Menés au score à la mi-temps, les Grenat ont obtenu l’égalisation dans les arrêts de jeu. Un résultat mérité pour Servette, qui aura tout de même éprouvé beaucoup de difficultés dans la création et la concrétisation des actions ce soir au Cornaredo. Une mauvaise habitude cette saison.

 

Manquant de lucidité et de réalisme sur l’ensemble du match Servette a fait du Servette. Devant prendre le jeu à leur compte face à une équipe Luganaise en bloc bas, les Grenat sont les premiers à se montrer dangereux. A la 9e minute, Stevanovic décalé sur le côté droit parvient à trouver Imeri au centre. Prise à l’entrée de la surface, la frappe du numéro 17 servettien permet à Baumann de se mettre en évidence.

 

Une bonne entame des Grenat qui aurait normalement dû les voir bénéficier d’un pénalty et d’une expulsion, Numa Lavanchy étant premièrement coupable d’une faute de main suite à un corner avant de commettre une intervention à retardement et dangereuse sur Valls. Rien à signaler selon M. Fahndrich et les arbitres VAR…  La frustration de ce début de match va encore s’accentuer à la 18e minute pour Servette.

 

Très en vue ce soir, l’ex-joueur de Kriens Abubakar profite d’un excellent travail de Sabbatini, parfaitement servi par Bottani en profondeur, pour ouvrir le score dans le but vide. Dans l’enchaînement, Abubakar encore lui, se retrouve libre de tout marquage aux 16 mètres mais bute sur Frick, attentif. Trois minutes plus tard, en guise de réaction, Sasso voit sa tête bien stoppée sur la ligne par Baumann sur corner, avant que Mendy ne rate le but vide à la suite d’un nouveau coup de coin de Valls (27e) La dernière occasion de ce premier acte frustrant côté Grenat, une frappe trop enlevée d’Imeri, ne rassurera pas Alain Geiger, lequel a certainement dû hausser le ton dans les vestiaires.

 

Servette obtient un point au Cornaredo (© Bastien Trottet / Archives)

 

En effet, Servette repart du bon pied en seconde période, parvenant à prendre le jeu à son compte et progressivement tisser sa toile dans la moitié de terrain adverse. On rejoue depuis trois minutes lorsque Valls profite d’un mauvais renvoi de la défense Luganaise pour ne trouver que le petit fillet de Baumann. Dominateurs mais imprécis dans le dernier geste et trop prévisibles par moments, les servettiens doivent attendre l’heure de jeu pour à nouveau se montrer dangereux. Aligné à la pointe de l’attaque pour permettre à Kyei de souffler, Koné, en difficulté sur l’ensemble du match, voit sa frappe fuir le cadre après une perte de balle Luagnaise. (60e)

 

Impuissants malgré quelques bonnes situations lors de la dernière demi-heure les Grenat vont alors bénéficier d’un pénalty. En retard sur Stevanovic, Macek offre à Schalk l’occasion de rompre la série de deux penaltys consécutif manqués par les Grenat et Kyei (A Lucerne et face à St-Gall). Le Néerlandais, victorieux dans cet exercice face à Bâle en début de saison (victoire 1-0), décide de frapper au centre mais voit son tir bien trop écrasé être repoussé par le dernier rempart tessinois… (87e) Nouvel échec sur penalty et une défaite qui paraît désormais inéluctable.

 

Alors qu’on s’achemine vers un deuxième revers consécutif pour Servette et un retour à Genève des plus amer, les Grenat sont parvenus à sauver les meubles de manière inespérée. Reprenant de volée un ballon renvoyé par Covillo à la suite d’un centre de Micha, Valls trouve involontairement Schalk, lequel se fait pardonner de son penalty raté en égalisant du gauche avec sang-froid (93e) Match nul finalement assez logique entre des Luganais trop attentistes après l’ouverture du score et un Servette toujours à la peine dans le dernier geste. Prochain rendez-vous à Berne dimanche pour y défier le leader incontesté YB. Nul doute que les Bernois seront revanchards après leur défaite 1-2 du dernier match, aux Grenat de répondre présent.

 


 

Que retenir de ce match ?

 

De positif

 

Repartir avec un point. Ce point arraché à l’énergie va sans doute faire énormément de bien mentalement avant le déplacement compliqué de ce week-end.

 

L’abnégation d’Alex Schalk. Défaillant sur son penalty, le Néerlandais a répondu au bout du temps additionnel pour permettre à son équipe de repartir avec un point mérité du Cornaredo au mental.

 

A améliorer

 

L’efficacité. Assurément l’un des maître-mots du football, cette dernière fait toujours défaut à Servette cette saison. Dommage, car même si jeu et la construction des actions n’est pas toujours extraordinaire ces derniers temps, les occasions sont là.

 

L’exécution des penaltys. Restants désormais sur trois échecs, les hommes d’Alain Geiger vont devoir absolument rectifier le tir lors des prochains matchs.

 


 

FC Lugano – Servette FC 1-1 (1-0)

Cornaredo, à huis-clos.

Arbitre : M. Fähndrich.

Buts : 18’Abubakar (1-0), 90+3′ Schalk (1-1).

Lugano : Baumann; Kecskes, Oss, Daprelà (78′ Facchinetti); Custodio (78′ Macek); Lavanchy, Sabbatini (C), Lovric (69′ Covilo), Guerrero; Abubakar (85′ Ardaiz), Bottani (78′ Gerndt). Coach : Jacobacci.

Servette : Frick; Sauthier (C) (67′ Schalk), Vouilloz, Sasso, Clichy; Cognat, Valls; Stevanovic, Imeri (83′ Rouiller), Mendy; Kone (67′ Kyei). Coach : Geiger.

Avertissements : 9′ Lavanchy, 22′ Oss, 45′ Stevanovic, 60′ Cognat, 80′ Sabbatini, 86′ Macek, 88′ Bottani.

Notes : Lugano sans Maric (blessé), Opara, Monzialo, Guidotti et Stefanovic (non-convoqués). Servette sans Cespedes (suspendu), Diallo, Alves, Antunes, Henchoz, Fofana (blessés), Ondoua (convalescent) et Guerin (non-convoqué). Sasso récupère le brassard de capitaine à la sortie de Sauthier. (BT)