Historique Servette ! Un but de la tête de Kyei a permis aux Genevois de prendre le meilleur sur Saint-Gall pour la première fois de leur histoire au Kybunpark. Retour sur une victoire laborieuse et palpitante. 

 

« Enfin » doit-on se dire du côté du Servette FC. 17 ans que les Grenat n’avaient plus battu le FC Saint-Gall, 19 ans que cela n’était plus arrivé en terres saint-galloises et cela ne s’était jamais produit au Kybunpark. Et pourtant, depuis son retour en Super League, les Genevois ne sont jamais réellement passés très loin d’un succès. Fut-ce-t-il à domicile ou à l’extérieur. 

 

La marche est haute, la tâche difficile et Saint-Gall ne se laissera pas faire si facilement, en témoigne Duah qui bute sur Frick dans les premiers instants du match. Malgré plusieurs absents du côté de l’équipe du bout du lac, le jeu se fait quand même et bien. Stevanovic peut servir Kyei dans la profondeur qui devra s’y prendre à trois fois pour éliminer Stergiou et buter à son tour face au portier des locaux. Un Servette qui se procure des occasions, intransigeant défensivement et qui trouve des espaces. Mais ce que les Grenat vont finir par trouver, c’est le chemin des filets. A la demi-heure de jeu, Valls botte un coup franc sur la droite et Kyei, de la tête, peut donner l’avantage aux Servettiens qui pourront rentrer aux vestiaires en menant au score, chose qui n’était plus arrivée depuis le 23 décembre et un match nul face à Vaduz. 

Monsieur Fähndrich a d’abord expulsé Gael Ondoua avant de revenir sur sa décision grâce à l’intervention de la VAR (© Marc Delacrétaz)

 

Au retour des vestiaires, Saint-gallois et Genevois reviennent avec de bonnes intentions. Imeri part seul sur le côté gauche et parvient à transmettre un caviar à Kyei qui se retrouve à nouveau face à Zigi mais le gardien Saint-gallois prend à nouveau le dessus. Mais Saint-Gall n’a pas dit son dernier mot et les entrées de Ruiz et Adamu vont faire du bien aux Brodeurs. Quelques instants après l’occasion servettienne, c’est au tour d’Adamu justement de se jouer de la défense adverse mais sa frappe est trop écrasée pour inquiéter Frick. 

 

Défensivement Servette est solide et appliqué mais les hommes de Zeidler ne se laissent pas abattre. Duah récupère un très bon ballon sur le côté droit et réussit à servir Adamu dont la frappe ne touchera que le filet extérieur. Les Saint-gallois continueront à multiplier les assauts sur les cages servettiennes, mais en vain. Puis arrive le moment-clé de ce match : Ondoua en retard, tacle un Guillemenot en pleine course. L’arbitre de la rencontre sort le carton rouge avant d’aller consulter la VAR et de l’annuler pour donner un simple carton jaune. Coup de stress dans les rangs servettiens. Et dans la suite de cette rencontre, Adamu, Ruiz, Guillemenot et compagnie ne manqueront que le dernier geste, la faute à une défense genevoise d’une solidité admirable. Quant aux Servettiens, ils n’auront que des miettes dans cette deuxième mi-temps. Valls ne peut cadrer sa tête, Kyei bute une troisième fois face à Zigi et Schalk et Koné ne peuvent profiter d’une perte de balle de la défense des Brodeurs. Finalement, les Grenat repartent enfin de Saint-Gall avec les trois points avec la manière pendant une première mi-temps fantastique et deuxième mi-temps où ces derniers ont dû faire preuve d’abnégation.

 


 

Que retenir de ce match ?

 

De positif

 

La solidité défensive. Quelque chose qui faisait défaut aux Grenat depuis un certains temps. Un quelque chose qui n’a pas forcément été entièrement gommé mais le résultat du travail et des efforts se sont remarqués sur la pelouse saint-galloise. Rouiller et Séverin ont été impériaux, Clichy et Sauthier très précieux sur leur côté n’hésitant pas à apporter un soutien offensif compensé défensivement pas Valls et Cognat lorsque les latéraux montaient. Puis la sortie de Rouiller a quelque peu inquiété le camp genevois. Inquiétudes très rapidement dissipées par l’excellente entrée de Vouilloz qui a été impérial face aux hommes de Peter Zeidler, tout comme Séverin. Un match solide et comme appliqué où les quelques maigres incertitudes perçues hier soir ont vite été balayées par un travail collectif défensif à saluer.

