Les Servettiens se déplaçaient à Zürich, en ce dimanche 29 août, pour y affronter le club le plus titré de Super League, Grasshopper. Une rencontre qui restera dans les mémoires notamment pour les décisions de l’arbitre qui ont fait couler beaucoup d’encres.

Le match


C’est sous un ciel grisâtre que le coup d’envoi fût donné par Monsieur Wolfensberger et dès les premières minutes, c’est Servette qui dicta le jeu. Les Grenat avaient à cœur de continuer sur leur lancée suite aux victoires contre Saint-Prex et Lucerne. A la 20ème minute de jeu, Cognat se retrouve plein axe aux 25 mètres et tente sa chance, sa frappe fait mouche et c’est 0-1 pour Servette. Suite à l’ouverture du score, les Genevois vont reculer et laisser le jeu aux sauterelles qui frapperont à plusieurs reprises sans inquiéter Jérémy Frick. Le portier Grenat devra tout de même s’avouer vaincu sur un penalty de Campana, sifflé suite à une faute d’Anthony Sauthier et d’une première intervention de la Var. Quelques minutes plus tard, Kyei croit redonner l’avantage aux Genevois mais son but est signalé hors-jeu.

En 2ème période et malgré quelques moments de flottements, Servette met le pied sur le ballon et domine son adversaire. A la 64ème minute, Théo Valls doit céder sa place après s’être fait mal, l’ancien Nimois est remplacé par Ronny Rodelin alors que Alexis Antunes est remplacé par Alex Schalk. Dix minutes après son entrée en jeu, c’est Dimitri Oberlin qui se blesse et qui doit à son tour sortir. A la 86ème minute, Alex Schalk trompe Moreira et Servette s’enflamme mais c’est avant l’intervention de l’arbitrage vidéo qui annulera le but à cause d’une main du Néerlandais alors que le défenseur Zurichois avait également touché le ballon de la main et même avant Schalk ! Des interventions de l’arbitrage vidéo qui ont fait jaser en conférence de presse…

Sur le plan comptable, ce point permet à Servette de monter sur le podium avec le même nombre de points que Sion mais en étant distancé par Zürich et Bâle de 6 et 4 points. Lausanne et Lucerne restent les deux seules équipes sans victoire et traînent en bas de classement. 

 

Les chiffres


1 Comme le premier nul des Grenat cette saison

2 Comme le nombre de buts annulés au Servette FC

3 Comme le nombre d’interventions de la Var

4’000 Comme le nombre de spectateurs au Letzigrund et la meilleure influence de Grasshopper cette année

 

L’homme du match


Steve Rouiller, le défenseur central Servettien a été parfait pendant ce match. Très juste et avec de très bonnes interventions, il a montré qu’il était le patron de la défense Servettienne.

Les interviews – Conférence de presse