Dans une situation délicate depuis plusieurs semaines, Servette attendait la Coupe pour retrouver de meilleures sensations mais les Grenat ont sombré en 2e mi-temps face à un Thoune transcendé et quittent la coupe de Suisse prématurément.

Le match


Sans plusieurs cadres, Servette se déplaçait dans l’Oberland bernois avec une défense recomposée (Sauthier et Diallo blessés et Clichy laissé au repos). Sawadogo récupérait son flan gauche comme à son habitude en coupe, Séverin était préféré à Sasso tandis que Rouiller héritait du brassard et que Vouilloz occupait un côté droit qu’il commence à bien connaître.

Sur un synthétique arrosé avant le match, les déchets techniques sont nombreux. Des deux côtés. Servette fait le jeu, domine, mais ne se crée pas d’occasions hormis une frappe de Katriot Imeri à la demi-heure de jeu. S’en suivent certaines tentatives de par et d’autres sans inquiéter les gardiens. Puis peu avant la mi-temps, Vouilloz reçoit un bon ballon de Kyei et peut déposer le cuire sur la tête de Stevanovic qui termine au fond des cages thounoises. Servette prend l’avantage au meilleur moment. 

Crédit Photo : Alexandre Chac

On se dit alors que le plus dur est fait pour Servette et que la 2e mi-temps permettra aux Genevois de creuser l’écart et de se hisser en quart de finale. Tout cela, c’était sans compter un FC Thoune totalement transcendé après le thé. Les Bernois reviennent avec de l’ambition et l’envie de surprendre leur adversaire du jour. Les menaces affluent sur la cage de Jérémy Frick et s’en surprise les locaux parviendront à égaliser sur une frappe splendide de Dzonlagic qui cloue Jérémy Frick sur place. 

Et pourtant, le tournant du match aurait pu se trouver à peine 4′ auparavant. Stevanovic récupérait un excellent ballon au milieu du terrain et s’apprêtait à aller affronter Ziswiler mais Wetz en a décidé autrement en retenant le numéro 9 servettien. Une faute d’anti-jeu grossière qui aurait presque pu valoir un rouge sévère mais pas totalement injustifié au défenseur bernois. S’en suit alors l’égalisation et la chute libre genevoise. Thoune est remonté, Servette transpire. Une minute après l’égalisation, c’est Burki, capitaine après une absence de dernière minute de Sutter, qui donne l’avantage aux locaux. Dans la foulée, Dzonlagic enrhume le côté droit servettien pour servir parfaitement Gerndt libre de tout marquage. Les minutes se suivent et se ressemblent pour Servette qui boira la tasse une 4e et dernière fois sur un but de l’intenable et gigantesque Nikki Havenaar sur corner.

Les Grenat disent donc au revoir à une coupe qui aurait pu leur tendre les bras après les éliminations de Zürich la veille face à Yverdon ainsi que de Young-Boys face à Lugano et de Bâle face à Carouge plus tôt dans la soirée. Beaucoup de regrets pour des Grenat qui se devaient de remonter la pente. Le match face à Lugano ce dimanche s’annonce cruciale pour les hommes d’Alain Geiger.

Crédit Photo : Alexandre Chac

 

Les chiffres


6 Comme le nombre de joueurs formés au club qui ont débuté la rencontre. 7 au total en comptant l’entrée de Pédat.

Crédit Photo : Alexandre Chac

11 Comme le nombre de minutes qu’il aura fallu au FC Thoune pour totalement renverser la situation ainsi que le Servette FC en 2e mi-temps en inscrivant 3 buts entre la 54e et 65e minute.

200 Centimètres ou plutôt la taille du très grand Nikki Havenaar qui aura bien tenu la baraque pour Thoune et qui aura offert le 4e et dernier but de la soirée. 

3 Depuis le retour de Servette en Super League, Thoune a marqué lors de 3 rencontres face aux Grenat. Jusqu’ici rien de très particulier. Sauf que lors de ces trois matches, le défenseur central Nikki Havenaar a toujours figuré sur la liste des buteurs. (22.07.20 – 33e journée de RSL : FC Thoune – Servette FC 5-1 / 14.12.19 – 18e journée de RSL : Servette FC – FC Thoune 2-1)

41 Comme le nombre de jours depuis la dernière victoire des Grenat toutes compétitions confondues. C’était un vendredi soir de coupe face au FC Concordia Bâle.

 

L’homme du match


Comme face au FC Sion, difficile de dégager une individualité parmi cet échec où l’effondrement était collectif. Malik Sawadogo nous a semblé avoir été le servettien le plus constant tout au long de la partie. Solide défensivement et ambitieux offensivement, le jeune et latéral gauche des Grenat a fait son match malgré le résultat final et l’élimination. 

 

Le moment insolite


Si Servette ne connaitra pas les 1/4 de final de cet exercice, pour Carouge la donne est tout autre. Les Carougeois ont sorti le grand FC Bâle à la Fontenette devant un peu plus de 3’000 personnes. Une prestation saluée par un grand nombre de personnes et tout particulièrement par les supporters servettiens présents hier soir à la Stockhorn Arena qui ont exulté lors du coup de sifflet final. Bravo à l’Etoile Carouge pour cette qualification face au FC Bâle qui restera gravé dans les mémoires de tout un chacun !

 

La citation du jour


“Il faut qu’on trouve le moyen de réagir, de communiquer entre nous pour trouver des solutions et aller chercher quelque chose à Lugano pour enfin lancer une série positive.” Steve Rouiller

 

L’interview – Steve Rouiller


Steve Rouiller