 

La forme de Valls et Kyei. Les deux joueurs réalisent actuellement une excellente saison du côté du bout du lac. Avec ses 9 buts, Kyei est le meilleur buteur servettien devant Schalk et Théo Valls meilleur passeur avec 6 assists. Des statistiques déjà très belles pour les deux joueurs qui ont été les deux protagonistes décisifs sur le seul but de la rencontre, tout comme depuis le début de la saison. 

 

Gagner au Kybunpark. Evidemment, c’est « le » point positif de cette rencontre. La dernière victoire face à Saint-Gall, 19 ans depuis la dernière victoire à Saint-Gall dans l’ancien stade du Espenmoos. Un moment historique pour le Servette FC qui en plus de renouer avec la victoire face à Saint-Gall, obtient trois précieux pour s’éloigner de la zone dangereuse et entrevoir une fin de saison peut-être plus sereine. 

 

A améliorer

 

La blessure de Rouiller. Ce changement nous a surpris à la mi-temps. Au vu de la situation du match et de la très bonne première mi-temps de Rouiller, a priori rien ne justifiait un choix tactique pour faire sortir Rouiller, d’autant plus que Sasso n’a pas été titularisé et que c’est Vouilloz qui a merveilleusement bien remplacé son collègue. A l’aube d’un duel très important face au FC Bâle, il semblerait toutefois qu’il ne s’agisse que d’un coup mais il reste encore quelques inquiétudes à dissiper quant à sa présence samedi prochain.

 

Ne pas avoir tué le match plus tôt. Même si la bataille a été rude pour les hommes d’Alain Geiger, cette dernière aurait pu être gérée avec plus de sérénité. Malgré son but victorieux de la tête, Servette aurait pu repartir avec les trois points et l’attaquant français avec trois buts. Schalk et Koné ont eu aussi l’occasion d’aller faire le break mais Kräuchi s’est sacrifié pour sauver les siens et en a payé le prix fort avec une sortie sur civière, lui qui réalisait un très bon match. Et même si finalement la victoire sera retenue comme événement principal de la soirée, les Servettiens auraient pu se mettre à l’abri plus tôt dans le match et soigner leur différence de buts.

 


 

Conférence de presse d’après-match

 

 


 

FC Saint-Gall – Servette FC 0-1 (0-1)

Kybunpark, à huis-clos.

Arbitre : M. Fähndrich.

But : 29′ Kyei (0-1).

Saint-Gall : Zigi; Kräuchi (84′ Staubli), Stergiou, Fazliji, Muheim (75′ E. Cabral); Quintillà (C); Görtler, Youan (46′ Ruiz); Stillhart (46′ Adamu); Guillemenot, Duah (75′ Babic). Coach : Zeidler.

Servette : Frick; Sauthier (C), Rouiller (46′ Vouilloz), Severin, Clichy; Stevanovic, Cognat, Ondoua (72′ Cespedes), Valls (86′ Sasso); Kyei (64′ Schalk), Imeri (64′ Kone). Coach : Geiger.

Avertissements : 52′ Görtler, 66′ Frick, 67′ Duah, 70′ Ondoua, 79′ Valls, 90+2′ Fazliji (suspendu au prochain match).

Notes : Saint-Gall sans Abaz, Traoré (blessés), Nuhu, Gonzalez, Ajeti, Lüchinger, Campos, Diarrassouba et Simon (non-convoqués). Servette sans Diallo, Henchoz, Fofana (blessés), Alves, Antunes (convalescents), Martial, Holcbecher et Guerin (non-convoqués). Intervention de la VAR à la 70′ pour transformer en avertissement un carton rouge direct décerné à Ondoua pour un tacle par derrière. (BT)