Solidaires et efficaces, les Grenat repartent de Vaduz avec les trois points. Une victoire essentielle et méritée qui permet aux Servettiens de s’éloigner de la zone rouge et même d’entrevoir le haut du tableau.

 

Avant de se déplacer au Wankdorf ce week-end pour y affronter YB, Servette se devait d’empocher la victoire pour se donner de l’air dans ce duel face au FC Vaduz. Le SFC, articulé désormais dans son schéma de jeu habituel avec l’indispensable Cespedes en pointe basse, pouvait également compter sur l’expérimenté Gaël Clichy pour ce duel aux apparences de match piège : conditions de jeu délicates en raison des chutes de neige dans la région, classement peu réjouissant, défaite frustrante à Bâle lors de la dernière journée… Il n’en a rien été !

 

Après 25 premières minutes assez équilibrées qui auront tout de même vu les joueurs de Mario Frick se procurer la plus grosse occasion (sauvetages de Rouiller et Frick), les Grenat allaient parvenir à faire sauter le verrou liechtensteinois sur un contre rondement mené. Consécutivement à une belle sortie de balle initiée par Clichy et Cespedes, Schalk hérite du ballon et sert en première intention Micha. Le Bosnien prend le soin de fixer son défenseur avant d’armer une frappe du gauche imparable qui termine sa course dans le petit filet de Benjamin Büchel, impuissant sur le coup. Souvent critiquée pour son manque de réalisme offensif, la troupe d’Alain Geiger aura su se montrer efficace lors de cette première mi-temps. Et ce, sans compter le but de la 41e minute annulé à Steve Rouiller pour une faute de main de Schalk… de bon augure et à confirmer lors du deuxième acte !

 

Avec la neige tombée quelques heures auparavant, on avait sortit les lignes rouges et le ballon orange au Rheinpark (© Christophe Rupp)

 

Confirmer cette efficacité retrouvée, c’est exactement ce que Servette allait faire dès la reprise. Cespedes, en maestro, distille un petit bijou d’ouverture à Stevanovic dont le contrôle orienté lui permet de servir idéalement Kyei. Le Français de 25 ans sent bien le coup et termine le travail d’un plat du pied. 0-2 (49e). Quatrième but de la saison pour le numéro 25 servettien et un match qui ne semble désormais plus pouvoir échapper aux Grenat. Passé la timide révolte liechesteinoise, les Grenat, sous l’impulsion notamment de Fofana, actif mais imprécis, ont bénéficié de plusieurs opportunités de 0-3 en contre sans pour autant réussir à tuer le match. Qu’importe, car Servette allait gérer la fin de match toute en maîtrise et sérénité jusqu’au coup de sifflet final, ne concédant pas la moindre occasion à son adversaire malgré les changements.

 

Alain Geiger et son staff ont de quoi être satisfaits, non seulement sur le plan comptable, mais également au niveau de l’attitude globale du groupe dont la performance collective aura été convaincante. Mentions bien au passage pour Cespedes, qui confirme son aisance au poste de numéro 6, Gaël Clichy, auteur d’une prestation aboutie pour sa première en Grenat et Alex Schalk pour son activité et sa belle ouverture sur le premier but.

 


 

Que retenir de ce match ?

 

De positif

 

L’efficacité retrouvée. Alors oui, avec un peu plus de justesse en contre, les Grenat auraient pu ajouter un ou deux buts de plus mercredi soir mais avant ces contre-attaques successives en deuxième mi-temps, ils ont su profiter de leurs occasions et se mettre à l’abri. Un 100% d’efficacité jusqu’au 0-2 qui contraste avec le match à Bâle.

 

Le collectif Grenat. Au niveau mercredi soir, Servette s’est fait peur à la 22e minute lorsque Rouiller et Frick ont joint leurs efforts en sauvant tour à tour sur la ligne. Excepté cette occasion, les Grenat ont globalement fait preuve d’une belle maîtrise dans les deux zones de vérité.

 

La montée en puissance de Stevanovic. Revenu de blessure, le Bosnien a confirmé mercredi, une fois de plus, son importance dans le onze d’Alain Geiger. Auteur d’un but et d’une passe décisive, c’est le grand homme de la soirée côté Grenat.

 

A améliorer

 

Le derniers geste de Fofana. Très en vue après son entrée, l’ancien Lyonnais aura beaucoup tenté mais peu réussi mercredu soir. Il possède toutefois de belles capacités de percussion et de vitesse qui peuvent être intéressantes, notamment en fin de match avec la fatigue accumulée. Nul doute qu’il garde son efficacité pour les prochains matchs.

 


 

Interviews d’après-match

 

Gaël Clichy

 

 


 

FC Vaduz – Servette FC 0-2 (0-1)

Rheinpark, 50 spectateurs (huis-clos partiel).

Arbitre : M. Piccolo.

Buts : 27′ Stevanovic (0-1), 49′ Kyei (0-2).

Vaduz : Büchel (C); Schnied, Schmid, Simani (70′ Prokopic); Dorn, Gajic, Lüchinger, Antoniazzi (77′ Hug); Cicek (77′ Gasser), Di Giusto (59′ Coulibaly); Sutter (70′ Djokic). Coach : M. Frick.

Servette : Frick; Sauthier (C), Rouiller, Severin, Clichy (86′ Diallo); Cespedes; Imeri (62′ Antunes), Cognat; Stevanovic (90′ Vouilloz), Kyei (90′ Alves), Schalk (62′ Fofana). Coach : Geiger.

Avertissements : 16′ Sauthier, 27′ Schmid, 31′ Simani, 61′ Gajic.

Notes : Vaduz sans Wieser (suspendu), Milinceanu, Saglam, Obexer, Santin, Göppel et Gomes (non-convoqués). Servette sans Ondoua (suspendu), Kone, Sasso, Mendy, Henchoz (blessés), MArtial, Ajdini, Holcbecher et Guerin (non-convoqués). (BT)