Après la défaite face à YB mercredi dernier au Wankdorf, les Grenat retrouvaient leur public et espéraient retrouver le chemin de la victoire. Presque arrivés à destination.

C’est donc sous un soleil de plomb et des températures plus qu’estivales que les Genevois (4e) recevaient les Bâlois (3e). Un match important pour les deux équipes qui pouvaient consolider leur position actuelle sans réellement espérer pouvoir aller plus haut. Pourtant, cette première période n’est pas le réel duel auquel on pouvait s’attendre. Pas mal d’erreurs techniques, de difficultés dans les transitions offensives et de passes qui n’aboutissent pas composent en grande partie ce début de match. Pourtant, c’est bien à la 10e minute de jeu que les Servettiens vont ouvrir le score. La touche de Cognat trouve Alex Schalke qui dans la foulée sert Kyei, la frappe précise du français touche le montant droit d’Omlin avant de finir dans le petit filet gauche de ce dernier. 

Pourtant, cet avantage mérité ne durera que dix minutes. En effet, le temps pour les Servettiens voir Pululu se faire accrocher dans la surface par Anthony Sauthier et Samuele Campo remettre les deux équipes à égalité et ce jusqu’au terme de cette première période.

Au retour des vestiaires, le rythme s’accélère et les Bâlois sont enfin dangereux, à deux reprises, mais un Frick attentif stoppe les avancées des Rhénans. Puis quelques instants plus tard c’est au tour de Stevanovic d’avoir l’occasion du 2 à 1 mais sa frappe trop centrée et sans puissance n’inquiète pas Omlin. Et si Stevanovic a manqué cette opportunité, Alex Schalk ne la manquera pas. Déjà auteur d’une passe décisive aujourd’hui, le numéro 11 grenat réceptionne un ballon de Koné en première intention et sa frappe pure termine dans la lucarne d’Omlin. On se dit alors que les Grenat vont tenir, parce qu’il le faut. 

Espoir de courte durée. Trois minutes plus tard, les Bâlois obtiennent un coup franc côté droit, Omar Alderete saute plus haut que tout le monde et propulse le ballon au fond des filets et les Grenat sont à nouveau rejoints au score. Un score qui ne bougera pas jusqu’à la fin du match malgré l’expulsion de Cabral à la 82e minute et des offensives servettiennes qui aboutissent avec plus de difficultés. 

Que retenir de ce match ? 

De Positif : 

  1. Une efficacité retrouvée. Peut-être l’aspect le moins en vue cette saison : nos attaquants de pointe. Après un but face à Young-Boys il y a quelques jours et un but aujourd’hui face à Bâle, la confiance semble être dans les rangs de Kyei et aussi dans ceux de Schalk qui a marqué et assisté (comme face à Lucerne). Un point positif recueilli avec beaucoup d’enthousiasme en cette fin de saison. 
  2. Un bon bilan face au trio de tête. Il est toujours difficile d’affronter un FC Bâle en forme ou Saint-Gall et Young-Boys qui se disputent la première place. Toujours est-il que Servette a été plus qu’à la hauteur lors de chaque rendez-vous. Joueurs et toujours à la recherche d’une certaine verticalité, les Grenant ne se sont jamais cachés et n’ont jamais laissé le ballon et le contrôle du jeu à leur adversaire. On dira même que la tournure du match de dimanche ainsi que celui face à Saint-Gall aurait dû être tout autre. 
  3. La formation du Servette FC à l’honneur. Avec un total de 7 joueurs formés au club sur l’entièreté du match, il n’y en avait pas moins de 6 alignés en seconde période après les entrées d’Alban Ajdini et de Lucas Monteiro qui ont tous deux connu leur baptême du feu face au FC Bâle. De quoi promettre un avenir radieux. 

A améliorer : 

  1. Marquer et encaisser dans la foulée. Sûrement l’élément qui pêche depuis la reprise et qui a déjà été mentionné à maintes reprises justement. Les hommes d’Alain Geiger ont quelques difficultés à tenir le score après l’avoir ouvert. A l’image du match de dimanche, mais aussi à l’image du match face à Young-Boys. Un élément qu’il va falloir gommer rapidement pour engranger des points sur le sprint final.
  2. Les blessures. Routis face à Saint-Gall puis Iapichino face à Young-Boys, et Kyei face à Bâle. Les Grenat continuent à avoir son lot de blessé par match. Et cela sans compter le fait qu’Imeri est sorti avec un bandage à la cuisse suite au même match. Des pépins qui tombent au mauvais moment pour les Grenat qui vont devoir continuer sur ce rythme avant d’affronter le quatuor du bas du classement. A priori des équipes à la portée du Servette FC mais qui auront à coeur d’aller chercher les Grenat. 
  3. Cognat absent face à Thoune. Sûrement le Grenat le plus en vu depuis la reprise, Timothé Cognat enchante sur chaque match mais pas sur le prochain. Menacé depuis quelques temps d’une suspension, celle-ci s’est présentée face au FC Bâle et sera effective face au FC Thoune. Une très grosse perte pour les Grenat, même le temps d’un match.