Défaite 3-1 pour les Grenat au Kybunpark. Dominés pendant les deux tiers du match, ils n’ont jamais semblé en mesure de ramener les trois points de leur long déplacement.

 

Diminués par les absences de Kone, Imeri et Cognat, les Servettiens savaient que cette rencontre ne s’annonçait pas sous les meilleures auspices. Malgré cela, on sentit immédiatement qu’ils voulaient se racheter de leurs deux dernières sorties plutôt mitigées. Ils prirent ainsi rapidement les devants dans le jeu afin d’imposer leur style et ne pas laisser leurs hôtes prendre les commandes de la partie. Comme à GC, ils eurent quelques opportunités intéressantes lors des dix premières minutes, sans toutefois réussir à adresser un tir cadré en direction de Stojanovic.

 

Saint-Gall ne tomba quant à lui pas dans ce genre de considérations. Dès sa première occasion (14e), il parvint à tromper la vigilance de Frick par l’intermédiaire de Ruiz d’une superbe frappe enroulée depuis l’aile gauche. Un coup du sort dont les visiteurs ne se remirent jamais. A partir de celui-ci, les locaux prirent le contrôle de la rencontre pour ne (presque) plus le lâcher. Ils doublèrent aisément la mise peu avant la mi-temps par un Görtler idéalement positionné après que Muheim ait renvoyé Sauthier à ses études sur le côté. C’en fut trop pour Alain Geiger qui décida de ne pas attendre la pause pour changer de système, sortant un Ondoua bien loin de son meilleur niveau et légèrement blessé pour faire entrer Alex Schalk comme deuxième atout offensif.

 

Les fans saint-gallois ont proposé un magnifique show pyrotechnique tout au long de la rencontre pour les 10 ans d’un de leurs groupes ultra (© Bastien Trottet)

 

Servette débuta la seconde période sur de meilleures bases. Pendant une vingtaine de minutes, le SFC domina plus ou moins la partie, sous l’impulsion notamment du duo Kyei-Schalk qui s’avéra très complémentaire malgré le manque de compétition du premier nommé. L’entrée de Cespedes pour Wüthrich apporta un petit grain de folie, un élément qui manquait jusqu’ici cruellement aux visiteurs. L’Helvético-bolivien ajusta la latte de Stojanovic juste après son entrée en jeu, puis Schalk trouva enfin la faille lorsqu’il réussit à battre le portier adverse en un contre un grâce à un bon ballon de Stevanovic entre les lignes adverses, une situation trop rare dans cette partie.

 

Regonflés à bloc, les Grenat subirent malgré tout le réveil des Brodeurs bien décidés à ne pas lâcher leur os. Une dizaine de minutes plus tard, ces derniers parvinrent à tromper la vigilance d’une défense servettienne à nouveau très passive sur un corner et ce, malgré un excellent premier sauvetage de Frick sur sa ligne. Le portier genevois ne se priva d’ailleurs pas d’houspiller (à raison) son arrière-garde suite à ce but. La messe était dite, Servette concédait sa deuxième défaite de la saison sans qu’il n’y ait quoi que ce soit à redire de la supériorité du FCSG. Heureusement pour les visiteurs, la réception prochaine de Lugano et Zurich pourrait leur permettre d’effacer rapidement cette déconvenue.

 


 

Que retenir de ce match ?

 

De positif

 

L’entrée (et le but) d’Alex Schalk. Toujours aussi volontaire et travailleur, l’attaquant de poche hollandais a énormément apporté sur le front de l’attaque, trouvant notamment des combinaisons intéressantes (mais pas encore abouties) avec Kyei. Son but vient récompenser son début de saison tout à fait correct au vu de son temps de jeu. Il est par ailleurs le seul attaquant Grenat à avoir trouvé le fond des filets cette saison…

 

Grejohn Kyei. Encore largement en manque de compétition (il a encore besoin d’au moins deux matchs), il monte petit-à-petit en puissance. Il avait disputé un quart d’heure intéressant à GC, il a maintenant environ un demi-match de performances prometteuses dans les jambes. S’il ne s’est pas forcément créé de véritables occasions, son jeu en pivot et sa capacité à gagner des duels aériens ont fait du bien au jeu servettien. Dommage qu’il n’y ait eu que Schalk qui soit parvenu à lui proposer des solutions.

