Les Grenat s’imposent 2-0 contre Thoune à domicile et prennent 21 points d’avance sur leur adversaire du jour qui reste collé à la dernière place. C’est désormais certain, Servette a le potentiel pour terminer dans la première moitié de classement. Voire même sur le podium ?

 

Dans un Stade de Genève enfin aux couleurs de son club résident, les Servettiens n’ont pas douté longtemps. Thoune a bien tenté quelques banderilles en tout début de match, mais il a rapidement été clair que les locaux étaient la meilleure équipe sur le terrain. Fidèles à leur plan de jeu, les joueurs de l’Oberland ont alors verrouillé leur moitié de terrain en “parquant le bus”, un schéma qui ne convient guère aux hommes de Geiger. Il leur a donc fallu un petit temps d’adaptation en première mi-temps pour trouver la clé face à ce mur turquoise, même si le replacement de Park dans l’axe pour Tasar leur a permis de se créer plusieurs occasions dangereuses par la suite. D’autant que les Genevois ont subi un premier coup du sort à la vingtième minute de jeu lorsque Frick et Rapp se sont heurtés sur une action pour beurre, l’attaquant bernois ayant été signalé ultérieurement hors-jeu, contraignant ainsi le portier Grenat à rejoindre le banc en boitant bas pour céder sa place à Joël Kiassumbua.

 

Bienvenue au Stade de Genève 2.0 (© Bastien Trottet)

 

Après le thé, les Grenat sont revenus gonflés à bloc. Park a alerté une première fois Faivre dès la reprise, mais c’est bien dix minutes plus tard et avec la complicité d’Ondoua pour dévier son tir que le Sud-Coréen est parvenu à débloquer la situation. En difficulté, Thoune a dû se découvrir, un domaine qu’il ne maitrise pas tant que cela, au contraire des Servettiens. Les Bernois ont pu apprécier toute la justesse de Stevanovic, à qui ils avaient laissé un boulevard et qui n’a pas laissé passer l’aubaine pour servir Park à l’orée des seize mètres. Comme à Zurich, ce dernier a pu tranquillement contrôler son ballon et enrouler sa frappe pour battre un Faivre peu à son avantage.

 

2-0, emballé c’est pesé, Servette s’est contenté de gérer sa fin de match sans crainte. Les Grenat obtiennent une septième victoire en huit rencontres et renforcent leur quatrième place. Mieux, à la faveur de la victoire des Brodeurs sur la pelouse du FC Bâle, ils reviennent à trois petits points des Rhénans et du podium de Super League. Pas mal pour un néo-promu !

 


 

Que retenir de ce match ?

 

De positif

 

Jung-Bin Park. Le Sud-coréen a été décisif avec non seulement un but et une passe décisive, mais aussi plusieurs occasions franches. Ses statistiques, certes biaisées par son faible nombre de minutes disputées, sont impressionnantes : 4 buts et 2 assists en cinq rencontres disputées. Magistral.

 

Ne pas prendre de but. Mine de rien, avec ce nouveau blanchissage (le huitième!), Servette devient la défense la plus solide du championnat après 20 rencontres. Mieux, en 10 matchs de de Super League à Genève cette saison, Servette n’a été chercher que 6x le ballon au fond de ses filets. Une performance exceptionnelle.

 

Miroslav Stevanovic. Flamboyant, l’ailier droit servettien s’est régalé sur les boulevards laissés par la défense thounoise. Un assist et demi à mettre à son actif et une présence de tous les instants, que ce soit sur son côté ou à toutes les positions de l’attaque. Il est désormais deuxième meilleur passeur de Super League !

 

A améliorer

 

L’entrée de Kiassumbua. Le second portier Grenat n’avait plus disputé de match officiel depuis le 13 septembre dernier et la défaite en Coupe chez les Sauterelles. Il a donc logiquement eu besoin d’un temps d’adaptation pour retrouver son niveau de jeu habituel, ce qu’il est parvenu à faire en fin de match. Cela n’a finalement pas porté à conséquence, mais c’est un point d’inquiétude si Frick devait manquer le déplacement à Saint-Gall (il est pour l’heure incertain, sa cuisse sera évaluée au jour le jour).

 

Koro Kone. Un jour sans pour l’Ivoirien. Jamais dans le bon timing, il n’est pas parvenu à jouer pleinement son rôle, bien qu’il se soit créé quelques opportunités. En l’absence de Schalk, Kyei et lui sont presque assurés de jouer une partie du match, mais nul doute qu’un peu de concurrence supplémentaire ne leur fera pas de mal. Et lorsque l’on voit la qualité de l’entrée de “Dino”, Kone va devoir rapidement augmenter son niveau de jeu s’il ne veut pas se retrouver sur le banc.

 

L’affluence. C’était attendu, mais c’est tout de même triste de voir ce Servette-là évoluer devant moins de 5’000 personnes malgré une opération 1+1. Gageons que la météo exécrable, l’adversaire peu alléchant et la période propice à clouer les gens au lit en est largement responsable…

 


 

Réactions d’après-match

 

Jung-Bin Park

 

 

Alain Geiger (en conférence de presse)

 

 

Marc Schneider (en conférence de presse)

 

 


Servette FC – FC Thoune 2-0 (0-0)

Stade de Genève, 4’862 spectateurs.

Arbitre : M. Schärer.

Buts : 53′ Ondoua (1-0), 79′ Park (2-0).

Servette : Frick (23′ Kiassumbua); Sauthier (C), Rouiller, Sasso, Iapichino; Stevanovic, Ondoua, Cognat, Park; Kone (64′ Kyei), Tasar (78′ Cespedes). Coach : Geiger.

Thoune : Faivre; Glarner (C), Stillhart, Sutter, Hefti; Bertone; Tosetti (57′ Ahmed), Castroman, Hasler (81′ Chihadeh), Salanovic (71′ Bandé); Rapp. Coach : Schneider.

Avertissements : 42′ Ondoua (suspendu au prochain match), 61′ Castroman.

Notes : Servette sans Schalk (blessé), Lang, Wüthrich, Maccoppi, Severin, Souici et Busset (non-convoqués). Thoune sans Kablan (suspendu), Gr. Karlen, Hediger, Bigler (blessés), Rodrigues, Munsy, Roth et Vasic (non-convoqués).