Accrochés durant une mi-temps par un FC Concordia Bâle bien en place, les Grenat, avec un onze remanié au coup d’envoi, ont assuré au retour des vestiaires pour valider une qualification toute méritée mais difficile. 

Le match


Face à une valeureuse équipe rhénane qui aura fièrement vendu sa peau ce vendredi soir, il est apparu immédiatement que ce match n’aurait pas grand-chose à voir avec la promenade vaudoise du tour précédent face à St-Prex (0-6) malgré une division similaire pour les deux clubs (2ème ligue inter). En effet, dès les premières minutes, les locaux, dont le bloc équipe coulissait parfaitement, ont perturbé les sorties de balle servettiennes. C’est donc sur un coup de pied arrêté qu’est venu la première occasion genevoise, Imeri trouvant Schalk au premier poteau pour un 0-1 efficace et libérateur (10e). Du moins le pensait-on puisque dix minutes plus tard, Alessio, leader de l’attaque bâloise, allait profiter d’une mésentente servettienne pour égaliser (19e). Explosion de joie dans les tribunes et une affaire plus compliquée que prévu pour Servette. 

Quelques minutes plus tard, ce même Alessio allait encore faire parler de lui en envoyant une lourde frappe sur le poteau gauche d’Edin Omeragic, titulaire ce soir. De leur côté, les hommes d’Alain Geiger auraient pu reprendre l’avantage au score à plusieurs reprises. D’abord par tentatives lointaines, avant que Schüpbach ne sorte le grand jeu successivement devant Rodelin et Valls à bout portant, lequel pouvait s’en vouloir sur le coup (42e).

Au retour des vestiaires, Servette n’allait plus laisser de place pour un éventuel doute. En effet, dès la 47ème, Rodelin, à l’affut dans la surface, ouvrait parfaitement son pied. 2-1 et un grand pas vers les huitièmes pour le SFC tant les bâlois, auteurs de nombreux efforts en première période, ont assez logiquement baissé de rythme en deuxième. Pour autant, ils ne se sont pas découragés, se procurant quelques situations intéressantes sur coup de pied arrêté, mais c’est bien le SFC, plus fringuant, qui allait enfoncer le clou. Et plutôt deux fois qu’une, l’occasion pour Schalk de faire le plein de confiance en s’offrant un joli triplé, bien servi par Imeri et Cognat aux 80e et 90e minutes (1-4). Prochain objectif en ligne de mire : la rencontre de mardi au Letzigrund face au FCZ actuel leader de Super League.

 

Les chiffres


3 Comme le nombre de buts inscrits par Alex Schalk. La bombe de Breda était en feu ce soir. A l’image d’Alexis Antunes au tour précédent face à Saint-Prex. Qui sera le prochain à inscrire un triplé au tour suivant ?

Comme le nombre de jeunes servettiens issus du centre de formation qui ont pris part à la rencontre face à Concordia BS (Sawadogo, Omeragic, Alves, Vouilloz, Imeri, Cespedes). Sans oublier Nyakossi et Monteiro qui auraient pu également entrer en jeu.

77 Comme le nombre de secondes qu’il a fallu en deuxième période au SFC pour reprendre l’avantage (1-2, Rodelin)

Entre 150-200 Comme le nombre de supporters servettiens qui ont fait leur 1er déplacement, depuis 1 an et demi, en ce vendredi soir du côté de Bâle et qui ont offert un beau spectacle dans les tribunes !

Mention spéciale : Manuel Alessio a marqué, lors de cette rencontre, son 12ème but en 6 matchs depuis le début de la saison toutes compétitions confondues. Beau ratio de 2 buts par match pour l’attaquant du Concordia BS !

 

L’homme du match – Alex Schalk


Efficace dans la surface et jamais avare d’efforts, le néerlandais a d’abord mis le SFC sur les bons rails, avant d’assurer la qualification en fin de match avec un beau triplé en point d’orgue. L’homme fort de cette rencontre sans hésitation. 

Crédit Photo : Alexandre Chac

 

L’image du jour


Un peu plus discret en première période, Ronny Rodelin a connu une deuxième période de folie en inscrivant le deuxième but des Grenat après seulement 1’17. La nouvelle recrue du Servette FC s’est aussi procuré plusieurs occasions durant la rencontre.

Crédit Photo : Alexandre Chac

L’interview


Alex Schalk

 

Un grand merci à Alexandre Chac pour ses photos d’excellentes qualités. Nous vous invitons bien évidemment à suivre son travail au quotidien !