Le Servette FC conservait encore un infime espoir de pouvoir titiller le podium et les places européennes en cette fin de saison en battant St-Gall. Cet espoir est désormais éteint.

Le match


Face à un St-Gall en grande forme et en pleine confiance, la tâche s’annoncent ardue pour des Grenat qui restent sur deux défaites d’affilée, contre GC puis à YB. L’affiche paraît donc légèrement déséquilibrée, St-Gall réalisant une remontée fantastique dans ce deuxième tour alors que Servette, lui, n’a plus grand chose à jouer dans cette fin de championnat. Et cette tendance est confirmée dès les premières minutes, les hommes de Peter Zeidler entrant bien mieux dans la rencontre que ceux d’Alain Geiger. Après 15 minutes de jeu en faveur des Brodeurs, les statistiques sont déjà éloquentes: 5 tirs à 0 pour St-Gall, ponctués de quelques situations chaudes devant les buts de Jérémy Frick. Anecdote représentant bien le temps de retard des Servettiens dans ce début de rencontre, Miroslav Stevanovic écope seulement de son 2e carton jaune de la saison sur une maladresse.

Crédit photo : Servette FC

Les 20 minutes suivantes seront les meilleures des Grenat durant cette rencontre avec une succession d’occasions franches, ponctuées par un immense raté de Timothé Cognat, seul aux 5 mètres, qui ne trouvera pas le cadre (20e), et d’un coup franc magistral de l’artificier en chef Kastriot Imeri, qui sera stoppé par le poteau de Lawrence Ati Zigi, complètement battu sur le coup (33e). Dès lors, la fin de la première mi-temps n’offrira plus grand chose et les 22 acteurs rentreront aux vestiaires après un premier acte certes pauvre en occasions de but, mais riche d’une intensité soutenue.

Crédit photo : Servette FC

Au retour des vestiaires, les Grenat ont de la peine à se montrer dangereux et n’ont que des bribes d’occasions, à l’image d’une frappe bien trop enlevée de Miroslav Stevanovic (53e). Aux alentours de l’heure de jeu, alors que Peter Zeidler vient d’effectuer un triple changement, le tournant du match se produit. Les Brodeurs procèdent à un contre absolument parfait, trouvent Betim Fazliji dans l’intervalle qui a tout le temps d’armer une frappe absolument somptueuse qui finit dans la lucarne de Jérémy Frick (68e). Cette ouverture du score a le don de réveiller les Genevois qui monopolisent dès lors le ballon mais qui ne parviennent pas à égaliser, à l’image de Ronny Rodelin (71e) et de Dimitri Oberlin (80e). C’est au contraire St-Gall qui scellera le score grâce à un ancien de la maison grenat, Christopher Lungoyi (88e).

Crédit photo : Servette FC

Servette s’avoue vaincu et concède une troisième défaite d’affilée, synonyme de fin des espoirs d’Europe. Les Grenat essaieront de se reprendre la semaine prochaine avec un déplacement en terres lucernoises, face à une équipe qui joue sa peau en cette fin de saison de Super League.

 

Les chiffres


comme le deuxième carton jaune de la saison reçu par Miroslav Stevanovic lors de ce match. Le formidable Bosnien, en plus d’être un footballeur hors-pair, est un joueur on ne peut plus fair-play.

comme le nombre d’anciens Servettiens qui auront foulé la pelouse sous les couleurs de St-Gall. Kwadwo Duah, Christopher Lungoyi et Alexandre Jankewitz auraient même pu être rejoints par Jérémy Guillemenot si ce dernier n’avait pas été suspendu pour cette rencontre.

8 comme le nombre de tirs cadrés de St-Gall. Si Servette a l’habitude de faire le jeu et de se créer beaucoup d’occasions par l’intermédiaire notamment de nombreux tirs cadrés, force est de constater que lors de cette partie, les Grenat seront restés bien muets, avec 9 petits tirs pour seulement 2 cadrés, contre 14 tirs et donc 8 cadrés pour les Brodeurs.

5’394 comme le nombre de spectateurs à la Praille qui vont essayer du mieux qu’ils peuvent une raison de venir voir les deux derniers matches de championnat qui se dérouleront à la Praille, face à Lugano et Bâle.

 

L’homme du match – Sven Wolfensberger


Une fois n’est pas coutume, le joueur du match choisi par nos commentateurs de GE-Sports est l’arbitre. Monsieur Sven Wolfensberger nous aura crédité d’un superbe arbitrage, alliant sévérité lorsqu’il le fallait à une envie de laisser jouer très agréable à observer. Cet arbitrage quasiment sans faute aura sauté aux yeux et nous voulions le mettre en avant.

 

Le moment insolite


La Section Grenat aura affiché des banderoles tout au long de la rencontre pour soutenir leurs amis de Lugano qui affronteront St-Gall en finale de la Coupe de Suisse. À certaine de ces banderoles, le kop de St-Gall aura envoyé ses “amitiés” à Lugano dans un excellent français, à notre grande surprise.

Crédit photo : Juan Budeguer

 

La citation du jour


“Ruiz qui a peut-être pris le ballon là où il ne faut pas, au niveau du robinet… on espère pour Ruiz que ce n’est pas trop douloureux!” Thomas Zinguinian

 

La conférence de presse – Alain Geiger