Les Grenat ont livré une belle prestation face au Champion en titre, mais cela n’a pour une fois pas suffi. Tel est le constat à l’issue de cette défaite 4-2.

 

Alain Geiger était toujours privé d’Alex Schalk, qui purgeait son deuxième match de suspension, ainsi que de Tasar et Routis. Ces absences, cumulées à la sortie sur blessure de Iapichino à la 20e minute, ont forcé l’entraîneur servettien à brasser à nouveau ses cartes. Il a ainsi disposé ses hommes dans un 4-2-3-1 partiellement inédit puisque Cespedes faisait équipe avec Ondoua dans l’axe, Imeri occupant une position plus offensive devant eux et Cognat récupérant le couloir gauche. La première mi-temps a donné raison à l’entraîneur valaisan puisque les Genevois ont bousculé les joueurs de la capitale au point de se créer (peut-être) les meilleures occasions : un poteau de Stevanovic de la tête, une contre-attaque éclair de Kone et Imeri mal négociée à la conclusion et un penalty litigieux et non-sifflé par M. Turpin, qui n’a en la circonstance pas fait honneur à sa réputation.

 

Alors qu’on s’acheminait tranquillement vers une pause bien méritée, Imeri a réalisé un petit bijou de dribble sur une touche rapidement jouée par Sauthier. En excellente position, il a ensuite servi à la perfection Kone qui n’a plus qu’à conclure à cinq mètres du but de Von Ballmoos pour ouvrir le score. Servette s’est-il vu trop vite aux vestiaires sur ce 0-1 ? Toujours est-il que le temps additionnel a été très compliqué pour les Grenat qui ont concédé un but de Nsamé annulé pour un hors-jeu, puis une triple occasion avec un poteau de Stevanovic dans le mauvais sens et finalement un but de Fassnacht oublié par Sasso et Vouilloz. 1-1 au moment du thé, le score reflète en tout cas bien le déroulement de cette première reprise.

 

Exit le Stade de Suisse, c’est désormais à nouveau au Wankdorf qu’évolue Young Boys (© Bastien Trottet)

 

Et alors qu’on sentait les Genevois bien en jambes pour aller reprendre l’avantage, c’est finalement YB qui a complètement retourné la rencontre. Martins a tout d’abord profité d’une défense servettienne aux abonnés absents sur un corner de la 56e minute. Puis Elia n’a pas manqué le cadeau offert par Rouiller sous la forme d’une passe en retrait trop molle qui lui a permis de partir seul affronter Frick et transformer son essai à la deuxième tentative. Cinq minutes de black-out et Servette est K-O debout. Mais les joueurs du bout du Lac ont des ressources et vont le prouver rapidement. Les corners sont une de leurs faiblesses depuis le début de la saison ? C’est justement sur l’un d’eux que Kyei est parvenu à réduire la marque d’une magnifique tête dans le petit filet opposé. Droit derrière, Bürgy ajuste la latte de Frick sur un nouveau corner et manque de briser l’élan des visiteurs.

 

Le tournant du match ? Même pas, Servette ayant ensuite tenté de revenir au score mais l’énergie a cruellement manqué aux Grenat face notamment à la puissance du banc bernois. Finalement, c’est même Nsamé, sur un penalty concédé conjointement par Frick et Sasso, qui a définitivement scellé l’issue de cette partie en inscrivant son premier but face au club qui l’a révélé. 4-2, un résultat dont Servette n’a pas à rougir, surtout au vu de sa belle prestation d’ensemble, mais qui ne fait pourtant pas ses affaires non plus dans sa lutte pour une place européenne.

 


 

Que peut-on retenir de ce match ?

 

De positif

 

Kastriot Imeri. Le jeune servettien, enfin titularisé dans l’axe, sa position naturelle, a livré une brillante prestation. Auteur de deux passes décisives et passé proche d’inscrire un but en contre, il a ravi son entraîneur, qui lui avait justement demandé avant le match de jouer pour l’équipe. Mission accomplie avec les honneurs !

 

La prestation globale. Servette n’a pas eu peur d’affronter YB et au vu des dernières confrontations entre les deux équipes, ils auraient eu tort de le faire. Sans quelques erreurs défensives (une fois n’est pas coutume), ils auraient à nouveau largement pu prétendre ramener quelque chose de leur déplacement dans la capitale. Dans tous les cas, les performances de Cespedes, Cognat et Stevanovic notamment, mais globalement de tous les milieux et attaquants qui ont joué, sont à saluer.

 

A améliorer

 

La concentration en phase défensive. Probablement éprouvés par la répétition des matchs et les blessures récurrentes, les Grenat ont semblé beaucoup moins lucides qu’à l’ordinaire lors des phases défensives. Coupables sur les quatre buts encaissés (record de la saison), mais aussi sur plusieurs autres séquences, les défenseurs servettiens n’ont pas été à la fête hier soir. A leur décharge, il n’est pas non plus aisé de défendre face à l’armada offensive que possède YB, que ce soit dans le onze de base ou sur le banc.

 

Les blessures à répétition. Iapichino est à nouveau sorti blessé (souci musculaire, il ne jouera très probablement pas contre Bâle) et a contraint Vouilloz à enchaîner un nouveau match sur son mauvais côté. Le jeune défenseur s’en est plutôt bien sorti, hormis sur les balles arrêtées, ce qui peut se comprendre au vu des circonstances de son entrée. Mais avec les blessures de Tasar et de Routis, les inconnues Severin et Gonçalves (annoncés convalescents depuis la reprise) et l’absence de Iapichino, la récupération risque d’être de plus en plus compliquée au fur et à mesure de l’avancement des rencontres.

 


 

Conférence de presse d’après-match

 

Young Boys

 

 

Servette

 

 


 

BSC Young Boys – Servette FC 4-2 (1-1)

Wankdorf, 1’000 spectateurs (huis-clos partiel).

Arbitre : M. Turpin (FRA).

Buts : 44′ Kone (0-1), 45+4′ Fassnacht (1-1), 56′ Martins (2-1), 61′ Elia (3-1), 68′ Kyei (3-2), 90+3′ Nsamé (penalty) (4-2).

YB : Von Ballmoos; Lotomba (77′ Mambimbi), Camara, Lustenberger (C) (41′ Bürgy), Lefort (33′ Garcia); Sulejmani (77′ Ngamaleu), Martins, Sierro, Fassnacht; Elia (77′ Gaudino), Nsamé. Coach : Seoane.

Servette : Frick; Sauthier (C), Rouiller, Sasso, Iapichino (20′ Vouilloz); Ondoua (79′ Maccoppi), Cespedes (64′ Kyei); Stevanovic, Imeri (79′ Alves), Cognat; Kone. Coach : Geiger.

Avertissements : 48′ Camara, 74′ Martins, 80′ Ngamaleu, 81′ Alves.

Notes : YB sans Aebischer, Janko (suspendus), Sørensen, Petignat, Lauper, Hoarau (blessés) et Zesiger (non-convoqué). Von Ballmoos récupère le brassard de capitaine à la sortie de Lustenberger. Servette sans Schalk (suspendu), Routis, Tasar (blessés), Gonçalves et Severin (convalescents).