Samedi soir, dans un Kybunpark glacial, les grenat ont bu le calice jusqu’à la lie. Malgré de nouvelles impulsions offensives intéressantes de la part des Genevois, c’est avec une facilité déconcertante que les brodeurs ont étrillé les visiteurs sur le score de 5-1.

Le match


Le strict minimum pour gagner contre Lausanne ne suffirait pas pour gagner à Saint-Gall : après 13 défaites en 18 rencontres contre les hommes de Peter Zeidler, les grenat étaient avertis. Alors que Sasso avait rejoint l’infirmerie, nous apprenions qu’Imeri et Rodelin, positifs au covid, ne seraient pas non plus de la partie.

Malgré ces absences, le 11 de départ d’Alain Geiger était tout à fait classique, si ce n’est une charnière défensive composée de Séverin et Vouilloz, et un Schalk en pointe. Le début de partie est explosif, et voit l’ouverture du score de Schalk – son premier but de la saison – tomber sur la première action du match. Malgré l’égalisation Saint-Galloise dans la foulée (4e), puis le 2-1 après 10 minutes de jeu, on sent un SFC plus offensif, sans pouvoir obtenir une 2ème réussite.

Alex Schalk aura été de tous les bons coups en 1re période 📸 Servette FC

Lorsque Guillemenot, passeur sur le premier but de son équipe et buteur sur le deuxième, met le troisième à la demi-heure de jeu, il ne fait plus de doute sur l’issue de la rencontre. L’efficacité des brodeurs, le déchet technique des relances genevoises, la prestation calamiteuse de la défense grenat, une certaine malchance sans doute, ont ensuite scellé le sort de la partie.

Geiger réagit à la mi-temps pour faire entrer Rouiller et Bauer (son premier match!) aux places de Séverin et Diallo, logique tant la défense genevoise est aux abonnés absents et les milieux de terrain à la peine. Ce sera insuffisant, Schubert salant l’addition par deux fois encore aux 63ème et 77ème minutes.

La 1re pour Moritz Bauer sous ses nouvelles couleurs 📸 Servette FC

La prestation offensive genevoise avait du potentiel, et aurait pu concrétiser une domination relative constatée lors des 25 premières minutes avec davantage de réussite dans le geste final. Mais le chaos dans lequel se trouvait la défense grenat à chaque incursion Saint-Galloise a rendu la tâche beaucoup trop facile aux adversaires du jour. La défense servettiene, qui était autrefois sa force, est désormais la 7ème du championnat. Insuffisant pour une équipe qui veut élire domicile dans la première moitié du classement.

À noter une nouvelle prestation désastreuse de l’arbitrage, qui avait coûté la défaite aux Genevois face à Saint-Gall déjà le 17 octobre dernier. Sur un penalty évident commis sur Diallo, l’arbitre principal Sandro Schärer attend des nouvelles de son homologue responsable de la VAR Stefan Horisberger, lequel ne voit aucune faute et ne recommande aucune vérification supplémentaire. Une certaine incompréhension est de mise, quand de si grandes erreurs sont commises malgré une technologie disponible pour les éviter.

 

Les chiffres


3 comme le nombre de joueurs ayant joué leur premier match de la saison en Super League ce soir (Moritz Bauer, Chris Bedia et Sidiki Camara, tous grenat).

Chris Bedia n’aura pas eu l’occasion de se mettre en évidence durant les quelques minutes qu’il aura jouées 📸 Servette FC

8 comme le nombre d’heures de voiture subies par l’équipe de GE-Sports ayant fait le déplacement.

13 comme le nombre de buts marqués par le FC Saint-Gall lors de ses trois dernières rencontres.

12’960 comme le nombre de spectateurs au Kybunpark samedi soir, dont un kop plein à craquer et survolté. Les ultras Saint-Gallois forcent le respect par leur contribution à l’ambiance du match.

 

L’homme du match


Difficile de mentionner un Genevois parmi les hommes qui ont brillé samedi soir. En revanche, côté Saint-Gallois, c’est plutôt l’embarras du choix : Schubert, Jankewitz, Schmidt, Guillemenot, Stergiou, Stillhart… Une mention spéciale doit toutefois être accordée à Peter Zeidler, le grand artisan de cette belle période que traversent les brodeurs.

 

Les moments insolites


Peu avant 19h, l’équipe de GE-Sports sort de l’autoroute à l’approche du Kybunpark après 4h de route, en rejoignant pile à ce moment-là le car servettien ! Ce qui nous a permis d’observer des jets de boules de neige en direction de l’imposant véhicule.

À l’issue du match, un Saint-Gallois bon gagnant tend à Julien son écharpe, un geste touchant qui a déclenché chez notre légendaire commentateur un torrent de remerciements. Saint-Gall vient de rendre à Servette le 5-1 subi à la Praille le 12 septembre dernier. Sans rancune !

 

Le débriefing


L’équipe de GE-Sports, frigorifiée et s’attendant à rentrer à Genève à 3h du matin, n’attendra pas la conférence post-match. Elle débriefe cette rencontre dans la voiture, en exprimant son ressenti et en dissertant sur l’avenir des grenat.