En clôture de cette saison de Super League 2021-22, Servette se rendait chez son rival sédunois dans l’optique de ramener une victoire, qui les fuit depuis la 29e journée (1-0 face à Zurich). Avec un onze remanié, ils auront donné des sueurs froides à un FC Sion dominé.

Le match


D’une importance capitale pour les locaux afin d’éviter les barrages, ce derby du Rhône sans Stevanovic et Imeri notamment côté Grenat, a longtemps affiché un aspect plutôt terne et brouillon. A l’image des intentions de jeu des valaisans, lesquels donnaient l’impression de davantage miser sur une erreur adverse que de provoquer leur réussite. Côté servettien, le point obtenu face à Bâle jeudi dernier permet aux hommes d’Alain Geiger, lequel a fait « tourner » pour l’occasion, titularisant Omeragic, Nyakossi, Alves et Behrami, d’aborder le match l’esprit léger.

A la 18e , Bedia a allumé la mèche initiale de cette partie en profitant de l’attentisme sédunois, mais sa puissante frappe a fui la lucarne. Peu après, le FC Sion, inoffensif jusque-là, s’en est une première fois remis aux maladresses adverses pour ouvrir le score, miraculeusement grâce à Stojilkovic (26e). Dès lors, ce but sorti de nulle part, combiné aux deux longueurs d’avance du FC Zurich devant Lucerne, semblait mettre Sion sur les rails du maintien.

Crédit photo : Servette FC

Ce scénario est resté d’actualité jusqu’à la 54e minute. Le temps pour Servette de concrétiser son très bon début de deuxième période et sa domination globale sur la rencontre en retournant le score en deux minutes. D’abord par Antunes, reprenant du gauche un corner d’Alves mal renvoyé par la défense valaisanne (52e), avant que Bedia ne valide son match abouti par une frappe au premier poteau trompant Fickentscher (54e).

Crédit photo : Servette FC

Dans le même temps, au Letzigrund, les Lucernois, revenus à hauteur avant la mi-temps, passaient l’épaule devant le FCZ… et Sion pouvait maintenant apercevoir l’ombre schaffhousoise synonyme de barrage se profiler. Cette dernière allait venir véritablement hanter les têtes valaisannes à la 68e , lorsque Cespedes transformait un penalty suite à faute de main de Saintini.

A ce moment-là, et vu l’impuissance sédunoise du jour, il était aisé de penser que l’éventuel salut des valaisans rimerait inéluctablement avec égalisation zurichoise face au FCL. Cette dernière n’interviendra pas, car Lucerne maintiendra, lui, son avance. Mais qu’importe pour Sion puisque la formation de Tramezzani va réussir à revenir à la marque de façon absolument inespérée, et c’est un euphémisme !

En effet, grâce à des réussites d’Itaitinga et Karlen, bien aidés par un Omeragic qui aura vécu une après-midi cauchemardesque, le FC Sion, coutumier du fait, évite donc une nouvelle fois in-extremis un barrage promotion-relégation risqué, lors de cette 38ème journée folle et à suspense. Il y’aura donc de nouveaux derbys entre servettiens et sédunois la saison prochaine !

 

Les chiffres


10 : comme le nombre de joueurs formés au club dans le groupe servettien pour ce derby du Rhône, dont 7 titulaires !

2 : comme le nombre de jeunes talents du SFC ayants fait leurs débuts en Super League ce dimanche. En effet, très performants avec la Suisse M18 la semaine dernière lors des deux matchs amicaux face à la Slovaquie à Meyrin, inscrivant respectivement 1 et 2 buts, Alexandre Dias Patricio (18 ans) et Loïs Ndema (17 ans) ont connu leurs premières minutes en pro ce dimanche. Quelle semaine !

11’000 : comme le nombre de spectateurs présent à Tourbillon lors de ce match crucial pour les valaisans. Parmi eux, une Section Grenat fidèle à ses habitudes avec un secteur visiteur plein à craquer !

9 à 1 : comme le nombre de corner en faveur du SFC témoignant de l’emprise servettienne sur la partie. Les Grenat ont également tiré au but plus souvent que le FC Sion avec 17 tirs à 10. Les sédunois ont toutefois trouvé le cadre 7 fois contre 6 pour Servette.

 

Les joueurs du match


Selon l’équipe de GE-Sports, trois hommes se sont particulièrement illustrés lors de ce derby du Rhône. A commencer par Chris Bedia, qui a probablement effectué l’une de ses prestations les plus convaincantes depuis son arrivée à Genève l’hiver dernier. Au-delà de son but inscrit, il a continuellement imposé sa puissance à la défense sédunoise et fait peser une menace constante sur celle-ci, comme en témoigne sa tête décroisée de la 75e repoussée par le poteau droit de Fickentscher, qui aurait mérité meilleur sort. Il monte en puissance en vue de la saison prochaine.

Crédit photo : Servette FC

Antunes, auteur de l’égalisation et positionné dans le cœur du 3-5-2 servettien, s’est montré à son avantage dans l’animation de son équipe en multipliant les orientations de jeu vers l’avant en plus d’être décisif sur une jolie reprise du gauche.

Crédit photo : Servette FC

Alves a quant à lui joliment saisi sa chance du côté de Tourbillon. Ajoutant une touche technique supplémentaire indéniable au collectif Grenat cet après-midi, il peut légitimement prétendre à davantage de temps de jeu lors de l’exercice 2022-23.

Crédit photo : Servette FC

 

Le moment insolite


Gaëtan Karlen ne fait pas que jouer au foot. Il provoque aussi ses adversaires, sauf que cela semble surtout amuser Moritz Bauer…

 

Le débrief de l’équipe de GE-Sports