0)

Swissporarena, 100 spectateurs (huis-clos partiel).

Arbitre : M. Fähndrich.

Buts : 59′ Ugrinic (1-0), 78′ Sorgic (2-0), 84′ Ndiaye (3-0).

Lucerne : Müller; Grether, Burch, Knezevic, Frydek (70′ Schwegler); Alabi (14′ Schürpf), Wehrmann, Emini (70′ Alounga), Ugrinic; Sorgic (C) (87′ Lang), Ndiaye. Coach: Celestini.

Servette : Frick; Sauthier (C) (81′ Diallo), Rouiller, Sasso (81′ Severin), Mendy; Stevanovic, Cognat (62′ Valls), Ondoua, Imeri; Kyei (72′ Kone), Schalk (72′ Fofana). Coach: Geiger.

Avertissements : 55′ Kyei, 70′ Knezevic, 82′ Schürpf.

Notes : Lucerne sans Tasar, Sidler (suspendus), Ndenge, Schaub, Schulz, Binous (blessés). Bürki, Carbonell, Owusu et Jashari (non-convoqués). Schwegler récupère le brassard de capitaine à la sortie de Sorgic. Servette sans Clichy, Cespedes, Antunes, Guerin, Henchoz (blessés), Martial, Alves, Holcbecher, Monteiro et Pédat (non-convoqués). Rouiller récupère le brassard de capitaine à la sortie de Sauthier. (BT)