Pour sa première à domicile dans l’exercice 2020-2021, les Servettiens sont venus à bout des Bâlois grâce à un penalty d’Alex Schalk. Récit d’un résultat qui fait du bien.

 

Après avoir trébuché à la Pontaise face au Lausanne-Sport, les Genevois ont pu rassurer leurs supporters en venant à bout du FC Bâle. Mais que la tâche fut ardue. Et pourtant Servette prend le match à son compte dès les premiers instants, un centre de Mendy trouve parfaitement Koro Koné et c’est la barre qui sauve Nikolic de l’ouverture du score. Et si l’entame était quasi-parfaite, la blessure de Timothé Cognat quelques instants plus tard vient gâcher le bel élan des hommes d’Alain Geiger. Plus discret et plus en difficultés, c’est Bâle qui prend le jeu à son compte et parvient à être assez dangereux en témoigne ce geste acrobatique de Cabral qui ne trompera pas Frick. Un Frick qui finira pas céder quelques instants plus tard face à Stocker dont le but se verra être annulé après consultation de la VAR et une faute sur Mendy. Incompréhension dans les rangs de Bâle.

 

Un sentiment de frustration qui va s’intensifier à la 30e minute de jeu. Imeri récupère le ballon, se défait du milieu bâlois, s’apprête à aller affronter Nikolic mais se fait sécher par Van der Werff. Décision sans appel : carton rouge. Situation alors délicate pour les Bâlois à qui il reste plus d’une heure à jouer à 11 contre 10. Sans grande surprise, les Grenat reprennent le contrôle du cuir jusqu’à la mi-temps, sans être trop dangereux.

 

Après-midi maussade au Stade de Genève (© Marc Delacrétaz)

 

En deuxième mi-temps, Servette reprend vite et bien. Mendy récupère un ballon dans la surface adverse mais sa frappe trop centrée est vite repoussée par le portier bâlois. Quelques instants plus tard, c’est au tour d’Anthony Sauthier de recevoir un très bon ballon en retrait mais sa frappe s’envole au-dessus des cages. Servette croque mais Servette n’abandonne pas ! Un centre de Mendy trouve la tête de Stevanovic qui remet parfaitement bien pour Koné mais l’attaquant servettiens butte face à Nikolic. Encore à bout pourtant.

 

Beaucoup d’efforts donc, mais des efforts qui finiront par être récompensés. 77e minute de jeu, Stevanovic réceptionne de la tête un centre de Schalk, un centre contré par la main malheureuse d’un Bâlois. Pas d’hésitation pour Piccolo : penalty. Schalk, entré en cours de jeu, ne tremble pas et délivre, dira-t-on, le camp genevois. Le dernier quart d’heure est aussi sans appel, sans prendre de risques les Grenat gardent le cuire un maximum et finissent par faire tomber un FC Bâle dans de beaux draps après son nul concédé à domicile face à Vaduz. Servette respire et peut aborder la rencontre face à Saint-Gall avec un peu plus de sérénités. Et même si tout n’était pas parfait cet après-midi le résultat est à la fois logique mais bienvenu pour Alain Geiger et ses joueurs.

 


 

Que retenir de ce match ? 

 

De positif

 

La première victoire de la saison et face au FC Bâle. Le calendrier peu avantageux des Servettiens fait que les points grappillés sont précieux. S’il semblait plus difficile, sur le papier, de battre Bâle et de perdre à Lausanne, les Grenat ont montré que tout était possible et qu’ils étaient capables de venir embêter les meilleures équipes. Toujours est il que cette victoire fait du bien au moral et au classement et qu’elle permet, comme écrit plus haut, d’aborder les prochaines échéances avec légèrement plus de sérénités.

 

Servette tient de plus en plus tête aux Bâlois. C’est à souligner. En effet, la saison dernière, les anciens néo-promus avaient énormément gêné les Bâlois tant à domicile qu’à l’extérieur. Et même si le bilan fut totalement égalitaire (1 victoire de chaque côté et deux nuls), Servette peut se targuer de causer énormément de soucis aux Rhénans depuis maintenant un petit moment. Une tendance que l’on espère se confirmer au fil de la saison.

 

A améliorer

 

Cadrer les frappes. Un défaut, peut-être même ce qui a le plus fait défaut aux Servettiens sur cette rencontre, et peut-être sur ce début de saison. En effet, si le score de 1 à 0 en réjouit plus d’un, le fait est que les Grenat avaient largement la place d’en inscrire d’autres. Koro Koné en début de match qui touche la barre en est un exemple. Mais les hommes d’Alain Geiger ont à nouveau manqué de tranchant dans le dernier geste, gâchant quelques merveilleuses occasions pour se mettre à la fois en confiance et à l’abri. Un problème criant d’efficacité et surtout de précisions.

 

La blessure de Timothé Cognat. Le numéro 8 servettiens était pourtant à son aisance dès le coup de sifflet initial, donnant beaucoup d’élan au jeu des Grenat par sa technique et sa propension à aller de l’avant. Malheureusement, il s’arrêta net à la 8e minute (presque un symbole pour celui qui porte notamment le numéro 8). Un pépin de plus pour Alain Geiger qui n’a pas pu compter sur Kyei et Tasar face à Bâle et qui devra se passer de Boris Cespedes, partant pour sa sélection, la Bolivie. Peut-être l’occasion pour Théo Valls de vêtir le maillot Grenat d’ici le match contre Saint-Gall ou du moins être convoqué.

 


 

Conférences de presse d’après-match

 

Servette FC (Alain Geiger et Vincent Sasso)

 

 

FC Bâle (Ciriaco Sforza et Fabian Frei)

 

 


 

Servette – Bâle 1-0 (0-0)

Stade de Genève, 1000 spectateurs (huis-clos partiel).

Arbitre: M. Piccolo.

But: 77e Schalk 1-0 (penalty).

Servette: Frick; Sauthier (70e Diallo), Rouiller, Sasso, Mendy; Cespedes, Ondoua; Stevanovic, Cognat (10e Antunes, 94e Séverin), Imeri (70e Schalk); Kone. Coach : Geiger.

Bâle: Nikolic; Widmer, Van der Werff, Alderete, Padula; Frei, Bunjaku (81e Pululu); Zhegrova (34e Hajdari), Van Wolfswinkel, Stocker (81e Campo); Cabral (63e Tushi). Coach : Sforza.

Avertissements: 7e Bunjaku (antijeu), 13e Cespedes (jeu dur), 51e Stevanovic (réclamation), 58e Van Wolfswinkel (réclamation), 61e Nikolic (antijeu).

Expulsion: 30e Van der Werff (faute de dernier recours).

Notes : Servette sans Kyei (malade) et Tasar (non-convoqué). Bâle sans Cömert, Zuffi, Marchand, Petretta, Xhaka et Isufi (blessés). 3e Tir sur la transversale de Kone. 24e But annulé pour Bâle.