En dominant Zurich 3-2 en finale, les jeunes talents Grenat se sont adjugés le titre ce samedi après-midi à la Fontenette. Un sacre amplement mérité pour l’équipe entraînée par Luigi Pisino.

Le match


Les quelques 1’500 spectateurs présents pour l’occasion ont assisté d’emblée à une forte domination servettienne, laquelle s’est rapidement matérialisée au tableau d’affichage. En effet, prise à défaut par la fougue et l’envie des locaux, la défense du FCZ allait concéder deux penaltys transformés par Winsley Boteli. Sur orbite, les Grenat ont ensuite parfaitement contenu leur adversaire tout au long d’une première mi-temps maîtrisée au cours de laquelle ils n’auront que très peu été inquiétés. Passants même à plusieurs reprises proche du 3-0, notamment sur cette action solitaire de Boteli, butant finalement sur le gardien zurichois après avoir envoyé son défenseur au tapis.

La joie des Grenat après leur 1er but

Au retour des vestiaires, la physionomie de match s’est quelque peu équilibrée, sans toutefois que le FCZ ne parvienne à réellement solliciter le dernier rempart et capitaine servettien, Marcel Lapierre. Solides dans les duels et efficaces à la récupération, empêchant toutes velléités offensives zurichoises, les servettiens vont toutefois céder contre le cours du jeu sur coup de pied arrêté à l’heure de jeu.

Insuffisant pour véritablement faire douter les joueurs de Luigi Pisino, lequel a eu le nez fin en faisant entrer Kiswend Tologo en lieu et place d’un Tsimba très percutant sur son aile gauche. En effet, le numéro 11 grenat permettra à son équipe de reprendre ses distances à la 85e minute, à l’affut après un corner. Zurich réduira à nouveau l’écart dans l’enchaînement sur penalty, mais sans conséquences aucunes. Au terme d’un temps additionnel à rallonge, les Grenat pouvaient donc savourer leur victoire et s’emparer du titre ! Une juste récompense qui en appelle bien d’autres pour cette jeune équipe servettienne ambitieuse et talentueuse.

Kiswend Tologo inscrit le 3e but grenat

Felix Emmanuel Tsimba en action

 

Les chiffres


1’500 : comme le nombre de spectateurs présents à la Fontenette ce samedi. Un stade totalement acquis à la cause des Grenat !

2006 : comme la génération de ce beau collectif du club. La relève du football genevois est indéniablement assurée !

35 : comme le nombre de degrés Celsius au thermomètre ce samedi après-midi, un paramètre extérieur qui n’a pas semblé peser outre mesure sur la qualité du match et tant mieux !

3 : comme le nombre de penaltys sifflés sur l’ensemble de la partie, un fait plutôt rare.

 

L’homme du match – Winsley Boteli


L’équipe de GE-Sports tient avant tout à souligner la performance d’ensemble réalisée par Servette. Dominateurs de bout en bout, les Grenat ont rendu une partition collective alliant maturité et audace et se sont logiquement imposés. S’il fallait ressortir un joueur, le choix pourrait se porter vers Winsley Boteli. Âgé de 15 ans, très sûr lors des deux penaltys qu’il a transformé, il aura évolué dans différents registres. Positionné en pointe, il a alterné le jeu en pivot et les projections dans le dos de la défense, où ses qualités de vitesse et de percussion à l’instar des ailiers Tsimba et Youssef notamment, ont également été mises en lumière.

La détermination de Winsley Boteli qui inscrit un de ses deux pénaltys

Le moment insolite


Dans le temps additionnel de la 2e mi-temps, une frappe servettienne passe au dessus de la cage zurichoise et est interceptée par un spectateur, visiblement un supporter de Servette. Le supporter a alors fait semblant de ne pas réussir à attraper le ballon, à tarder avant de le rechercher pour l’envoyer au gardien zurichois mécontent. Et au moment de lui rendre le ballon, ce supporter l’envoie loin au-dessus de la tête du gardien zurichois qui a alors du chercher le ballon à 20 mètres de ses cages.

 

La citation du jour


« Nous avons vécu cet après-midi des belles émotions dans une belle ambiance. J’ai vu beaucoup d’implication du public servettien. La victoire aujourd’hui est totalement méritée. L’équipe M16 a légitimé sa victoire : c’est le résultat d’une belle préparation et d’une belle rigueur tout au long de cette saison. Dans ce long chemin qu’est le développement de jeunes joueurs, ce qui me rend heureux, c’est que nos performances sont liées avec une idée de jeu qu’on essaie de développer chaque jour. Je suis extrêmement content pour le club, l’institution, et pour toutes les personnes qui ont contribué à ce succès. »
Massimo Lombardo sur le site officiel du Servette FC