 

Rayan Souici. Première véritable apparition sous le maillot Grenat (il avait disputé une dizaine de minutes comme latéral droit à Thoune, un poste inhabituel pour lui) et première jolie performance pour le milieu de terrain français. Evoluant dans un registre similaire à celui d’Ondoua, il a rempli correctement sa mission, n’hésitant pas à aller au duel ou à venir suppléer ses défenseurs lorsque les circonstances l’imposaient. Un match sobre qui lui permet d’être l’une des rares satisfactions de cette rencontre.

 

A améliorer

 

La passivité défensive. Sur les trois buts saint-gallois, la défense servettienne (et notamment Anthony Sauthier) s’est contentée de regarder ses adversaires sans intervenir ou d’intervenir trop tardivement. Certes, la vivacité et la qualité technique des Brodeurs fait merveille, mais l’arrière-garde Grenat se doit tout de même de mieux paraître.

 

Gaël Ondoua. Déjà à la peine contre GC, le Camerounais est à nouveau passé totalement à côté de son match, à tel point qu’Alain Geiger l’a sorti du terrain avant même la mi-temps. Peut-être légèrement touché physiquement (ce qui expliquerait sa contre-performance), il a semblé bien loin de la forme étincelante qu’il affichait en début de saison. Nul doute qu’elle finira par revenir et qu’il sera bientôt à nouveau indispensable dans le onze servettien, mais pour l’instant il faut bien admettre que ses prestations laissent à désirer.

 

Varol Tasar. Intéressant en tout début de saison, l’Allemand marque sévèrement le pas depuis quelques matchs et peine à trouver sa place dans le collectif servettien. Est-il véritablement un joueur pour le couloir gauche ou accepte-t-il simplement d’occuper ce poste qui ne semble pas lui convenir tant que cela en l’absence d’autres alternatives (Iapichino, Lang, voire Cognat) ? L’avenir nous le dira mais le second souffle du SFC passera indubitablement par une remise en question autour de son rôle.

 


 

Réactions d’après-match

 

Vincent Sasso

 

Jérémy Frick

 

Alain Geiger

 

(propos recueillis par Thomas Zinguinian et Bastien Trottet)


 

FC Saint-Gall – Servette FC 3-1 (2-0)

Kybunpark, 10’931 spectateurs.

Arbitre : M. Fähndrich.

Buts : 14′ Ruiz (1-0), 37′ Görtler (2-0), 67′ Schalk (2-1), 76′ Alves (3-1).

St-Gall : Stojanovic; Hefti (C), Fazliji, Letard, Muheim; Quintillà; Ruiz (75′ Wiss), Guillemenot, Görtler; Babic (65′ Demirovic), Itten (46′ Alves). Coach : Zeidler.

Servette : Frick; Sauthier (C), Rouiller, Sasso, Gonçalves (81′ Chagas); Souici, Ondoua (41′ Schalk); Stevanovic, Wüthrich (61′ Cespedes), Tasar; Kyei. Coach : Geiger.

Avertissements : 4′ Guillemenot, 21′ Sasso, 64′ Fazliji, 79′ Sauthier, 81′ Quintillà, 84′ Tasar, 90+3′ Souici.

Notes : Saint-Gall sans Klinsmann (suspendu), Bakayoko, Vilotic, Nuhu, Lüchinger (blessés), Stergiou, Costanzo, Ad. Ajeti, Kchouk et Rüfli (non-convoqués). Servette sans Cognat, Imeri, Kone, Iapichino (blessés), Lang et Busset (convalescents). Tir sur la transversale : 62′ Cespedes.